vendeur

vendeur, euse

n.
1. Employé de magasin dont la profession est de vendre : La vendeuse de cette boutique m'a montré de nouveaux modèles.
2. Petit marchand de certains produits : Une vendeuse de poissons.
3. Dans la langue juridique, personne qui fait un acte de vente : Les acheteurs et les vendeurs négociaient.
Remarque: Dans ce sens, le féminin est venderesse.
adj.
1. Qui veut vendre : Ils voudraient mon appartement, mais je ne suis pas vendeur.
2. Qui fait vendre : Un argument vendeur.

vendeur

VENDEUR, EUSE. n. Celui, celle qui vend, qui a vendu. Le vendeur et l'acquéreur. Vendeur de bonne foi. Le vendeur et l'acheteur. En termes de Procédure, le féminin est Venderesse. La venderesse est garante...

Il se dit aussi de Celui, celle dont la profession est de vendre. Vendeur d'eau-de-vie. Vendeuse de fruits. Vendeuse d'herbes. Elle est vendeuse dans un grand magasin.

Vendeur d'orviétan, Celui qui, dans les places publiques, débite quelque drogue médicinale. Il se dit aussi d'un Médecin qui se vante d'avoir des remèdes pour toutes sortes de maux. On le dit encore, par extension, d'un Hâbleur, d'un trompeur.

vendeur

Vendeur, Venditor.

Le vendeur, Le garant, Auctor, B.

Le vendeur appelé à garant, Auctor laudatus, B.

Le vendeur a defailli de garant, Auctor in iudicium vadimonio ac citus, auctoritatis defensionem prodidit, quam promiserat, Bud.

vendeur


VENDEUR, EûSE, DERESSE, s. m. et f. VENDRE, v. act. [Van-deur, deû-ze, de-rèce, vandre: 1re lon. 2e lon. au 2d, e muet au troisième et au quatrième.] Vendre se conjugue comme pendre, rendre, etc. = Aliéner, pour un certain prix, une chôse qu'on possède. Vendre une maison, une terre, une charge, un cheval, un meuble, des marchandises. = Il s'emploie quelquefois au figuré.
   Zamore.... Oui, je te dois des jours que je déteste,
   Tu m'as vendu bien cher un présent si funeste.
       Alzire.
  Et le vil intérêt, cet arbitre du sort,
  Vend toujours le plus faible aux crimes du plus fort.
       Mérope.
= Vendre, trahir; révéler un secret, par quelque raison d'intérêt. "C'est lui, qui nous a vendus: il vendrait son père pour cinq sous. Se vendre à un parti, s'y livrer par des vûes intéressées. = On dit, proverbialement, vendre bien ses coquilles, vendre cher. — Vendre la ville, l'État se dit en riant de ceux, qui parlent bâs, ou à quartier, dans une compagnie. — Vendre du vent, promettre ce qu'on ne peut tenir. — On dit, d'un prodigue, qu'il vendrait jusqu'à sa chemise. — Vendre son honeur se dit d'un homme, qui reçoit de l'argent, ou quelque aûtre récompense, pour faire une action lâche, et d'une femme, qui s'abandone par intérêt. De là le Proverbe, femme, qui prend, se vend. — Ce n'est pas tout que de vendre, il faut livrer: il ne sufit pas d'entreprendre, ou de promettre, il faut trouver les moyens. = Vendu est beau au figuré: âme vendûe à l'iniquité: "Le monde ne manque jamais de ces hommes vendus à l'iniquité, dont l'unique emploi est de noircir auprês des Grands ceux, qui ont le malheur de leur déplaire. Massil.
   Lâches aux cabales vendus,
   Artisans de fraûdes obscûres.
       Rous.
  L'or qui les séduit tous, vient d'éblouir sa vûe,
  Sa foi, n'en doutez point, sa main vous est vendûe.
       Alzire.
  VENDEUR, EûSE, celui, celle, dont~ la profession est de vendre. "Vendeur d'eau de vie; vendeûse d'herbes. — Sans régime, le vendeur, et l'aquéreur, ou l'acheteur. "Les boutiques des Libraires sont celles où il se trouve plus de mauvaises marchandises, et où le vendeur se conoît moins à ce qu' il vend. L'Ab. Trublet. = Au Palais, on dit, venderesse au fém. "La venderesse est garante. = En st. prov. on apèle vendeur d'allumettes, un homme, qui ne conte que des sornettes; vendeur d'orviétan, de mithridate; un Médecin, qui se vante de guérir toute sorte de maladies; et, en général, un hableur, un trompeur; vendeur de fumée, un homme, qui fait parade d'un crédit qu'il n'a point. — On dit aussi, de celui qui est mal vétu et mal bâti, qu'il est fait comme un vendeur de cochons.
   Rem. Vendeur ne se dit guère que par mépris, ou de ceux, qui vendent de petites chôses. Hors delà, on dit Marchand.

Synonymes et Contraires

vendeur

nom vendeur
Personne qui procède à une vente.
acheteur, acquéreur, cessionnaire, client, preneur.
Traductions

vendeur

(vɑ̃dœʀ) masculin

vendeuse

salesman, vendor, clerk, shop assistant, seller, salesperson, assistant, saleswoman, vender, salesclerk, sales assistant, sales clerkזבן (ז), מוכר (ז), מכורן (ז), מוֹכֵר, זַבָּןverkoper, verkoper/verkoopster, winkelbediende, verkoopassistent, winkelassistentpenjualVerkäuferπωλητής, βοηθός πωλήσεων, μικροπωλητής, υπάλληλος καταστήματος, υπεύθυνος πωλήσεωνпродавец, торговецcommesso, venditoreبَائِع, مُسَاعِدُ الـمَبِيعات, مُسَاعِدٌ في مَتْجَر, مَنْدُوبُ الـمَبِيعاتprodavač, stánkový prodavačbutiksassistent, ekspedient, sælgercomercial, dependiente, vendedormyyjä, myymäläapulainen, myyntiapulainenprodavačセールスマン, 売る人, 店員, 販売スタッフ점원, 판매원, 행상인butikkassistent, salgsassistent, selgerekspedient, sprzedawcaassistente de loja, assistente de vendas, balconista, vendedoraffärsbiträde, expedit, säljareคนขายของ, พนักงานขาย, พนักงานขายของ, พนักงานขายชายsatıcı, satış elemanı, tezgahtarngười bán dạo, người bán hàng, người đàn ông bán hàng卖主, 售货员, 店员, 销售人员, 销售员продавач賣家 (vɑ̃døz) féminin
nom
1. personne dont le métier est de vendre des marchandises un vendeur de voitures
2. personne qui vend qqch prendre contact avec le vendeur

vendeur

[vɑ̃dœʀ, øz]
nm/f
[magasin] → sales assistant (Grande-Bretagne), sales clerk (USA)
(= VRP, homme) → salesman (= femme) → saleswoman
nm (DROIT)vendor, seller
adj [argument, thème] → popular, that goes down well
un argument très vendeur → an argument that goes down very well
vendeur de journaux nmnewspaper vendor