vagabond, onde

VAGABOND, ONDE

(va-ga-bon, bon-d' ; au XVIIe siècle, Chifflet, Gramm. p. 227, dit qu'on prononce vacabond, prononciation que Marguerite Buffet, Observ. p. 129, rejette) adj.
Qui erre çà et là.
Qu'il coure vagabond de province en province [CORN., Médée, I, 4]
Vous serez fugitif et vagabond sur la terre [SACI, Bible, Genèse, IV, 12]
Fuir vagabond [Caïn] dans le monde pour éviter le remords de sa conscience qui ne lui donnait point de repos [NICOLE, Ess. mor. 2e traité, ch. 10]
Saint Justin comptait déjà parmi les fidèles beaucoup de nations sauvages, et jusqu'à ces peuples vagabonds qui erraient de çà et de là sur des chariots sans avoir de demeure fixe [BOSSUET, Hist. II, 7]
Il se dit aussi des choses.
L'astre du jour a vu ma course vagabonde Jusqu'aux lieux... [VOLT., Alz. II, 1]
Ainsi, précipitant leur course vagabonde, La vague suit la vague et l'onde pousse l'onde [DELILLE, Trois règnes, III]
Terme de zoologie. Polypes vagabonds, polypes qui sont entièrement libres.
Fig. Déréglé, sans ordre, en parlant des personnes.
M. de Sainte-Beuve a laissé beaucoup de pauvres âmes errantes et vagabondes sans conducteur et sans gouvernail dans les orages de cette vie [SÉV., 23 déc. 1677]
Il se dit des choses.
Règle, règle mieux tes pensées, Mets plus d'ordre en tes actions, Réunis tes affections Vagabondes et dispersées [CORN., Imit. I, 23]
Où allez-vous, cœurs égarés ? quoi ! même dans la prière vous laissez errer votre imagination vagabonde ! [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Dans leur course vagabonde Les mortels sont entraînés [VOLT., Ecclés. Précis.]
Ces transports déréglés, vagabonde manie, Sont l'accès de la fièvre et non pas du génie [A. CHÉNIER, l'Invention.]
Terme de pêche. Courtines vagabondes, se dit de certains parcs dont l'enceinte est formée par des filets tendus au fond de l'eau, que l'on change souvent de place.
Substantivement, celui, celle qui erre, qui court le monde.
J'ai justement reçu ici [à Nantes].... la lettre où vous me croyez une vagabonde sur le bord de l'Océan [SÉV., 20 sept. 1675]
Dans la solitude de Sainte-Fare.... où les vestiges des hommes du monde, des curieux et des vagabonds ne paraissaient pas [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Fig.
Mon esprit est un vagabond qui se plaît à s'égarer, et qui ne saurait encore souffrir qu'on le retienne dans les justes bornes de la vérité [DESC., Méd. II, 8]
Particulièrement, et en un sens péjoratif, personne sans état, sans domicile, sans aveu.
Délivrez nos climats de cette vagabonde, Qui vient par son exil troubler un autre monde [CORN., Sertor. II, 4]
Tu me quittes pour une vagabonde, pour une aventurière [VOLT., Écoss. IV, 4]
La croisade ayant été prêchée en France avec plus de succès qu'à Plaisance, Gautier sans Avoir, l'ermite Pierre et un moine allemand nommé Godescald prennent leur chemin par l'Allemagne, suivis d'une armée de vagabonds [ID., Ann. Emp. Henri IV, 1096]

REMARQUE

  • Corneille a dit miroirs vagabonds, en parlant des ondulations de la mer où l'on se voit, se mire.
    Telle, dis-je, Vénus sortit du sein de l'onde, Et promit à ses yeux la conquête du monde, Quand elle eut consulté sur leur éclat nouveau Les miroirs vagabonds de son flottant berceau [CORN., Andromède, I, 1]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Une telle conception qu'on a de Dieu vagabonde et erronée, est ignorance de Dieu [CALVIN, Instit. 11]
    Miserables travaux, vagabonde pensée, Soucis continuels, espoirs faux et soudains [DESPORTES, Cleonice, LXXXV]
    Il y debvroit avoir quelque coerction des loix contre les escrivains ineptes et inutiles, comme il y a contre les vagabonds et faineants [MONT., IV, 66]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry et norm. vacabond ; provenç vagabon ; espagn. vagabundo ; ital. vagabondo ; du latin, vagabundus, de vagari, vaguer.