vaillance

vaillance

n.f.
Qualité d'une personne brave ; énergie morale ; courage : La vaillance de nos soldats bravoure ; lâcheté

VAILLANCE

(va-llan-s', ll mouillées, et non va-yan-s') s. f.
Ce que vaut une personne ou une chose (sens propre, aujourd'hui inusité).
Et que de mères à Memphis, En pleurant, diront la vaillance De son courage et de sa lance Aux funérailles de leurs fils ! [MALH., Odes, I, 3]
Force gens font du bruit en France .... Un équipage cavalier Fait les trois quarts de leur vaillance [LA FONT., Fabl. V, 21]
Particulièrement. Qualité de qui se comporte avec courage à la guerre, dans une lutte.
Je sais combien la vaillance est une vertu dangereuse ; j'apprends partout que vous n'êtes pas meilleur ménager de votre personne que vous l'êtes de toute autre chose [VOIT., Lett. 119]
Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi [CORN., Cid, V, 8]
Et que peut contre moi ta débile vaillance ? [ID., Médée, V, 7]
J'appellerai vertu guerrière Une vaillance meurtrière Qui dans mon sang trempe ses mains ! [J. B. ROUSS., Odes, II, 6]

SYNONYME

  • VAILLANCE, VALEUR. Ces deux mots ont pour racine valoir, et ne diffèrent que par la finale. Ils sont tout à fait synonymes, sauf la légère nuance qui se trouve entre la finale eur qui indique une qualité abstraite, et la finale ance qui est participiale et indique l'action.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Seigneur, dist Charlesmene, baron de grant valance [, Ronc. p. 197]
    Mais ma dame est de si tres grant vaillance [prix] [, Couci, XXIV]
    Car li reis li dut rendre par fine covenance Quanqu'il ot pris del suen e des suens, à vaillance [, Th. le mart. 119]
  • XVe s.
    Ainsi fina Rasse de Harselles... ; pour ses vaillances il en eut à la fin ce loyer [FROISS., II, II, 95]
  • XVIe s.
    Qui desiroient aux armes se trouver, Pour leurs vertus et vaillances prouver [J. MAROT, V, 132]
    Leur vaillance luy vint adonc fort à propos, et luy fut très salutaire [AMYOT, Agés. 27]
    Il n'est aulcune des vertus qui s'espande si aiséement que la vaillance militaire [MONT., II, 65]
    La [prouesse] militaire a l'advantage.... aussi a-t-elle emporté chez nous, comme par preciput, le titre honorable de vaillance [CHARRON, Sagesse, I, 61]

ÉTYMOLOGIE

  • Vaillant ; provenç. valensa, valentia ; espagn. valencia ; ital. valenzia.

vaillance

VAILLANCE. n. f. Courage, bravoure. Héroïque vaillance. Cette victoire est due à sa vaillance. Il s'emploie surtout dans le style soutenu.

vaillance

Vaillance, Vaillantise, Bellicositas, Fortitudo, Strenuitas.

vaillance


VAILLANCE, s. f. VAILLANT, ANTE, adj. VAILLANT, s. m. VAILLAMMENT, adv. VAILLANTISE, s. f. [Va-glian-ce, glian, glian-te, glian, glia-man, glian-tîze: mouillez les ll. 2e lon. excepté dans le 5e; 3e lon. au dern.] Vaillance et Vaillantise sont synon. Le 1er a vieilli, et valeur l'a remplacé. Cependant son harmonie et son nombre le fait encôre employer dans la Poésie. Encycl. — Le 2d ne s'emploie plus que dans le burlesque. "Voilà une belle vaillantise: il raconte ses prouesses, ses vaillantises. = Vaillant, valeureux, courageux. "Vaillant Capitaine: Peuple vaillant: Nation vaillante. = Vaillance, Valeur, Vaillant, Valeureux: (synon.) Le vaillant a de la vaillance, et le valeureux a de la valeur. La vaillance anonce la grandeur du courage; et la valeur, la grandeur des exploits. Le Hérôs a une haute vaillance, et fait des prodiges de valeur. = La Bruyère observait que valeur aurait dû nous conserver valeureux, belle épithète que Bossuet ne craint pas d'apliquer au Grand Condé. Vaillant aurait dû de même nous conserver vaillance, beau mot, qui ne s'emploie guère, comme valeureux, que dans la Poésie. L'Abé Roubaud. = Aûtrefois on employait vaillant substantivement. "Ces vraies idées du bon et du beau, dont les vaillans du monde n'ont pour l'ordinaire que de fausses notions. Mascaron.
   Ce farouche vaillant, dont le coeur intrépide
   Devient sous la douleur, plus ferme et plus rapide.
       Brébeuf.
Les anciens Poètes employaient volontiers les adjectifs substantivement. Il en est quelques-uns que l'usage a consacrés; mais il n'est pas permis d'étendre cet usage aux aûtres. Voyez GÉNÉREUX et REDOUTABLE. = * Vaillant, qui est actif, est un gasconisme: Ce domestique n'est pas vaillant: ma servante est fort vaillante DESGR. = Vaillant est participe actif du verbe valoir, dans cette phrâse: Je n'ai vaillant que mon pauvre coeur. Mariv. "C'est une mine assez comune, et qui n'a vaillant que de la blancheur. — L'Académie le met comme adverbe. "Il n'a plus bien vaillant: il a dix mille écus vaillant. — Il est aussi s. m. "Il a mis tout son vaillant à cette terre, à cette charge. st. fam. = Vaillamment, avec valeur. Il a vaillamment combatu.

Synonymes et Contraires

vaillance

nom féminin vaillance
Littéraire. Qualité d'une personne brave.
lâcheté, peur, poltronnerie -littéraire: couardise, pleutrerie, pusillanimité.
Traductions

vaillance

אבירות (נ)

vaillance

bravery, valour

vaillance

valore

vaillance

valor

vaillance

[vajɑ̃s] nf
(= courage) → courage, bravery
(= robustesse) → soundness