user

(Mot repris de useront)

user

v.t. ind. [ lat. usare, de uti, se servir de ] (de)
Faire usage de qqch : User de ses relations profiter, utiliser recourir à, se servir de
v.t.
1. Détériorer par l'usage : Il use vite ses chemises abîmer, élimer
2. Dépenser une matière, un produit en l'utilisant : Ces ampoules usent peu d'électricité consommer
3. Affaiblir progressivement : User sa santé miner épuiser

s'user

v.pr.
1. Se détériorer par l'usage, par l'effet du temps : Ses pantalons s'usent d'abord aux genoux s'abîmer
2. Perdre ses forces : Elle s'est usée à la tâche s'épuiser

user


Participe passé: usé
Gérondif: usant

Indicatif présent
j'use
tu uses
il/elle use
nous usons
vous usez
ils/elles usent
Passé simple
j'usai
tu usas
il/elle usa
nous usâmes
vous usâtes
ils/elles usèrent
Imparfait
j'usais
tu usais
il/elle usait
nous usions
vous usiez
ils/elles usaient
Futur
j'userai
tu useras
il/elle usera
nous userons
vous userez
ils/elles useront
Conditionnel présent
j'userais
tu userais
il/elle userait
nous userions
vous useriez
ils/elles useraient
Subjonctif imparfait
j'usasse
tu usasses
il/elle usât
nous usassions
vous usassiez
ils/elles usassent
Subjonctif présent
j'use
tu uses
il/elle use
nous usions
vous usiez
ils/elles usent
Impératif
use (tu)
usons (nous)
usez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais usé
tu avais usé
il/elle avait usé
nous avions usé
vous aviez usé
ils/elles avaient usé
Futur antérieur
j'aurai usé
tu auras usé
il/elle aura usé
nous aurons usé
vous aurez usé
ils/elles auront usé
Passé composé
j'ai usé
tu as usé
il/elle a usé
nous avons usé
vous avez usé
ils/elles ont usé
Conditionnel passé
j'aurais usé
tu aurais usé
il/elle aurait usé
nous aurions usé
vous auriez usé
ils/elles auraient usé
Passé antérieur
j'eus usé
tu eus usé
il/elle eut usé
nous eûmes usé
vous eûtes usé
ils/elles eurent usé
Subjonctif passé
j'aie usé
tu aies usé
il/elle ait usé
nous ayons usé
vous ayez usé
ils/elles aient usé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse usé
tu eusses usé
il/elle eût usé
nous eussions usé
vous eussiez usé
ils/elles eussent usé

USER

(u-zé) v. a.
Faire usage de ; l'emploi actif en ce sens est ancien, et n'a été conservé qu'en termes d'eaux et forêts : User une vente, en faire l'exploitation.
Par extension du sens de se servir, consommer les choses dont on se sert. J'use beaucoup de charbon, d'huile.
Elles ont usé, depuis que nous sommes ici, le lard d'une douzaine de cochons [pour faire des pommades] [MOL., Préc. 4]
Détériorer imperceptiblement les choses en les diminuant à force de s'en servir. User ses souliers.
Je te promets cet habit-ci, quand je l'aurai un peu usé [MOL., Scapin, III, 2]
Ce sont les chemises d'un certain marquis de Floribel, dont Champagne et moi usons le linge, tandis que les gens du marquis usent celui de notre maître [LEGRAND, Galant cour. sc. 13]
Fig. Détruire peu à peu tout ce que l'on compare aux objets matériels que l'usage détériore.
J'ai tout vu, tout fait, tout usé [BEAUMARCH., Mar. de Fig. v, 3]
Cependant jouissons ; l'âge nous y convie ; Avant de la quitter, il faut user la vie [A. CHÉN., Élég. XX]
J'userai jusqu'au bout la trame de ma vie ; Cet effort est plus grand que celui de mourir [M. J. CHÉN., Gracques, III, 12]
Avec elle [l'étude], on traverse les mauvais jours sans en sentir le poids, on se fait à soi-même sa destinée, on use noblement sa vie [AUG. THIERRY, Dix années d'études, préface.]
Enfin quand ce héros du suprême mystère [l'Antechrist] Aura de crime en crime usé ses noirs destins.... [V. HUGO, Odes, IV, 13]
User ses ressources, les prodiguer et les affaiblir.
L'effort qu'il venait de faire pour atteindre Moscou avait usé tous ses moyens de guerre [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 7]
User sa jeunesse auprès de quelqu'un, passer sa jeunesse à servir quelqu'un.
Fig. Détériorer les forces d'une personne. Ses campagnes l'ont usé. Rien n'use tant un homme que les excès.
Ce prince [Ptolémée Philopator] avait usé par son intempérance et par ses débauches un corps vigoureux et robuste [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 194, dans POUGENS]
User ses yeux à force de lire, s'affaiblir la vue à force de lire.
Il [David] use ses yeux à la lire [la loi] nuit et jour [BOSSUET, Élévat. sur myst. XVIII, 8]
Diminuer par le frottement. User une pierre. User une pointe de couteau. Ancien terme de chirurgie. Consumer, corroder. Cette poudre use les chairs.
Fig. Amoindrir, affaiblir.
Rien n'use tant l'ardeur de ce feu qui nous lie Que le fâcheux besoin des choses de la vie [MOL., Femm. sav. v, 5]
C'est comme les longues maladies qui usent la douleur : les longues espérances usent toute la joie [SÉV., 11 juill. 1672]
Substantivement, il se dit des choses qui durent longtemps. C'est une marchandise qu'on ne peut connaître qu'à l'user. Certaines étoffes deviennent plus belles à l'user. Fig.
La violence et l'injustice ne sont pas d'un bon user journalier [GRIMM, Corresp. t. I, p. 261]
Fig. Cet homme est bon à l'user, plus on le connaît, plus on l'apprécie.
Je doute qu'il [Pommereuil] soit aussi bon à l'user que votre intendant [de Provence], que vous aviez si bien apprivoisé [SÉV., 11 déc. 1675]
On dit aussi : On ne connaît bien les gens qu'à l'user.
V. n. Faire emploi de, se servir de.
Et, pour ne pas user vers vous d'un mot trop rude, Vous montrez pour Carthage un peu d'ingratitude [CORN., Sophon. I, 4]
Usez d'un peu de vin, à cause de votre estomac et de vos fréquentes maladies [SACI, Bible, St Paul, 1re épît. à Timoth. v, 23]
Vous me semblez tous deux fatigués du voyage ; Reposez-vous : usez du peu que nous avons [LA FONT., Phil. et Bauc.]
L'homme, qui ne croit posséder que lorsqu'il peut user et abuser de ce qu'il possède [BUFF., Ois. t. IX, p. 143]
Absolument.
Usez, n'abusez point [VOLT., Préc. de l'Eccl.]
User fait le bonheur, abuser le détruit [DELILLE, Imag. VI]
En usez-vous ? se dit en présentant une tabatière ouverte, pour offrir du tabac.
Le seul moyen dont il s'avisa pour cela, ce fut de tirer sa tabatière, et puis, me la présentant ouverte : Mademoiselle en use-t-elle ? me dit-il [MARIV., Marianne, 6e part.]
En usez-vous ? pour prenez-vous du tabac ? blâmé par Mme de Genlis, Mém. t. v, p. 91. On ne voit pas pourquoi ; en tous cas la locution est déjà dans Marivaux. User de sa femme, avoir avec elle des rapports conjugaux.
Il n'usait de sa femme que très modérément, et après des préparations relatives à la santé de l'enfant [DIDER., Opin. Des anc. phil. (pythagorisme).]
10° Fig. Il se dit de tout ce qui est comparé à un objet matériel dont on se sert.
Avez-vous commandé, seigneur, qu'en ma présence Vos tribuns vers la reine usent de violence ? [CORN., Sophon. IV, 3]
La colombe aussitôt usa de charité [LA FONT., Fabl. II, 12]
Il faut que ce que j'aime, usant de diligence, Fasse à ce que je hais perdre toute espérance [MOL., Éc. des maris, II, 14]
Je l'ai vu, et ne croyez pas que j'use ici d'exagération, je l'ai vu vivement ému des périls de ses amis [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
La reine a usé chrétiennement de la bonne et de la mauvaise fortune [ID., Reine d'Anglet.]
En donnant sa puissance aux princes, Dieu leur commande d'en user, comme il fait lui-même, pour le bien du monde [ID., ib.]
Voyons comme tu sais user de la victoire [RAC., Alex. v, 3]
Il faut, au lieu de force, user de finesse et de patience, attaquer l'erreur indirectement et sans paraître y penser [D'ALEMB., Lett. au roi de Pr. 30 avr. 1770]
User bien ou mal de quelque chose, en faire un bon, un mauvais usage.
Ptolémée : L'occasion vous rit, et vous en userez. - Cléopâtre : Si je n'en use bien, vous m'en accuserez [CORN., Pomp. II, 3]
Vous avez mal usé de mon affection [ROTR., Bélis. IV, 9]
11° En user, agir, se conduire de telle ou telle façon.
Ne cherchez point cette déesse [la Fortune], Elle vous cherchera : son sexe en use ainsi [LA FONT., Fabl. VII, 12]
Je veux en user avec toi en père qui chérit sa fille [MOL., Princ. d'Él. II, 4]
Et parce que j'en use avec honnêteté, Et ne le veux trahir, lui, ni la vérité [ID., Mis. v. 1]
Je ne sais point encore comme ces gens de guerre en usent à l'égard des pauvres bourgeois [SÉV., 225]
Mais mon injustice est extrême De me plaindre du goût que la cour a pour vous. Est-ce à moi d'en être jaloux, Lorsque, si j'étais roi, j'en userais de même ? [CHAUL., Madrigal pour Mme D.]
Quelques reproches qui lui étaient revenus de la manière dont il en avait usé à l'égard de l'Académie.... [FONT., Hartsoeker.]
Je vous sais très bon gré de passer votre hiver à la campagne ; on n'est bien que dans son château ; consultez le roi, c'est ainsi qu'il en use [VOLT., Lett. Mme de Florian, 12 oct. 1767]
La multitude des livres effraye ; mais, après tout, on en use avec eux comme avec les hommes, on choisit dans la foule [ID., Lett. Thiriot, 12 juill. 1769]
En user librement, familièrement avec quelqu'un, avoir avec quelqu'un une manière d'agir libre, familière. Je vous demande pardon si j'en use si librement, si familièrement avec vous. En user bien, en user mal avec quelqu'un, agir bien ou mal avec lui.
Le maréchal de Saint-André est un jeune favori audacieux qui n'en use pas mieux avec moi que les autres [LA FAY., Princ. de Clèves, Œuv. t. II, p. 133, dans POUGENS.]
12° S'user, v. réfl. Se détériorer par l'usage.
Ma culotte s'use en deux ou trois endroits [REGNARD, le Joueur, III, 7]
Fig.
Les royaumes du monde et toute leur gloire s'useront comme un vêtement [MASS., Avent, Bonh. des justes.]
13° Être diminué par frottement. Les marches d'un escalier s'usent à la longue. Fig.
Hélas ! la vie ne se passe que trop ; elle s'use partout [SÉV., 6 sept. 1675]
Regarde autour de toi ; tout commence et tout s'use [LAMART., Médit. I, 5]
14° Perdre ses forces par les fatigues, les excès, etc.
Sachez [Idoménée] que les rois s'usent toujours plus que les autres hommes [FÉN., Tél. IX]
Par quels jeûnes cruels son corps s'est-il usé ? [C. DELAV., Paria, II, 2]
15° Cesser de faire impression.
Les plaisirs s'usent, la jeunesse vous échappe, la vie s'enfuit [MASS., Carême, Mot. de conv.]
16° Devenir stérile en parlant des terres.
17° Perdre son crédit sur l'opinion.
Bonaparte vacille, tergiverse, perd et s'use, [, Papiers saisis à Bareuth, p. 150]

REMARQUE

  • 1. Dans le sens de se servir de, l'ancienne langue l'employait souvent activement ; et Régnier a encore cet emploi : Mille autres caresses Qu'usent à leurs amants les plus douces maîtresses, Élég. II.
  • 2. En user pour agir est correct, parce qu'on dit user de quelque chose. Mais en agir, par lequel quelques-uns remplacent en user, ne se dit pas, vu qu'on ne dit pas agir de quelque chose.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Il est mult vielz, si ad sun tens uset [, Ch. de Rol. XXXIX]
  • XIIe s.
    Dunc comença sun cors durement à grever, Et les grosses viandes, chous e nes à user [, Th. le mart. 93]
    Del meillur vin usout [usait] que l'um trover poeit [, ib. 102]
  • XIIIe s.
    Une estoire vielle et usée [BRUN. LATINI, Trésor, p. 483]
    Assises que il voudrent que fussent tenues et usées u royaume [DU CANGE, usuare.]
    Se j'avoie mon jouvent [jeunesse] tout usé, Si sui-je riche et de moult haut parage, Qu'on m'aimeroit à petit de beauté [QUESNES, Romancero, p. 109]
    En larmes et en plors [j'] userai ma jouvente [AUDEFR. LE BAST., Romanc. p. 12]
    Mais celui qui le gaste et use [son avoir], Et après sa folie encuse, Qu'il la despendu sans mesure [, Lai de l'ombre]
    Si doit on savoir c'on doit uzer des cozes louées selonc ce que on convenencha au louer [BEAUMANOIR, XXXVIII, 2]
    Se je languis et au main et au soir, C'est qu'à li [elle] plait qu'ainsi j'use ma vie, Complainte douteuse [JUBINAL, t. II, p. 255]
    Use de ton pain, tu seras frans [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 433]
  • XIVe s.
    Desirable chose, c'est user ou jouir de ce que l'on desire [ORESME, Éth. VI, 20]
    Coutume d'icelle ville [Tournay] usée et gardée de si lonc temps, qu'il n'est memoire du contraire [DU CANGE, usuare.]
  • XVe s.
    Chers seigneurs, vous estes moult vaillans chevaliers et usés d'armes [FROISS., I, I, 320]
    Sire, vous estes notre capitaine et notre gardien, si devons tous obeir et user par vous [ID., I, I, 242]
    Si vous recommande Charles mon fils, et en usez ainsi comme bons oncles doivent user de leur neveu [Charles V à ses frères] [ID., II, II, 70]
    Si se traïrent les plusieurs devers Jean Lyon, et lui demanderent conseil de celle chose, et comment on en pourroit user [ID., II, II, 52]
    Le duc d'Orliens et le duc de Bourbon userent la plus grant partie de leur vie en Engleterre, depuis ce temps [FENIN, 1415]
    Le povre homme use son cerveau, Et ne scet dont luy vient ce bien, Il songe, il pense ; est-il point mien ? [COQUILL., Droits nouv.]
    Usons les uns des autres librement ; Et que chascun sur ce boire excellent Lave son cœur de toute hypocrizie [BASSELIN, XL.]
    Il usoit de ceste parolle au personnage propre [il disait cela à la personne même] [COMM., I, 10]
  • XVIe s.
    Si vostre plaisir est de me envoyer quelque lettre de change, j'espere n'en user que à votre service, et n'en estre ingrat on reste [RAB., Épi. 12]
    Vous me feriez tort sy vous n'usiez envers moy comme envers vostre mere [MARG., Lett. 126]
    Ce n'est à moy à qui l'on doibt user telles bourdes [ID., ib. 141]
    Je vous prie, mon nepveu, en user [de mon mari] comme de vostre propre frere [ID., ib. 165]
    Il n'affiert qu'aux grands poëtes d'user des licences de l'art [MONT., I, 166]
    Il y a plus de constance à user une chaisne qu'à la rompre [ID., II, 26]
    Il les appeloit du nom de compaignons, que nous usons encores [ID., III, 168]
    Ilz n'usent point de fondes en bataille [AMYOT, Thés. 5]
    Tatius le remettoit de jour à autre, et lui usoit tousjours de quelque desfaicte [ID., Rom. 36]
    Publicola mourut ayant usé ses jours en tout ce que les hommes estiment vertueux et honorable [ID., Publ. 40]
    Vous le voyez aller par la ville avec une pauvre robbe toute rompue et usée [ID., Arist. 62]
    Nourrir les chevaulx usez et rompus de travail en nostre service [ID., Cat. 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç et espagn. usar ; ital. usare ; verbe dérivé du latin usus, usage (voy. US 1).

user

USER. v. intr. Faire usage de quelque chose, s'en servir. User de remèdes. Il ne faut user que de viandes légères, à cause de votre état de santé. Usez-en sobrement. User d'un mot, d'un terme.

Absolument, Usez, n'abusez pas, Usez modérément de telle chose. Ce n'est pas user, c'est abuser.

USER se dit aussi en parlant des Choses morales. User de menaces. User de prières. User de violence, de voies de fait. User de finesse, d'artifice. User de circonspection, de précaution. User bien de quelque chose, En faire un bon usage. User mal de quelque chose, En faire un mauvais usage, en abuser. Il use bien de son crédit, du pouvoir qu'il a. C'est mal user des grâces que Dieu vous a faites.

En user bien, en user mal avec quelqu'un, Agir bien ou mal avec lui. Il en use fort bien avec moi. C'est un ingrat, il en use très mal avec son bienfaiteur.

En user librement, familièrement avec quelqu'un, Avoir avec quelqu'un un procédé libre, une manière d'agir familière.

Absolument, En user, Agir de telle et telle manière. Il faut savoir comme on en use dans ce pays. On en use ainsi entre gens d'honneur.

USER est aussi verbe transitif et signifie Consommer les choses dont on se sert. On use beaucoup de bois dans cette maison. Il use tant de sacs de charbon dans un hiver.

Il signifie encore Détériorer les choses, à force de s'en servir. Les enfants usent beaucoup de vêtements et de souliers.

Fig., User ses ressources, Les prodiguer et les affaiblir.

Fig., User sa vie, L'employer, la consacrer tout entière à quelque objet, bon ou mauvais. Il a usé sa vie au service de son pays. Il use sa vie dans l'oisiveté.

Fig., User sa jeunesse auprès de quelqu'un, Passer sa jeunesse à servir quelqu'un.

Fig., User ses yeux à force de lire, S'affaiblir la vue à force de lire.

Fig., User sa santé, La miner. On dit dans la même acception : Il n'y a rien qui use tant un homme que la débauche, qui use tant le corps que les longues veilles.

Prov., La lame use le fourreau, La grande activité de l'âme, l'excès de la sensibilité usent le corps.

USER Signifie également Diminuer par le frottement. Il faut user sur la pierre la pointe de ces ciseaux. Le pavé use le fer des chevaux. Les marbres, les pierres s'usent avec le temps.

Il signifie de même, au sens moral, Amoindrir, affaiblir. La jouissance use l'amour.

Il signifie, en termes de Chirurgie, Consumer. Poudre pour user les chairs.

Le participe passé USÉ s'emploie adjectivement et signifie Qui est détérioré, diminué par le frottement, ruiné. Un habit usé. Des meubles usés. Ce cheval est usé, a les jambes usées. C'est un homme usé.

Il signifie figurément Qui a été employé souvent, qui est rebattu. Une pensée usée. Ce sujet est usé. Ces moyens-là sont usés.

Une passion usée, Un amour refroidi, diminué par le temps.

Fig., Avoir le goût usé, Avoir le goût émoussé par le fréquent usage des mets trop épicés ou des liqueurs fortes.

USER s'emploie aussi comme nom masculin et se dit de l'Action d'user de quelque chose. Il y a des étoffes qui deviennent plus belles à l'user.

Fig. et fam., Cet homme est bon à l'user, Plus on le fréquente, plus on le trouve d'un commerce agréable et sûr. On dit aussi : On ne connaît bien les gens qu'à l'user.

user

User, Atterere, Deterere, Absumere, Consumere.

User sa vie en procez, Vitam simul et litem ducere, Liti non super esse, Vitam ducere lites ducendo. B.

User la plante de ses pieds, Obterere vestigia, Calces deterere.

User à force de frotter, Terere, Exterere.

Les boeufs usent leurs ongles par dessous, Boues subterunt pedes.

Qui use quelque chose et degaste, Contritor.

User souvent, Vsitari.

User de cautelle ou de finesse, Dolum, vel fraudem adhibere.

User de conseil, Vti consilio.

User de force, Vi agere.

User de raison, Vti ratione.

User de redictes, Cantilenam eandem canere.

User souvent de quelque chose, soit en parole ou en fait, Vsurpare.

User de nostre droict, Vsurpare quod nostrum est. B.

Cet aage-là est plus propre pour user de telle maniere de faire, Illa aetas magis ad haec vtenda idonea est.

Lequel use souvent de cette maniere de parler, Apud quem saepe haec o ratio vsurpata est.

Si toute la province pouvoit parler, elle useroit de cette maniere de parler, Si vniuersa prouincia loqui posset, hac voce vteretur.

User mal de quelque chose, Abuti.

On en use pour navets, In naporum vicem transeunt.

Dequoy on use, Vtendus.

Dequoy on use tous les jours, Collocata vel posita in vsu quotidiano.

Dequoy on n'use point communéement, Positus extra vulgarem vsum.

Usant d'une façon de parler subtile et gaye, Alludens varie et copiose.

Usé, Tritus, Detritus, Attritus.

user


USER, Voy. USANTE.

Synonymes et Contraires

user

verbe transitif user
Affaiblir quelqu'un.
miner, ronger, ruiner -familier: claquer, crever, tuer, vanner -littéraire: consumer, ravager.

user

verbe transitif indirect user

user (s')

verbe pronominal user (s')
1.  Perdre ses forces.
dépérir, se fatiguer, s'épuiser -familier: se tuer -littéraire: se consumer.
2.  Se détériorer par l'usage.
Traductions

user

(yze)
verbe transitif
1. mettre qqch en mauvais état en l'utilisant user ses vêtements
2. utiliser, consommer user de l'essence

user

wear down, wear off, wear out, grind down, run in, use, frayafslijten, inrijden, gebruiken, aanwenden, doorbrengen, slijten, uitputten, verbruiken, verslijten, verzwakken, uitslijtenבילה (פיעל), עייף (פיעל), שחק (פ'), עִיֵּף, שָׁחַקabgreifen, abnutzen, benutzen, nutzen, verschleißen, fressenerodiusardesgastar, esmerilarconsumare, logorareпотребителuživatel
verbe intransitif
se servir de

user

[yze]
vt
[+ outil] → to wear down
[+ revêtement] → to wear out
[+ vêtement] → to wear out
[+ roche, soubassement] → to wear away
(= consommer) [+ charbon, électricité] → to use
(fig) [+ santé] → to ruin; [+ personne] → to wear out
vi
user de [+ moyen, procédé] → to use, to employ; [+ droit, privilège] → to exercise
user et abuser de qch → to use and abuse sth
user de représailles → to take reprisals [yze]
vpr/pass (= se détériorer) [vêtement, revêtement, pneus] → to wear out; [lame] → to wear down
Mes baskets se sont usées en quinze jours → My trainers wore out in two weeks.
vpr/réfl (fig) → to wear o.s. out
s'user à la tâche → to wear o.s. out with work