usance

USANCE

(u-zan-s') s. f.
Usage reçu (vieilli en ce sens). L'usance du pays, des lieux.
Terme pour le payement des lettres de change, déterminé suivant l'usage des places sur lesquelles elles sont tirées ; ce terme est souvent de trente jours.
Il m'a fait une lettre de change de place en place, payable en espèces à trois usances [DANCOURT, les Agiot. II, 8]
Les lettres à demi-usance, à une et à deux usances, à tant de semaines de date [GIRAUDEAU, la Banque rendue facile, p. 377]
Intérêt à toute usance, ou à double usance, se dit de l'intérêt qu'on fait payer au double, tous les mois.
Terme forestier. Usance du bois, espace de temps qui s'est écoulé depuis qu'on a coupé un taillis. On dit dans le même sens : âge du bois.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Telle est l'usance des prelatz d'Allemaigne [marcher accompagné d'un homme armé] [COMM., II, 7]
  • XVIe s.
    C'est une usance qui aux nations où elle est observée.... [MONT., I, 12]
    Nos lois et usances [ID., III, 63]
    Aussi en est procedée l'usance de porter la branche d'olive entortillée de laine [AMYOT, Thés. 26]

ÉTYMOLOGIE

  • User ; prov. uzansa ; esp. et it. usanza.

usance

USANCE. substant. fémin. Usage reçu. L'usance du pays, des lieux. Il est vieux.

Il signifie aussi, en parlant Des Lettres de change, Terme de trente jours. Il a une Lettre sur un tel à usance. Elle est payable à deux usances, à trois usances.

usance

Usance ou usage, Vsura, Vsus.

usance


USANCE, s. f. [Uzance: 2e lon. 3e e muet.] On le disait aûtrefois pour usage, coutume. "C'est l'usance du pays, des lieux. = Aujourd'hui, en matière de Lettres de change, terme de 30 jours. "Cette lettre est payable à deux, à trois usances.

Traductions

usance

Usanz