valetage

VALETAGE

(va-le-ta-j') s. m.
Service de valet.
La duchesse de Berry s'emporta fort contre ce devoir [présentation de la chemise au Dauphin par son mari] qu'elle appelait un valetage [SAINT-SIMON, 296, 43]
Fig. Actes de servilité.
Le fils de Saumery, par ses valetages, s'était acquis je ne sais combien de gens [SAINT-SIMON, 71, 172]
Ceux qui ont de l'esprit ont mille bons contes à faire sur les sottises et les valetages dont ils ont été témoins [CHAMFORT, Maximes et pens. III]
Mode d'exploitation d'un domaine rural, par lequel le propriétaire exploite par lui-même à l'aide de valets.

ÉTYMOLOGIE

  • Valeter.

valetage

VALETAGE. s. m. Service de valet. Il est vieux.