vastière

VASTIÈRE

(va-stiè-r') s. f.
Nom, dans le comté de Nice, de certains terrains communs servant à la pâture.
À Sospel, on les parque [les animaux], chaque nuit, dans les champs, au pied même des oliviers qu'ils doivent fumer ; il en est ainsi dans les communes étendues, où le prix du transport de l'engrais, de l'étableau champ cultivé, coûterait beaucoup ; cela s'appelle faire des vastières ; c'est surtout au printemps que les vastières sont productives ; l'herbe qui commence à pousser est dévorée avec avidité par les animaux affamés [L. GUIOT, Mém. soc. centr. d'agric. p. 275]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. vastus, au sens de désert, inculte.