veine

Recherches associées à veine: artère, vine

veine

n.f. [ lat. vena ]
1. Vaisseau sanguin ramenant le sang des organes vers le cœur : Le sang des veines aboutit aux oreillettes.
2. Filon d'une roche ou d'un minéral qui peut être exploité : Une veine de charbon.
3. Trace sinueuse visible sur une pièce de bois, un bloc de marbre veinure
4. En botanique, nervure saillante de certaines feuilles.
5. Inspiration d'un artiste : La veine poétique souffle
6. Fam. Chance : Je n'ai vraiment pas de veine aujourd'hui malchance
Être en veine de,
être disposé à tel comportement : Il était en veine de compliments il en faisait beaucoup

VEINE

(vè-n') s. f.
Petit canal qui ramène au cœur le sang distribué par les artères dans toutes les parties et devenu noir en cette distribution. Veine cave. Veine jugulaire. Grosse veine Petite veine. Dégorger par des sangsues les veines hémorrhoïdales. Exciser les veines variqueuses. On lui a ouvert la veine, on l'a saigné.
Il fallait imiter [lors de la Saint-Barthelémy] les chirurgiens experts, qui, pendant que la veine est ouverte, tirent du sang jusques aux défaillances pour nettoyer les corps cacochymes de leurs mauvaises humeurs [G. NAUDÉ, Coups d'État, p. 171]
Veine porte, voy. PORTE 2. Terme de maréchal. Barrer la veine à un cheval, la couper, ou la lier dessus et dessous, pour arrêter le cours de quelque humeur. Fig.
Barrer la veine, couper court à.... Portland parla à Torcy du renvoi [de Jacques hors de France] ; Torcy n'en fit point à deux fois, et lui barra tout aussitôt la veine [SAINT-SIMON, 54, 148]
Veine artérieuse, ancien nom de l'artère pulmonaire.
La veine artérieuse qui a été ainsi mal nommée, pour ce que c'est en effet une artère, laquelle, prenant son origine du cœur, se divise en plusieurs branches qui vont se répandre partout dans les poumons [DESC., Méth. v, 5]
En général, tout vaisseau, veine ou artère, contenant du sang.
Tel Sophocle à cent ans charmait encore Athènes, Tel bouillonnait encor son vieux sang dans ses veines [CORN., au roi, 1676]
Je sens de veine en veine une subtile flamme Courir par tout mon corps, sitôt que je te vois [BOILEAU, Longin, Subl. VIII]
Juste ciel ! tout mon sang dans mes veines se glace [RAC., Phèdre, I, 3]
Dans ses veines lui-même il portait son trépas [il était empoisonné] [VOLT., Fanat. v, 1]
Un malade qui, tombé dans le délire, s'ouvre les veines et perd dans sa fureur son sang avec ses forces [RAYNAL, Hist. phil. I, 13]
Fig.
Véritablement, il n'était pas besoin.... de tirer du sang de toutes les veines de l'État par tant de nouveaux édits [BALZ., liv. II, Lett. 3]
Tant que le sang, tant qu'un reste de sang coulera dans mes veines, aussi longtemps que je vivrai.
Tant qu'un reste de sang coulera dans mes veines [RAC., Iphig. IV, 6]
Fig. L'âge où le sang bout, bouillonne dans les veines, où le sang est glacé dans les veines, c'est-à-dire la jeunesse, la vieillesse.
Ceux à qui la chaleur ne bout plus dans les veines, En vain dans les combats ont des soins diligents ; Mars est comme l'Amour : ses travaux et ses peines Veulent de jeunes gens [MALH., II, 12]
Le sang lui bout dans les veines, se dit d'un homme ardent, fougueux. Par exagération. Il n'a pas une goutte de sang dans les veines, se dit d'un homme saisi d'épouvante, d'horreur. Familièrement. Cet homme n'a pas de sang dans les veines, il n'a pas de courage. Fig. Il n'a veine, il n'a nulle veine qui y tende, se dit d'une personne qui n'a nulle disposition, nulle inclination pour quelque chose.
Vous m'avez trompée sur Mme la duchesse du Maine dans l'article principal qui est celui de la piété : elle n'a veine qui y tende [MAINTENON, Lett. à Mme de Brinon, 27 août 1693]
Se faire ouvrir les veines, supplice chez les Romains ; on incisait les vaisseaux aux bras et aux jambes, et le patient mourait d'hémorrhagie.
Fig. Veine poétique, ou, absolument, veine, disposition naturelle à la poésie qui donne de la facilité pour faire de bons vers.
Je me trouve un peu incommodé de la veine poétique, par la quantité de saignées que j'y ai faites ces jours passés [MOL., Préc. 12]
Tous les poëtes laissèrent couler leur veine, bonne ou mauvaise, et l'accablèrent de louanges [Mme DE LAFAYETTE, Mém. cour de Fr. Œuv. t. II, p. 379, dans POUGENS]
Je vais de toutes parts où me guide ma veine, Sans tenir en marchant une route certaine [BOILEAU, Disc. au roi.]
Saint-Amant n'eut du ciel que sa veine en partage [ID., ib. I]
Rare et fameux esprit dont la fertile veine Ignore en écrivant le travail et la peine [ID., ib. II]
Mais je connais bientôt que ma veine glacée.... [CHAUL., Retraite.]
Et quelques vers échappés à ma veine, Nés sans dessein et façonnés sans peine, Pour l'avenir ne m'engagent à rien [GRESS., Épître à ma muse.]
Il est en veine, il est dans une disposition favorable à la poésie, à la composition.
On l'applaudit, l'auteur était en veine [BÉRANG., Dauph.]
Il s'est dit au pluriel.
Ô pauvre comédie, objet de tant de veines, Si tu n'es qu'un portrait des actions humaines.... [CORN., Gal. du pal. I, 7]
Poétiquement. Intérieur, centre.
Des veines d'un caillou qu'il frappe au même instant, Il fait sortir un feu qui pétille en sortant [BOILEAU, Lutr. III]
Terme de géologie. Partie longue et étroite de terre, de roche, d'une qualité ou d'une couleur différente de celle qui l'entoure.
M. Bowles rapporte que, dans le terrain de la Nata en Espagne, il y a une veine de quartz qui sort de la terre, s'étend à plus d'une demi-lieue et se perd ensuite dans la montagne [BUFF., Min. t. I, p. 51]
Terme rural. Veine de terre, portion de terre, souvent plus longue que large, d'une nature différente de celle qui l'environne.
Les racines se détournent d'un obstacle ou d'une veine de mauvais terrain pour aller chercher la bonne terre [BUFF., Hist. anim. ch. 1]
Endroit d'une mine où se trouve le minéral. Veine d'argent. Veine de soufre. Veine riche, abondante.
Un chercheur de mines crut, ou fit accroire avoir trouvé beaucoup de veines d'or dans les Pyrénées [SAINT-SIMON, 168, 266]
M. Genneté a donné l'énumération de toutes les couches ou veines de charbon de la montagne de Saint-Gilles au pays de Liége [BUFF., Min. t. II, p. 236]
Les filets de minerai qui parcourent cette gangue et les filons très minces portent souvent le nom de veine [A. BRONGNIART, Traité de min. t. I, p. 283]
Terme de houilleur. Ouvrier à la veine, celui qui extrait le charbon de la couche. Fig. Cet homme est tombé sur une bonne veine, il a rencontré heureusement.
Par une métaphore tirée de la veine qu'on rencontre dans les exploitations, chance bonne ou mauvaise.
Nous avons trouvé une bonne veine, et qui nous explique bien une querelle que vous eûtes une fois.... [SÉV., 4 mai 1672]
Mme de la Fayette.... est dans une mauvaise veine de santé [ID., 4 févr. 1689]
J'ai, depuis quelque temps, essuyé bien des peines, Enfin la chance tourne : il est d'heureuses veines [COLLIN D'HARLEV., Optimiste, v, 13]
Absolument. Suite de chances favorables. Il est en veine. Il profite de sa veine. Être en veine de bonheur, réussir dans tout ce qu'on entreprend. Il se dit quelquefois au pluriel pour chances.
Il vivait sans se contraindre, selon ses veines et ses boutades de nature [STE-BEUVE, Moniteur, 27 oct. 1856]
Veine d'eau, filet d'eau qui coule sous terre.
Cette grande fertilité vient de ces deux fleuves qui, par des veines d'eau, humectent le terroir [VAUGEL., Q. C. v, 1]
En une infinité d'endroits de la terre, il court des veines d'eau qui ont effectivement quelque rapport avec le sang qui coule dans nos veines [FONT., Couplet.]
Veine fluide, nom que porte, en hydraulique, la colonne liquide qui sort par un orifice à minces parois. Contraction de la veine fluide, rétrécissement, à la sortie, du jet d'un liquide qui s'écoule d'un vase par une petite ouverture.
10° Marque longue et étroite qui va en serpentant dans le bois et dans les pierres dures. Les veines du noyer.
Les veines vertes qui se rencontrent dans le marbre Campan, sont dues selon M. Bayen, à une matière schisteuse [BUFF., Min. t. II, p. 42]
Terme de relieur. Raies colorées de la reliure.
On ne doit poser les veines d'or que lorsque la couverture est dorée [, Manuel du relieur, p. 169]
11° Nom des nervures des feuilles, qui partent de la nervure principale et se ramifient dans le limbe.
12° Terme de boucherie. Voy. AVANT-CŒUR.
13° Veine de Médine, la filaire.

PROVERBE

    Qui voit ses veines voit ses peines, se dit à une personne âgée dont les veines sont apparentes, ce qui est signe d'un âge qui s'avance.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    La maistre vene de son cuer [cœur] [il] desevra [, Ronc. p. 85]
  • XIIIe s.
    Dist li leus [le loup] : qu'est-ce que je sent ? Au cuer li bat aucune vaine, Et si n'en ist [sort] feu ne alaine [, Ren. 7799]
    Dant Brun, de Dieu soiez saingniez ; Estes-vos de vaine saingniez ? Vostre bras vos est escrevez [, ib. 9345]
    S'il iere [était] pris en bonne voine, Pitié auroit de vostre poine [, la Rose, 3223]
    Fontaines, Qui sordent par estranges vaines [, ib. 20682]
    Tramblé m'en a la mestre vaine [RUTEB., 32]
  • XIVe s.
    Puisqu'il est, dit-elle, en tel vaine [si désireux de bien faire], Je le vueil aler essaier [BRUYANT, dans Ménagier, t. II, p. 37]
  • XVe s.
    Cil fer [une lance de Bordeaux] lui trancha le haterel [cou], et lui passa outre, et lui coupa toutes les veines [FROISS., II, II, 5]
  • XVIe s.
    .... de tel façon, que de chanter la veine Devient en moy non point lasse ne vaine, Ains triste et lente.... [MAROT, I, 223]
    Cette matiere est sucée et attirée par les veines mesaraïques, puis distribuée à la veine porte [PARÉ, Introd. 6]
    Les veines capillaires [ID., ib.]
    La veine cave [l'inférieure] [ID., I, 25]
    Tu lui as bien trouvé la veine [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, vônn ; provenç. et espagn. vena ; portug. vea, veia ; ital. vena ; du lat. vena.

veine

VEINE. n. f. Vaisseau qui ramène le sang au coeur. Veine cave. Veine jugulaire. Veine porte. Il s'est rompu une veine.

Ouvrir la veine, Saigner. On lui a ouvert la veine.

VEINE se dit, par extension, surtout au pluriel, de Tout vaisseau sanguin. Le sang qui coule dans ses veines.

S'ouvrir les veines, Faire couler son sang pour se donner la mort. Sénèque se fit ouvrir les veines.

Fig., L'âge où le sang bouillonne dans les veines, où le sang est glacé dans les veines, La jeunesse, la vieillesse.

Fig., Le sang lui bout dans les veines se dit d'un Jeune homme ardent, fougueux, dans la première vigueur de l'âge.

Par exagération, Il n'a plus une goutte de sang dans les veines se dit d'un Homme qui est saisi d'effroi, d'épouvante, d'horreur. Il se dit aussi de Quelqu'un qui est extrêmement anémique.

Fig., Cet homme n'a pas de sang dans les veines, Il n'a aucun courage, aucun sentiment de fierté.

Tant que le sang, tant qu'un reste de sang coulera dans mes veines, Aussi longtemps que je vivrai.

VEINE se dit encore des Marques longues et étroites qui vont en serpentant dans le bois, dans les pierres dures. C'est un bois qui est rempli de veines. Le bois de noyer a de très belles veines. Le lapis a des veines d'or. Les veines du marbre.

En termes de Géologie, il se dit d'un Filon d'un dépôt long et mince. Veine d'or, d'argent Veine de soufre, de houille, de sel gemme. Veine de marbre, de sable, de glaise. Veine riche, abondante.

Veine d'eau, Petite source qui court sous terre. Il y avait autrefois une veine d'eau en ce endroit, mais elle est tarie.

Fig. et fam., Cet homme est tombé sur une bonne veine, Il a fait une heureuse rencontre. Il est en veine de bonheur. Il est dans une bonne veine. Il a su profiter de la veine.

Fig., Veine poétique et absolument Veine, Génie poétique, talent pour la poésie. Il a une veine noble et féconde. Sa veine est tarie.

Il est en veine, Il est dans une disposition d'esprit favorable au travail de la poésie, de l'éloquence, de l'art.

veiné

VEINÉ, ÉE. adj. Qui a des veines, des marques sinueuses, il ne se dit guère que du Bois, du marbre et de quelques pierres. Bois veiné. Marbre veiné de blanc et de noir.

veine

Veine, Vena.

La veine cave ou du foye, Caua vena.

Veine où il y a petits filamens, Vena staminea.

Une veine de plomb ou d'argent, Molybdaena.

Veines entrelassées et pliées l'une parmi l'autre, Venae et arteriae toto corpore intextae.

Veines d'or et d'argent, Venae auri et argenti. Cic.

Veines de pierres longues et blanches, Taeniae.

Les veines battent, Micant venae, vel saliunt.

veine


VEINE, s. f. VEINÉ, ÉE, ou VEINEUX, EûSE, adj. [Vène, , né-e, neû, neû-ze: 1re è moy. 2e e muet au 1er, é fer. au 2d et au 3e, lon. aux 2 dern.] Veine, 1°. vaisseau ou petit conduit qui contient le sang de l'animal, et qui le porte des extrémités~ du corps au coeur: ouvrir la veine, saigner. — Dans la jeunesse, le sang bout dans les veines.
   Tant qu'un reste de sang coulera dans mes veines....
   Je défendrai mes droits, fondés sur des sermens.
       Iphigénie.
= En st. prov. le sang lui bout dans les veines (et non pas, bout dans ses veines) il est vif, impatient. "Il n'a veine, ou nulle veine qui y tende: il n'a nulle inclination à cela. = On dit familièrement et en plaisantant, la veine poètique, pour le talent de la poésie. L'Acad. le met sans remarque. "Elle est ravie, dit Mde de Sévigné à M. De Coulanges, de vous trouver avec toute votre belle humeur et votre veine poétique. = On dit plus élégamment, en ce sens, veine tout seul: la douceur de sa veine: il a une veine noble et féconde, etc. = 2°. Endroit long et étroit où la terre est d'une aûtre qualité que celle qui est auprês. "Veine de sable, de glaise, de tuf, etc. = Endroit, entre les terres, où se trouve le métal. "Veine d'or, d'argent, de soufre, de vitriol, etc. — C'est dans ce sens que Mde de Sévigné a dit figurément: elle ne dort point; et elle est dans une mauvaise veine de santé; et qu'on dit, dans le même style fig. famil "Il est tombé sur une bone veine: il a rencontré heureusement. = 3°. Marque longue et étroite, qui va en serpentant dans les bois ou dans les pierres dûres. "Ce bois est plein de veines. "Le bois de noyer a de très-belles veines. "Le lapis a des veines d'or. = 4°. Veine d'eau, petite source d'eau, qui court sur terre.
   VEINÉ et Veineux sont synonymes, quand on parle des bois et des pierres. Qui est plein de veines. Bois, marbre, veiné ou veineux~: la racine de l'olivier est plus veineuse que le tronc. — Mais on ne dit que veineux, quand on parle du corps de l'animal. "Les blessures sont à craindre dans les parties veineuses. = Il semble qu'il serait plus convenable de réserver veineux pour cet emploi, et de ne dire que veiné, en parlant des bois et des pierres.

Synonymes et Contraires

veine

nom féminin veine
1.  Ressources de l'esprit.
inspiration -littéraire: souffle, verve.
2.  Familier. Heureux hasard.
bonheur, chance -familier: baraka, bol, pot.
malchance -familier: déveine, guigne -populaire: poisse, scoumoune -vieux: guignon.
Traductions

veine

Vene, Ader, Bahnvein, seam, lodeader, bof, nerf, vlam, geluk, inspiratie, zwijnגיד מרבץ (ז), וריד (ז), עורק (ז), וְרִידφλέβα, κοίτασμαvena, cuccagna, fortunaveiaвенаوَرِيدžílablodårevenaverisuonivena静脈정맥blodåreżyłavenเส้นโลหิตดำdamarhuyết quản静脉вена靜脈 (vɛn)
nom féminin
conduit dans lequel circule le sang

veine

[vɛn] nf
(ANATOMIE)vein
[bois] → vein
(= filon) → vein, seam
(= chance) avoir de la veine → to be lucky
(= inspiration) → inspiration
la veine poétique → poetic inspiration
dans la même veine → in the same vein