vallonée

VALLONÉE

(va-lo-née) s. f.
Capsule qui enveloppe le gland du plus grand et du plus fort des chênes, quercus aegilops, et qui sert à divers usages de l'industrie. On dit aussi velonnée.
La couperose et la velonnée se vendent bien pour teindre en noir les maroquins et les peaux [DE PEYSSONNEL, Commerce de la mer Noire, t. I, p. 75]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • VALLONÉE. Ajoutez :
  • On trouve aussi valonie.
    Le cachou ou terre du Japon ; la ciguë, plante réputée, en Amérique, très riche comme agent tannant ; le divi-divi, fruit d'un arbre d'Amérique ainsi nommé ; la noix de galle, la valonie et enfin divers autres produits [, Enquête, Traité de commerce avec l'Angleterre, t. VI, p. 747]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. vallania, valania, châtaigne, que l'on dit dérivé du lat. balanus, gland. Mais c'est de l'all. Wallnuss, noix, qu'il faut le rapprocher. Wallnuss est composé de Nuss, noix, et de Wall, qui représente wälsch, welche : la noix du pays welche. Au reste ce val ou wal se trouve dans gauge, qui signifie noix en certaines provinces (voy. GAUGE).