univers


Recherches associées à univers: NASA

univers

[ ynivɛr] n.m. [ du lat. universus, tourné de manière à former un tout, de vertere, tourner ]
1. (Avec une majuscule) En astronomie, ensemble de ce qui existe, des planètes et des étoiles : Nous ne sommes peut-être pas seuls dans l'Univers cosmos
2. Monde habité ; ensemble des hommes : Voyager aux quatre coins de l'univers globe, monde, planète
3. Milieu dans lequel on vit ; champ d'activité : Son entreprise est son seul univers. L'univers de la génétique domaine, sphère

UNIVERS

(u-ni-vêr ; l's ne se lie pas) s. m.
Le système illimité de planètes, de comètes, de satellites, de soleils, d'étoiles, disséminés dans l'espace, système qui semble tourner autour de nous.
En mesurant les cieux sans bouger d'ici-bas, Il [Démocrite] connaît l'univers et ne se connaît pas [LA FONT., Fabl. VIII, 26]
En regardant l'homme sans lumière, abandonné à lui-même, et comme égaré dans ce recoin de l'univers, sans savoir qui l'y a mis [PASC., Pens. XI, 8, édit. HAVET]
L'univers est-il infini ? on me le dit, mais qui me le prouvera ? [VOLT., Princ. d'action, 4]
L'univers est l'ensemble de tous les êtres créés ; cet ensemble est systématique ou harmonique ; il ne s'y trouve pas une seule pièce qui n'ait sa raison dans le tout [BONNET, Paling. XXI, 8]
L'univers est un espace immense où il n'y a point de désert [CONDIL., Art de rais. v, 10]
Il [Kepler] partageait l'univers en trois régions principales : la première est celle qu'occupe le corps du soleil... la seconde s'étend depuis le soleil jusqu'à Saturne ... enfin la troisième commence à Saturne, et passe au delà des fixes [BAILLY, Hist. astr. mod. t. II, p. 115]
L'univers s'est prodigieusement agrandi pour nous ; et l'on peut, au gré de son imagination, en étendre indéfiniment les bornes [DELAMBRE, Abr. astron. Leçon X]
Particulièrement, le système solaire, avec ses planètes et leurs satellites, dit aussi monde, quand on oppose le monde à l'univers.
Qu'il [l'homme] se regarde comme égaré dans ce canton détourné de la nature, et que, de ce petit cachot où il se trouve logé, j'entends l'univers, il apprenne à estimer la terre, les royaumes, les villes et soi-même à juste prix [PASC., Pens. I, 1, édit. HAVET.]
Notre corps, qui tantôt n'était pas perceptible dans l'univers, imperceptible lui-même dans le sein du tout [ID., ib.]
On veut que l'univers ne soit en grand que ce qu'une montre est en petit, et que tout s'y conduise par des mouvements réglés qui dépendent de l'arrangement des parties [FONTEN., Mondes, 1er soir.]
Cet univers si vaste à notre faible vue, Et qui n'est qu'un atome, un point dans l'étendue [VOLT., Épît. 44]
Il y a cette différence entre le monde et l'univers, que l'univers est infini [DIDER., Opin. des anc. philos. (stoïcisme).]
Et le jeune univers commençant ses beaux jours, Et le premier hymen et les premiers amours [DELILLE, Imag. v.]
La terre ou une grande partie de la terre. Au bout de l'univers.
Colombo, frappé des entreprises des Portugais, conçut qu'on pouvait faire quelque chose de plus grand, et, par la seule inspection d'une carte de notre univers, jugea qu'il devait y en avoir un autre [VOLT., Mœurs, 145]
À quels maîtres, grands dieux, livrez-vous l'univers ! [ID., Triumv. I, 1]
Faites régner le prince et le Dieu que je sers Sur la riche moitié d'un nouvel univers [ID., Alz. I, 1]
Les habitants de la terre.
Cette longue tranquillité [du règne de Cromwell] qui a étonné l'univers [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Voilà, messieurs, les spectacles que Dieu donne à l'univers et les hommes qu'il y envoie, quand il y veut faire éclater, tantôt dans une nation, tantôt dans une autre, sa puissance et sa sagesse [ID., Louis de Bourbon.]
J'ai vengé l'univers autant que je l'ai pu [RAC., Mithr. v, 5]
L'univers ayant souffert ce monstre [Néron] pendant quatorze ans [MONTESQ., Goût, Surprise.]
Il faut un nouveau dieu pour l'aveugle univers [VOLT., Fanat. II, 5]
Hors le seul objet qui m'occupe, l'univers n'est plus rien pour moi [J. J. ROUSS., Confess. I]
Depuis une heure, uniquement occupé de Julie, j'avais oublié l'univers [GENLIS, Veillées du château t. I, p. 316]
Par exagération, la société au milieu de laquelle on vit, le monde.
Célimène : Mais de tout l'univers vous devenez jaloux. - Alceste : C'est que tout l'univers est bien reçu de vous [MOL., Mis. II, 1]
À voir la sérénité qui reluisait sur son front auguste, eût-on soupçonné que ce grand roi [Louis XIV], en retournant à Versailles, allât s'exposer à ces cruelles douleurs où l'univers a connu sa piété, sa constance et tout l'amour de ses peuples ? [BOSSUET, Louis de Bourbon]
Un déluge d'écrits, tant en prose qu'en vers, Qui vont à mes dépens réjouir l'univers [DESTOUCH., Phil. marié, v, 1]
Il [le P. Castel] a déjà écrit plusieurs brochures pour rassurer l'univers, pour éclairer l'univers ; imitez l'univers, monsieur, et ne lui répondez point [VOLT., Lett. Rameau, mars 1738]
Je déclare, non pas à l'univers à qui le P. Castel s'adressait toujours, mais à quelques gens de lettres qui font la plus petite partie de l'univers, que.... [ID., Odes, 12]
Réponds donc : - L'univers doit venger mes injures, L'univers me contemple, et les races futures Contre mes ennemis déposeront pour moi. - L'univers, mon ami, ne pense point à toi, L'avenir encor moins [ID., la Vanité.]
On peut faire une chanson sur elle ; Cela vaut mieux qu'un livre, et court tout l'univers [GRESSET, le Méch. II, 3]
Pour Mme de Miranda, elle voudrait marier tout l'univers [RICCOBONI, Œuvres, t. VI, p. 29, dans POUGENS]
Fig. Domaine matériel, intellectuel ou moral, comparé à l'univers.
Les polypes sont placés sur les frontières d'un autre univers qui aura un jour ses Colombs et ses Vespuces [BONNET, Contempl. nat. Œuv. t. VIII, p. 181, dans POUGENS]
Les lieux que j'ai parcourus avec elle [Corinne], la musique que nous avons entendue ensemble, les tableaux qu'elle m'a fait voir, les livres qu'elle m'a fait comprendre, composent l'univers de mon imagination [STAËL, Corinne, II, 2]
Et pour lui [un campagnard] l'univers s'étendait de la pente Où sous ces peupliers son beau fleuve serpente, Jusqu'à ces monts voisins.... [LAMART., Harm. II, 12]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Au salut des universes terres [CHRIST. DE PISAN, Charles V, I, 5]
  • XVIe s.
    Au roy du ciel et du monde univers [MAROT, I, 397]
    Et tant qu'ouy et nenni se dira, Par l'univers le monde me lira [ID., II, 221]
    Un pretendant et aspirant à l'empire univers ne peut tousjours avoir ses aises [RAB., I, 33]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. universus, tout entier, universum, l'univers, de unus, un, et vertere, tourner : rassemblé, mis en un. Primitivement univers est adjectif, conformément à l'étymologie.

univers

UNIVERS. n. m. Le monde entier, l'ensemble de tout ce qui existe. Les parties de ce grand univers. Dieu a créé, conserve et gouverne l'univers.

Il se dit encore de l'Ensemble du globe terrestre. Au bout de l'univers. Son nom vole par tout l'univers. Il n'y a rien de pareil dans l'univers.

Il se dit également de l'Ensemble des habitants de la terre. Tout l'univers était à ses genoux. La prédication de l'Évangile à tout l'univers.

univers

l'Univers, Orbis vniuersus.

univers


UNIVERS, s. m. UNIVERSALITÉ, s. f. UNIVERSEL, ELLE, adj. UNIVERSELLEMENT, adv. UNIVERSITÉ, s. f. [Univêr, et devant une voyèle, vêrz; vêrsalité, sèl, sèle, sèleman, sité: 3e ê ouv. 4e è moy. au 3e, 4e et 5e.] Univers, 1°. Le Monde entier. "Dieu a créé, conserve et gouverne l'Univers. = 2°. Il se prend, dans un sens particulier pour la Terre. "Son nom vole par-tout l'Univers "Il n'y a rien de pareil dans l'Univers
   .......Je verrai dans cette plaiderie
   Si les hommes auront assez d'éfronterie,
   Seront assez méchans, scélérats et pervers,
   Pour me faire injustice aux yeux de l' Univers.
       Misantr.
  Mais de tout l'Univers vous devenez jaloux:
  - - - - C'est que tout l'Univers est bien reçu de vous.
       Misantr.
  UNIVERSALITÉ, généralité; ce qui renferme les diférentes espèces. "L'universalité des Êtres, des Sciences, des Arts. "L'universalité, jointe à l'éminence des vertus guerrières, était le caractère de distinction de l'invincible CONDÉ. Bourdal.
   UNIVERSEL, général, qui s'étend à tout, ou par-tout. "Un bien, un mal universel. Le Déluge universel. "Pèste, famine, désolation universelle. "Il a l'aprobation universelle. "Il n'y a point d'hommes, point de~ remèdes universels. Voy. GÉNÉRAL. = Qui embrasse, renferme, comprend tout. Esprit universel. Science universelle. — Cet homme est universel; il a une grande étendûe de conaissances. = Cet adjectif aime à suivre le substantif. "La sainte et universelle Église Romaine, dit un Auteur moderne. L'inversion est dûre et gauloise. = Universel est s. m. en termes de Logique; et se dit de ce qu'il y a de comun dans les individus d'une même espèce, ou d'un même genre. En ce sens, on dit au pluriel Universaux. — On apèle aussi Universaux, les lettres circulaires du Roi de Pologne aux Palatins et aux Provinces, pour la convocation des Diètes.
   UNIVERSELLEMENT, adv. Généralement. "Il est universellement estimé. "Cela est universellement reçu, aprouvé.
   Ne prétendez-vous donc qu'au triste amusement,
   De vous faire haïr universellement?
       Le Méchant.
  UNIVERSITÉ, Corps de Professeurs et d'Écoliers, établi par autorité publique, pour enseigner et pour aprendre les Langues, les Belles-Lettres, et les sciences. "L'Université de Paris, de Toulouse, d'Aix, de Besançon, de Louvain, de Salamanque, etc. "Recteur, Chancelier, etc. de l'Université.
   Rem. On lit dans une Édition de LA BRUYèRE, université de talens, pour, universalité. C' est peut-être une faûte d'impression.

Synonymes et Contraires

univers

nom masculin univers
1.  Littéraire. La terre habitée.
2.  Milieu propre à quelqu'un.
domaine, fief, monde, sphère -littéraire: royaume.
Traductions

univers

Universum, Weltalluniverseheelal, schepping, universum, systeem, wereldיקום (ז), עולם (ז), קוסמוס (ז) [יקום], תבל (ז), עוֹלָם, יְקוּםheelalvesmíruniversouniversouniversoвселеннаяallt, världrymd, världsalltet, universumσύμπανuniversoكَوْنuniversmaailmankaikkeussvemir宇宙우주universwszechświatจักรวาลevrenvũ trụ宇宙Вселена宇宙 (ynivɛʀ)
nom masculin
1. tout ce qui existe d'autres formes de vie dans l'Univers
2. milieu de vie univers familial univers musical

univers

[ynivɛʀ] nmuniverse