usurpé, ée

USURPÉ, ÉE

(u-zur-pé, pée) part. passé de usurper
L'empire usurpé par Octave. Fig.
Il n'y a peut-être jamais eu de réputation plus usurpée que celle de Saint-Évremond [VOLT., Comm. Corn. Rem. Sophonisbe, I, 3]
J'eusse été citoyen, si l'orgueilleux Pompée N'eût voulu m'opprimer sous sa gloire usurpée [ID., M. de César, I, 1]