vacance

vacance

n.f.
1. Situation d'une charge, d'un poste momentanément dépourvus de titulaire : La vacance d'une chaire à l'université.
2. Temps pendant lequel un poste est sans titulaire.

vacances

n.f. pl.
1. Période de congé dans les écoles, les universités : Les vacances scolaires.
2. Période légale de congé des travailleurs : Vacances d'été, d'hiver.
Les grandes vacances,
les vacances scolaires d'été.

VACANCE

(va-kan-s') s. f.
Temps pendant lequel une fonction, une dignité n'est pas remplie. La vacance du saint-siége.
Chaque vacance du trône est suivie d'une affreuse guerre civile [MONTESQ., Esp. v, 14]
Au plur. Temps durant lequel les études cessent dans les écoles, dans les colléges. Le temps des vacances. Par extension.
Vous êtes, vous ma fille, dans de véritables vacances, vous faites un usage admirable du beau temps ; dîner dans votre château est une chose extraordinaire [SÉV., 368]
Fig.
Il me semblait qu'il était ravi à Vichy d'être en vacances [séparé d'une mauvaise liaison], comme vous dites [SÉV., 368]
Il se dit aussi quelquefois au singulier : un jour de vacance.
Temps, dit aussi vacations, où les tribunaux interrompent leurs fonctions.
Je vous retire encore les vacances de la chambre de l'Arsenal ; ils se sont remis à travailler au bout de quatre jours [SÉV., 408]
Les vacances de la chicane font partir bien des gens [ID., 26 août 1675]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. vacantia (QUICHERAT, Addenda), de vacans, vacant.

vacance

VACANCE. n. f. État d'une charge, d'une dignité, d'un poste vacant. Durant la vacance du Saint-Siège. La vacance d'une abbaye, d'un bénéfice. L'Académie a déclaré la vacance de ce fauteuil. Il y a trois vacances à remplir dans cette Université.

Par analogie, Vacance d'une succession, État d'une succession à laquelle on a renoncé ou que personne ne réclame.

VACANCES, au pluriel, désigne le Temps pendant lequel les études cessent dans les écoles, dans les collèges. Avoir vacances. Le temps des vacances. Où irez-vous passer les vacances? Les vacances de Pâques. Les grandes vacances.

Il se dit aussi du Temps où les tribunaux interrompent leurs fonctions et qu'on appelle autrement Vacations.

Par extension, il s'emploie en parlant du Temps de repos qui est accordé à des employés dans un magasin, dans une banque, dans un établissement public ou privé, quel qu'il soit. Les employés de cette maison ont droit à un mois de vacances. Les vacances parlementaires.

Il se dit, dans une acception plus générale encore, de Toute interruption que l'on s'accorde dans ses occupations ordinaires. Je ne travaillerai pas à mon livre ces jours-ci : je prends des vacances, je me suis donné des vacances.

vacance


VACANCE, s. f. VACANT, ANTE, adj. VACATION, s. f. [Vakan-ce, kan, kante, ka-cion: 2e lon. aux 3 prem.] Vacance est 1°. le temps pendant lequel un bénéfice, une dignité n'est pas remplie. L'Acad. le dit aussi d'une place: elle entend sans doute une place éclésiastique; mais ces sortes de places, quand elles sont inamovibles, sont des bénéfices; quand elles ne le sont pas, on ne leur aplique pas le nom de vacance: on dit seulement, qu'elles ne sont pas remplies. L'Acad. ne done en exemples que: Durant la vacance du Saint Siège: la vacance d'une Abaye, d'un Bénéfice, etc.. = Vacances, s. f. pl. Le tems, auquel les études cessent dans les Collèges, ce qui est ordinairement pendant l'Automne. Vacances se dit pour le Collège, et Vacations pour le Palais. L'Acad. dit l'un et l'autre pour celui-ci. = Vacances ne se dit ordinairement que d'une suite de jours; et quand on veut parler d'un seul jour, il faut se servir du mot congé. L'Acad. observe pourtant qu'on dit, au singulier, un jour de vacance. — Suivant M. Beauzée, qui cite l'Acad. et Bouhours, on ne doit pas dire Vacations, en parlant des Études; mais on peut dire Vacances, en parlant des Séances des Gens de Justice; parce que dit-il, ils peuvent à leur gré employer ce tems à leurs afaires personelles, ou à leur récréation: dans le 1er sens, ils sont en vacations, dans le 2d sens, ils sont en vacances. = J'y trouve une autre diférence, qui me parait plus simple, c' est qu'en parlant du même tems et des mêmes persones (la cessation du service et les Gens de Justice.) on dit vacations, en langage du Palais; et vacances, dans le discours ordinaire. "Un Avocat dira, dans son plaidoyer, durant le tems des vacations, et il dira dans le monde: j'ai fait cet ouvrage pendant les vacances.
   VACANT, ANTE, qui n'est plus ocupé; qui est à remplir. "Bénéfice vacant par mort. Place vacante. "Cela a été fait, le Siège vacant. "Il y a une Compagnie vacante dans ce Régiment. = Vacant se dit de toute sorte de places: vacance ne se dit que des dignités et des bénéfices éclésiastiques. Voy. plus haut VACANCE, au comencement. = Vacant se dit aussi des maisons et aûtres chôses de cette natûre, quand elles sont à remplir. "Maison vacante: lit vacant dans un hôpital: apartement vacant dans une maison, etc. "Toutes les fois que je done une place vacante, je fais cent mécontens et un ingrat. Mot de Louis XIV.
   VACATION est 1°. Métier, profession. "De quelle vacation est-il? — On ne le dit point des professions nobles et distinguées. — Le peuple apèle un artisan, un homme de vacation. = 2°. Il se dit et de l'espace de tems que des persones publiques emploient à travailler à quelque afaire: on paye tant aux Experts pour chaque vacation: le raport de ce procès a duré tant de vacations; et des honoraires qu'on paye à ceux qui y ont travaillé. "Il lui faut tant pour ses salaires et vacations. = 3°. Au plur. la cessation des séances des Gens de Justice. Voy. plus haut, VACANCES. = Chambre des Vacations, qui administre la justice dans les Parlemens pendant les vacations.

Traductions

vacance

ferio

vacance

休み, 休暇

vacance

wakacje

vacance

vacanza

vacance

vacante

vacance

[vakɑ̃s]
nf (ADMINISTRATION)vacancy vacances
nfplholidays pl (Grande-Bretagne), holiday (Grande-Bretagne), vacation (USA)
les grandes vacances → the summer holidays (Grande-Bretagne), the summer vacation (USA)
prendre des vacances → to take a holiday (Grande-Bretagne), to take a vacation (USA)
prendre ses vacances → to take one's holidays (Grande-Bretagne), to take one's vacation (USA)
aller en vacances → to go on holiday (Grande-Bretagne), to go on vacation (USA)