vaincre


Recherches associées à vaincre: decrire

vaincre

v.t. [ lat. vincere ]
1. Remporter une victoire ; être vainqueur : Les troupes ont vaincu l'ennemi défaire [litt.], écraser battre
2. Venir à bout de ; triompher de : Il a réussi à vaincre sa timidité dominer, surmonter

vaincre


Participe passé: vaincu
Gérondif: vainquant

Indicatif présent
je vaincs
tu vaincs
il/elle vainc
nous vainquons
vous vainquez
ils/elles vainquent
Passé simple
je vainquis
tu vainquis
il/elle vainquit
nous vainquîmes
vous vainquîtes
ils/elles vainquirent
Imparfait
je vainquais
tu vainquais
il/elle vainquait
nous vainquions
vous vainquiez
ils/elles vainquaient
Futur
je vaincrai
tu vaincras
il/elle vaincra
nous vaincrons
vous vaincrez
ils/elles vaincront
Conditionnel présent
je vaincrais
tu vaincrais
il/elle vaincrait
nous vaincrions
vous vaincriez
ils/elles vaincraient
Subjonctif imparfait
je vainquisse
tu vainquisses
il/elle vainquît
nous vainquissions
vous vainquissiez
ils/elles vainquissent
Subjonctif présent
je vainque
tu vainques
il/elle vainque
nous vainquions
vous vainquiez
ils/elles vainquent
Impératif
vaincs (tu)
vainquons (nous)
vainquez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais vaincu
tu avais vaincu
il/elle avait vaincu
nous avions vaincu
vous aviez vaincu
ils/elles avaient vaincu
Futur antérieur
j'aurai vaincu
tu auras vaincu
il/elle aura vaincu
nous aurons vaincu
vous aurez vaincu
ils/elles auront vaincu
Passé composé
j'ai vaincu
tu as vaincu
il/elle a vaincu
nous avons vaincu
vous avez vaincu
ils/elles ont vaincu
Conditionnel passé
j'aurais vaincu
tu aurais vaincu
il/elle aurait vaincu
nous aurions vaincu
vous auriez vaincu
ils/elles auraient vaincu
Passé antérieur
j'eus vaincu
tu eus vaincu
il/elle eut vaincu
nous eûmes vaincu
vous eûtes vaincu
ils/elles eurent vaincu
Subjonctif passé
j'aie vaincu
tu aies vaincu
il/elle ait vaincu
nous ayons vaincu
vous ayez vaincu
ils/elles aient vaincu
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse vaincu
tu eusses vaincu
il/elle eût vaincu
nous eussions vaincu
vous eussiez vaincu
ils/elles eussent vaincu

VAINCRE

(vin-kr') , je vaincs, tu vaincs, il vainc, nous vainquons, vous vainquez, ils vainquent ; je vainquais, nous vainquions ; je vaincrai ; je vaincrais ; je vainquis, nous vainquîmes ; vaincs, vainquons, vainquez ; que je vainque, que nous vainquions ; que je vainquisse ; vainquant, vaincu v. a.
Remporter à la guerre un grand avantage sur les ennemis.
S'il [César] les vainc [ses ennemis], s'il parvient où son désir aspire [CORN., Pomp. II, 4]
Ceux que ni les armes n'avaient pu vaincre ni les conseils ramener, sont revenus tout à coup d'eux-mêmes [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Malgré le mauvais succès de ses armes infortunées, si on a pu le vaincre [Charles Ier], on n'a pu le forcer [ID., ib.]
Il tenait pour maxime qu'un habile capitaine peut bien être vaincu, mais qu'il ne lui est pas permis d'être surpris [ID., Louis de Bourbon.]
Annibal l'a prédit, croyons-en ce grand homme : Jamais on ne vaincra les Romains que dans Rome [RAC., Mithr. III, 1]
Allons au Capitole remercier les dieux de ce qu'en un jour semblable à celui-ci, je [Scipion] vainquis Annibal et les Carthaginois [FÉN., Dial. des morts anc. Dial. 35]
[Peuples] qui n'ont rien à perdre si vous les vainquez, et tout à gagner s'il vous vainquent [ROLLIN, Hist. nat. Œuv. t. II, p. 127, dans POUGENS]
C'était le mot du sire de Coucy au roi Charles V, que les Anglais ne sont jamais si faibles ni si aisés à vaincre que chez eux ; c'est ce qu'on disait des Romains : c'est ce qu'éprouvèrent les Carthaginois [MONTESQ., Esp. IX, 7]
Absolument.
À vaincre sans péril on triomphe sans gloire [CORN., Cid, II, 2]
Tu sais vaincre, disait un brave Africain au plus rusé capitaine qui fut jamais, tu ne sais pas user de ta victoire [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Il chasse l'ennemi, il vainc sur mer, il vainc sur terre [LA BRUY., XII]
Fig.
Je suis vaincu du temps, je cède à ses outrages [MALH., II, 12]
Avoir l'avantage sur ses concurrents. Vaincre à la course. Vaincre dans la dispute.
Toute l'assemblée avoua que j'avais vaincu [dans une interprétation] le sage Lesbien ; et les vieillards déclarèrent que j'avais rencontré le vrai sens de Minos [FÉN., Tél. v.]
Vers la soixantième olympiade, 540 ans avant Jésus-Christ, Pindare fut vaincu cinq fois par Corinne [CONDIL., Hist. anc. IV, 5]
Surpasser, quand il s'agit d'une sorte d'émulation entre les personnes.
....Me vaincre en générosité [CORN., Pomp. IV, 4]
Il [Omphis] fit de magnifiques présents à Alexandre, qui ne se laissa pas vaincre en générosité [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 496, dans POUGENS]
Surmonter, venir à bout de. Il a vaincu tous les obstacles.
Voilà les ennemis [la révolte, l'hérésie] que la reine a eu à combattre, et que ni sa prudence ni sa douceur ni sa fermeté n'ont pu vaincre [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Un moment a vaincu mon audace imprudente [RAC., Phèdre, II, 2]
Vous aimez ; on ne peut vaincre sa destinée [ID., ib. IV, 6]
Absolument.
On ne vainc qu'en combattant [ROTR., St Gen. v, 1]
Il ne conviendrait pas que ces messieurs vainquissent par une femme [MAINTENON, Lett. au duc de Noailles, t. v, p. 249, dans POUGENS.]
En amour.
Près du sexe tu vins, tu vis et tu vainquis ; Que ton sort est heureux ! allons, saute, marquis ! [REGNARD, le Joueur, IV, 10]
Il se dit des sentiments, des passions dont on triomphe.
Apprends sur mon exemple à vaincre ta colère [CORN., Cinna, v, 3]
Elle gémissait dans son incrédulité qu'elle n'avait pas la force de vaincre [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Et qu'un héros vainqueur de tant de nations Saurait bien tôt ou tard vaincre ses passions [RAC., Bérén. II, 2]
Se laisser vaincre, se laisser toucher, fléchir. Se laisser vaincre à la pitié.
Ce cœur se laisse vaincre aux vœux que j'ai formés [CORN., Tois. d'or, Prol. sc. 1]
Sensible jusqu'à la fin à la tendresse des siens, il [Condé mourant] ne s'y laissa jamais vaincre, et au contraire il craignait toujours de trop donner à la nature [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Vaincre un cheval, le dompter.
Se vaincre, v. réfl. Maîtriser ses passions, ses sentiments.
Domitian : Qui se vainc une fois peut se vaincre toujours.... - Tite : Qui se vainc une fois sait bien ce qu'il en coûte [CORN., Tite et Bérén. II, 2]
Faisons-nous violence, et vainquons-nous d'abord ; Tout deviendra facile après ce grand effort [ID., Imit. I, 11]
Il mettait la grandeur non à s'élever, mais à se vaincre, à ne faire rien de bas [FÉN., Tél. XII]

REMARQUE

  • De l'amour aisément on ne vainc pas les charmes : je n'insiste pas sur ce mot vainc, qui ne doit jamais entrer dans les vers, ni même dans la prose ; on doit éviter tous les mots dont le son est désagréable, et qui ne sont qu'un reste de l'ancienne barbarie [VOLT., Comm. Corn. Rem. Ariane, IV, 4]
    Le fait est que vainc est peu usité ; mais Voltaire est tellement aveuglé par la prévention et par son idée d'une prétendue barbarie, qu'il déclare désagréable un son contre lequel il n'a aucune objection dans vin, vain, vingt, vint.

HISTORIQUE

  • Xe s.
    Voldrent la veintre li deo inimi [les ennemis de Dieu] [, Eulalie]
  • XIe s.
    Li reis Marsile est de guere vencud [, Ch. de Rol. XVI]
    Mais ço ne set li quels veint, ne quels nun [, ib. CLXXXII]
    À icest colp est li esturs vencut [, ib. CCLXXXVIII]
    Quant Tierris ad vencue sa bataille [, ib. CCLXXXIV]
  • XIIe s.
    Si vainquerons, que Jhesus nous aïe [, Ronc. p. 136]
    Pour voir [vrai] vous di que rois Charles vaincra [, ib. p. 138]
    Vainque pitiez, douce dame, et Amors [, Couci, VII]
    S'amours ne vaint raison, j'i doi faillir [, ib. VIII]
    Quant veit li reis Henris que veincre nel purra [Thomas de Canterbury], Ne que les clercs forfaiz desfaire ne lerra, Mult durement vers lui en ire s'enflambla [, Th. le mart. 28]
  • XIIIe s.
    Par l'aide de Dieu, si avint que les vainquirent li Franc et desconfirent [VILLEH., CXXXII]
    Bien m'avez reschaufée et moult bien repeüe ; Grant mestier [besoin] en avoie, toute estoie vaincue [, Berte, LII]
    Ainsinc sunt ars avant venues, Car tutes choses sunt veincues Par travail, par povreté dure [, la Rose, 20376]
    Et par ce dit on : convenence loi vaint, exceptées les convenances qui sont fetes par malveses causes [BEAUMANOIR, XXXIV, 2]
  • XIVe s.
    Concupiscences teles que plusieurs ne les pourroient vainquir [ORESME, Eth. 218]
    Mal vaint qui se repent de sa victoire [, Ménagier, I, 9]
  • XVIe s.
    Le vaincre par force est moins glorieux que par.... [MONT., I, 24]
    Le vray vaincre a pour son roolle l'estour, non pas le salut [ID., I, 244]
    Le françoys ne se vainc que par le françoys mesme [, Sat. Mén. p. 212]
    À la fin vaincu de la honte et du deshonneur que ce luy estoit [AMYOT, Cat. d'Utiq. 45]
    Caesar ne faisoit pas grande chose, ains estoit Antonius qui vainquoit tousjours [ID., Anton. 25]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. vencer, venser ; espagn. vencer ; ital. vincere ; du lat. vincere, que les étymologistes rattachent à vincire, lier, vinculuni, lien : vaincre, ce serait enchaîner.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    VAINCRE. - REM. Ajoutez :
  • 2. Corneille a employé tu vaincs :
    Plus tu vaincs la nature et l'oses maltraiter, Plus cette grâce abonde... [CORN., Imit. III, 5877]
    À l'occasion il convient de suivre son exemple.

vaincre

VAINCRE. (Je vaincs, tu vaincs, il vainc; nous vainquons, vous vainquez, ils vainquent. Je vainquais. Je vainquis. Je vaincrai. Je vaincrais. Que je vainque. Que je vainquisse. Vainquant. Vaincu.) v. tr. Remporter quelque grand avantage sur ses ennemis, dans la guerre. Les Romains ont vaincu les plus belliqueuses nations de la terre. Vaincre en bataille rangée. Vaincre par ruse. Absolument, Il faut vaincre ou mourir.

Il se dit également des Avantages qu'on remporte sur ses concurrents, sur ses compétiteurs. Vaincre quelqu'un à la course, à la lutte. Vaincre ses rivaux.

Il signifie encore Surpasser, lorsqu'il y a une sorte d'émulation entre les personnes. Vaincre les autres en générosité, en politesse.

Il signifie aussi Surmonter un obstacle. Il a vaincu sa mauvaise fortune. Il a vaincu tous les obstacles qui lui étaient opposés. J'ai vaincu sa résistance, son obstination.

Il signifie de même Surmonter, dompter une passion. Vaincre sa colère, son dépit, son amour, son ambition.

Se vaincre soi-même, Dompter sa passion, ses passions.

Se laisser vaincre à la pitié, à des raisons, ou absolument Se laisser vaincre, Se laisser toucher, se laisser persuader.

Le participe passé VAINCU s'emploie comme nom masculin. Le vainqueur et le vaincu. Épargner les vaincus. Malheur aux vaincus!

vaincre

Vaincre, Vincere, Deuincere, Superare, Debellare. Liu. lib. 23.

Vaincre à force, Eluctari.

Vaincre par guerre. Debellare,

Vaincre aucun d'importunité, et impetrer de luy ce qu'on demande. Euin cere instando.

Vaincre un autre en presens, Superiorem esse largitione.

Tascher à vaincre en luictant, Eluctari.

Si tu le vaincs, Si vincas hominem.

Vaincre et surmonter aucun en quelque chose, Praecurrere aliquem Excellere, Antecellere, Superare.

Aisé à vaincre. Vincibilis.

Qu'on ne peut vaincre, Indomitus, Insuperabilis, Ineluctabilis, In uictus.

Vaincu, m. acut. C'est surmonté, suppedité, Victus, Subactus.

Les ennemis sont vaincus, Hostes Debellati sunt, aut debellatum est Liu. lib. 23.

Celle qui a vaincu, Victrix.

Estre vaincu en bonne querelle, Concidere in optima causa.

Estre vaincu par fortune, Fortunae cedere.

Se confesser estre vaincu, Herbam porrigere.

S'en aller vaincu, Discedere inferiorem.

Ils s'en sont allez comme vaincus, Pro victis abiere.

Qui a si mauvaise cause et si desesperée qu'il en est desja tenu pour tout vaincu, Victus reus.

vaincre


VAINCRE, v. act. VAINQUEUR, s. m. [Vein-kre, keur: 1re lon. 2e e muet au 1er.] Vaincre: je vaincs, nous vainquons, (il est peu usité au singulier du présent) je vainquois ou vainquais; je vainquis; j'ai vaincu; je vaincrai, je vaincrois ou vaincrais; vainquez; que je vainque, je vainquisse; vaincant, vaincu. = Au propre, remporter quelque grand avantage à la guerre. "Les Romains ont vaincu les nations les plus belliqueûses. = V. n. Vaincre par rûse, par finesse. "Il faut vaincre ou mourir. "Condé sut vaincre et profiter de la victoire. Volt. "Combatre et vaincre ne fut plus désormais pour lui qu'une même chôse. Bourdal. = Au figuré; remporter quelque avantage sur ses concurrens, sur ses compétiteurs. "Vaincre ses rivaux; les vaincre à la course, à la lute. Vaincre dans la dispute. = Surpâsser. Il régit la prép. en. "Vaincre les aûtres en politesse, en générosité. = Surmonter: vaincre les obstacles, les dificultés. "Vaincre ses passions, sa colère, son ambition: "Ma douleur est toujours aussi vive. Je ne l'entretiens point; mais aussi je ne cherche point à la vaincre. Cic. à Atticus, Mongault. = Se vaincre soi-même, ou simplement, se vaincre. "Que n'ai-je point fait pour me vaincre: vous en avez été vous-même témoin. Id.Se laisser vaincre régit à: "Se laisser vaincre à la pitié, à la douleur. = Vaincre, surmonter, (synon.) Le 1er supôse un combat contre un énemi, qu'on ataque et qui se défend: le 2d supôse seulement des éforts contre quelque obstacle qu'on rencontre et qui fait de la résistance. On se sert du mot de vaincre à l'égard des passions, et de celui de surmonter à l'égard des dificultés. GIR. Syn. L'Auteur veut dire seulement que l'un est plus propre que l'aûtre respectivement. = Vaincu, batu, défait (synon.) Une armée est vaincûe, quand elle perd le champ de batâille: elle est batue, quand elle le perd avec un échec considérable: elle est défaite, lorsque cet échec va au point que l'armée est entièrement dissipée, ou tellement afoiblie qu'elle ne puisse plus tenir la campagne. On a dit de plusieurs Généraux, qu'ils avoient été souvent vaincus, sans avoir été défaits. = Vaincu et défait ne s'apliquent qu'à des armées ou à de grands corps: on ne dit point d'un détachement, qu'il a été vaincu ou défait; on dit qu'il a été batu. ENCYCL. Beauz. Synon. = Vaincu est aussi s. m. "Il avoit défendu plusieurs fois qu'on répandît le sang des vaincus. Pastoret, Zoroastre, etc.
   VAINQUEUR, celui qui a vaincu. "Vainqueur généreux, ou inhumain. Cruel, barbare vainqueur. "Alexandre vainqueur des Perses. = Être vainqueur à la course, à la lute; aux jeux olympiques. Sortir vainqueur du combat, de la dispute. "Ils (les Arabes) s'adonoient sur-tout à la Poésie, pour laquelle il y avoit un concours solemnel, où le vainqueur étoit couroné, au milieu des aclamations publiques. Pastoret. — Vainqueur des obstacles, des passions. = Adj. "Des charmes, des atraits vainqueurs.

Synonymes et Contraires

vaincre

verbe vaincre
1.  Soumettre un ennemi.
2.  L'emporter sur quelqu'un.
3.  Venir à bout de.
Traductions

vaincre

besiegen, siegen, bemeistern, bewältigen, meistern, überwindendefeat, overcome, vanquish, win over, beat, overpower, overthrow, surmount, own, winoverwinnen, bevangen, verslaan, zegevieren, te boven komen, overmannenהביס (הפעיל), הנחיל מפלה, חזק (פ'), כבש (פ'), מיגר (פיעל), נחל ניצחון, ניצח (פיעל), נִצֵּחַ, הֵבִיס, כָּבַשׁ, מִגֵּר, חָזַקverslaansuperar, vèncerbesejreνικώvenkivencervoittaadebelar, derrotar, levar de vencida, sobrepujar, superarcîştiga, învingeразбиватьbesegraaltetmekdebellare, sconfiggere, superare, vincere (vɛ̃kʀ)
verbe transitif
1. remporter une victoire vaincre l'ennemi
2. figuré surmonter, maîtriser vaincre sa peur

vaincre

[vɛ̃kʀ] vt
[+ adversaire] → to defeat
L'armée a été vaincue → The army was defeated.
(fig) (= surmonter) → to conquer, to overcome
Il a réussi à vaincre sa timidité → He managed to conquer his shyness.