vendre


Recherches associées à vendre: prendre, rendre, sortir

vendre

v.t. [ lat. vendere, de venum, vente ]
1. Céder moyennant une certaine somme, à un prix convenu : Il vend sa voiture acheter, acquérir
2. Faire le commerce de qqch : Elle vend des légumes sur les marchés.
3. Accorder contre de l'argent ou un avantage : Il a vendu son témoignage à la presse monnayer
4. Fam. Trahir, dénoncer par intérêt : Un cambrioleur qui a vendu ses complices à la police livrer
Vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué,
disposer d'une chose alors qu'on ne la possède pas encore ; se flatter trop tôt du succès.

se vendre

v.pr.
1. Être l'objet d'un commerce : Ces huîtres se vendent à la douzaine.
2. Trouver un acquéreur : Ces ordinateurs se vendent mal actuellement.
3. Renoncer à son honnêteté en échange d'avantages matériels : Se vendre à l'ennemi.

vendre


Participe passé: vendu
Gérondif: vendant

Indicatif présent
je vends
tu vends
il/elle vend
nous vendons
vous vendez
ils/elles vendent
Passé simple
je vendis
tu vendis
il/elle vendit
nous vendîmes
vous vendîtes
ils/elles vendirent
Imparfait
je vendais
tu vendais
il/elle vendait
nous vendions
vous vendiez
ils/elles vendaient
Futur
je vendrai
tu vendras
il/elle vendra
nous vendrons
vous vendrez
ils/elles vendront
Conditionnel présent
je vendrais
tu vendrais
il/elle vendrait
nous vendrions
vous vendriez
ils/elles vendraient
Subjonctif imparfait
je vendisse
tu vendisses
il/elle vendît
nous vendissions
vous vendissiez
ils/elles vendissent
Subjonctif présent
je vende
tu vendes
il/elle vende
nous vendions
vous vendiez
ils/elles vendent
Impératif
vends (tu)
vendons (nous)
vendez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais vendu
tu avais vendu
il/elle avait vendu
nous avions vendu
vous aviez vendu
ils/elles avaient vendu
Futur antérieur
j'aurai vendu
tu auras vendu
il/elle aura vendu
nous aurons vendu
vous aurez vendu
ils/elles auront vendu
Passé composé
j'ai vendu
tu as vendu
il/elle a vendu
nous avons vendu
vous avez vendu
ils/elles ont vendu
Conditionnel passé
j'aurais vendu
tu aurais vendu
il/elle aurait vendu
nous aurions vendu
vous auriez vendu
ils/elles auraient vendu
Passé antérieur
j'eus vendu
tu eus vendu
il/elle eut vendu
nous eûmes vendu
vous eûtes vendu
ils/elles eurent vendu
Subjonctif passé
j'aie vendu
tu aies vendu
il/elle ait vendu
nous ayons vendu
vous ayez vendu
ils/elles aient vendu
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse vendu
tu eusses vendu
il/elle eût vendu
nous eussions vendu
vous eussiez vendu
ils/elles eussent vendu

VENDRE

(van-dr') , je vends, tu vends, il vend, nous vendons, vous vendez, ils vendent ; je vendais ; je vendis ; je vendrai ; je vendrais ; vends ; qu'il vende, vendons, vendez ; que je vende, que nous vendions ; que je vendisse ; vendant ; vendu v. a.
Aliéner une chose, céder à quelqu'un la propriété d'une chose pour un certain prix. Vendre une maison, un cheval. Platon fut vendu comme esclave.
Deux compagnons presses d'argent à leur voisin fourreur vendirent La peau d'un ours encor vivant, Mais qu'ils tueraient bientôt, du moins à ce qu'ils dirent [LA FONT., Fabl. v, 20]
Il eût mieux valu mille fois, dit un sage jurisconsulte, vendre les trésors de tous les couvents et l'argenterie de toutes les églises que de vendre la justice [VOLT., Pol. et lég. Comm. Esprit des lois, 27]
Des gredins du Parnasse ont dit que je vends mes ouvrages [ID., Lett. Panckoucke, 13 févr. 1769]
L'Espagne vend tous les ans à l'étranger en laine, en soie, en huile, en vin, en fer, en soude, en fruits, pour plus de 80 000 000 de livres [RAYNAL, Hist. phil. VIII, 34]
Vendre un cheval crins et queue, le vendre très cher. Vendre un cheval tout nu, le vendre sans selle et sans bride. Ce n'est pas vendre, c'est donner, se dit en parlant des choses qu'on vend à vil prix. Vendre une femme, la prostituer pour de l'argent.
[Soit que] Aux portefaix de Rome il [Juvénal] vende Messaline [BOILEAU, Art p. II]
Il les vendrait à beaux deniers comptant, il les vendrait tous, il est plus fin qu'eux, ou bien il les sacrifierait au moindre intérêt. Fig. Vendre son cheval pour avoir du foin, faire une chose contradictoire. Je suis à vous à vendre et à dépendre, je vous suis tout acquis, voy. DÉPENDRE 3. Fig. À qui vendez-vous vos coquilles ? voy. COQUILLE, n° 2. Fig. Cet homme vend bien ses coquilles, il fait bien valoir sa marchandise, son travail.
Terme de bourse. Vendre à découvert, vendre à terme et à une même époque une certaine somme de rentes sans avoir les titres en main, dans l'espérance de voir les cours baisser avant l'expiration du marché.
Particulièrement, il se dit de ceux qui vendent habituellement au public certaines marchandises, certaines denrées, etc. Vendre en gros et en détail. Il vend des comestibles, du vin, des liqueurs. Vendre à juste prix. Vendre cher. Vendre bon marché. Vendre en biais, c'est, après avoir enlevé un fichu de toute la largeur de l'étoffe, mesurer sur les deux lisières le métrage demandé, et puis couper ; cette coupe donne du biais aux deux bouts. Vendre l'argent, se dit des usuriers.
Qu'on vend cher maintenant l'argent à la jeunesse ! [REGNARD, le Joueur, I, 6]
Fig. Ne pas accorder gratuitement, faire payer cher.
La fortune est une grande trompeuse ; bien souvent, en donnant aux hommes des charges et des honneurs, elle leur fait de mauvais présents, et pour l'ordinaire elle nous vend bien chèrement les choses qu'il semble qu'elle nous donne [VOIT., Lett. 123]
Il [le sage] lit au front de ceux qu'un vain luxe environne, Que la fortune vend ce qu'on croit qu'elle donne [LA FONT., Phil. et Bauc.]
Et tu peux concevoir Que je lui vendrai cher le plaisir de la voir [RAC., Brit. II, 2]
Non, non, je ne sais point vendre mon amitié [ID., Alex. III, 2]
Il commença par gagner la confiance du prosélyte en ne lui vendant pas ses bienfaits [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Vendre cher, vendre bien cher, vendre chèrement sa vie, ou, simplement, vendre sa vie, se défendre avec courage, immoler beaucoup d'ennemis avant de succomber.
Et quelque peu des leurs, tous percés de nos coups, Disputent vaillamment et vendent bien leur vie [CORN., Cid, IV, 3]
Le peuple aussitôt sort en armes ; Tout autre aventurier, au bruit de ces alarmes, Aurait fui ; celui-ci, loin de tourner le dos, Veut vendre au moins sa vie et mourir en héros [LA FONT., Fabl. X, 14]
Vendre cher notre vie est tout ce qui nous reste [VOLT., Catilina, III, 4]
Populairement, dans le même sens. Vendre bien cher sa peau.
Fig. Se faire payer en argent ou autrement pour certains services, certains offices, certaines choses morales.
Debout dans un parquet, à tort et à travers je vendrais mon caquet [RÉGNIER, Sat. IV]
Les honneurs sont vendus aux plus ambitieux ; L'autorité, livrée aux plus séditieux [CORN., Cinna, II, 1]
Et vendre au plus offrant mon encens et mes vers [BOILEAU, Sat. I]
Un vil amour du gain.... enfantant mille ouvrages frivoles, Trafiqua du discours et vendit des paroles [ID., Art p. IV]
S'ils se taisent, madame, et me vendent leurs lois... [RAC., Bérén. IV, 5]
Ce sénat, le modèle et le tuteur des rois.... Vend ce qu'à la vertu réservaient nos aïeux [CRÉBILLON, Catilina, I, 2]
Envieux par nature et brigands par métier, Ils vendent l'infamie à qui la veut payer [M. J. CHÉNIER, la Calomnie.]
Vendre son suffrage, sa protection, etc. se les faire payer. Vendre son honneur, recevoir de l'argent pour faire une action honteuse. Vendre son honneur, en parlant d'une femme, s'abandonner par intérêt. Vendre son âme, se dit de celui qui, d'après une croyance superstitieuse, livrait son âme au diable pour certaines jouissances.
Le peuple racontait que le frère d'Amélie.... avait vendu son âme au démon [CHATEAUBR., les Natch. 2e part. 1er quart.]
Fig. Trahir, dénoncer, révéler un secret par intérêt.
Quoi qu'il en soit, Narcisse, on me vend tous les jours [RAC., Brit. I, 4]
Il te tarde déjà qu'échappé de mes mains, Tu ne coures me perdre et me vendre aux Romains [ID., Mith. III, 1]
À ce perfide Arons il vendait sa patrie [VOLT., Brut. v, 1]
Après avoir dit qu'il voyait bien que j'étais un bon jeune honnête homme qui n'était pas là pour le vendre, il ouvrit une petite trappe à côté de sa cuisine [J. J. ROUSS., Confess. IV]
C'est sous le plus grand secret qu'il me l'a confié : ne me vendez pas, au moins [GOLDONI, Bourru bienfais. I, 1]
Il a vendu ses complices, il les a dénoncés. Fig. Ils vendent la ville, se dit de gens qui, dans une compagnie, parlent bas entre eux.
Se vendre, v. réfl. Être vendu. Cette maison se vend aujourd'hui. Le coton se vend en balles. Cette marchandise se vend bien, elle est d'un débit facile, ou elle est d'un prix élevé. En un sens contraire. Cette marchandise ne se vend pas, elle n'a pas de débit. Se vendre au poids de l'or, être vendu fort cher.
Aliéner sa liberté, se faire esclave, pour an certain prix.
Les Moscovites se vendent très aisément ; j'en sais bien la raison, c'est que leur liberté ne vaut rien [MONTESQ., Esp. XV, 6]
Je m'adressai à un marchand arménien ; je lui vendis ma fille et me vendis aussi pour trente-cinq tomans [ID., Lett. pers. 67]
Fig.
Qu'il te faut la toison pour revoir tes parents, Qu'à ce prix je te plais, qu'à ce prix tu te vends [CORN., Tois. d'or, IV, 4]
Entrer au service militaire pour de l'argent. Il s'est vendu comme remplaçant. Autrefois les Suisses se vendaient.
Cet Athénien [Xénophon], au lieu d'aller secourir sa patrie accablée alors par les Spartiates, se vend encore une fois à un petit despote étranger [VOLT., Dict. phil. Xénophon.]
10° Fig. Aliéner sa liberté morale pour de l'argent ou autres avantages.
Je me privais de lui sans me vendre à personne [CORN., Othon, IV, 3]
À l'injuste Athalie ils se sont tous vendus [RAC., Athal. I, 2]
Madame, lui dis-je [à la duchesse du Maine], je me suis donnée à vous, et je ne m'y vendrai pas ; Votre Altesse peut disposer de moi comme il lui plaira [STAAL, Mém. t. III, p. 99]
Dans tout gouvernement despotique on a une grande facilité à se vendre [MONTESQ., Esp. XV, 6]
Prêt à me vendre au ministère, Pour toi je ne puis plus chanter [BÉRANG., Poëte de cour.]
Où la corruption est-elle parvenue !... Deux hommes ce matin viennent me visiter : L'un pour se vendre à moi, l'autre pour m'acheter [C. DELAV., la Popularité, IV, 3]
Se vendre à un parti, se livrer à un parti par des vues intéressées.
11° Se trahir l'un l'autre. Ils se sont vendus les uns les autres.
12° Il se dit d'une femme qui se livre pour de l'argent.
Il y a telle fille qui trouve à se vendre, et ne trouverait pas à se donner [CHAMFORT, Max. et pensées, VI]

PROVERBES

  • Femme qui prend se vend.
  • Ce n'est pas tout que de vendre, il faut livrer, il ne suffit pas de promettre, il faut tenir, il ne suffit pas de former un projet, il faut avoir les moyens de l'exécuter.
  • Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir mis par terre, voy. OURS.
  • Marchandise qui plaît est à demi vendue.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    E nous defendun que l'om christien fors de la terre ne vende [, Lois de Guill. 41]
    En Saraguce sa maisnée [de Charlemagne] [il] alat vendre [trahir] [, Ch. de Rol. CVIII]
    Ainz que il moergent [meurent], il se vendrunt mult cher [, ib. CXXV]
  • XIIe s.
    Vendus [il] nous a par male traïson. [, Ronc. p. 48]
    Sempres morrai, mais cher me sui venduz [, ib. p. 93]
    Et je sui si siens quites ligement, Que tout [elle] me puet ou engager ou vendre [, Couci, v]
  • XIIIe s.
    Uns homs ne se devroit jà prendre à fame qui sa char vuet vendre [, la Rose, 4580]
    Se Tybert l'eüst atendu, Il li eüst moult chier vendu L'estrif que li chien li ont fait [, Ren. 2990]
    Services et consaus poent bien estre vendu, mais ce ne poent ne ne doivent estre li jugement [BEAUMAN., v, 21]
    Jehans eust dit au vendre : je voz vent dix muis.... [ID., XXVI, 3]
  • XIVe s.
    Tel y ot qui disoit : Dieux, veilliez nous aidier ! Je croi qu'on nous voudra ce vin vendre bien chier [, Guesclin. 926]
  • XVe s.
    Bataille et assaut sur mer sont plus durs et plus fors que sur terre ; car là ne peut on reculer ne fuir ; mais se faut vendre et combattre, et attendre l'aventure [FROISS., I, I, 122]
    Plus n'en dy, mieux vault que me taise ; Car j'en ay à vendre et revendre ; Ung chascun doit son fait entendre [CH. D'ORL., Rondeau.]
  • XVIe s.
    Bien resolus de mourir vaillamment, et de vendre leur mort bien cherement [AMYOT, Pélop. 19]
    La premiere fois qu'il fut amené pour vendre [être vendu] comme esclave à Rome [ID., Crass. 14]
    Les traistres qui vendent leur païs se vendent eulx mesmes les premiers [ID., Démosth. 46]
    Où pain faut, tout est à vendre [COTGRAVE, ]
    Un quartier fait l'autre vendre [ID., ]
    Qui vend le pot dit le mot [LOISEL, Instit. cout. III, IV, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. vanre ; wall. veind ; prov. vendre ; esp. vendere ; ital. vender ; du lat. vendere, qui est une contraction de venum-dare (voy. VÉNAL).

vendre

VENDRE. (Je vends, tu vends, il vend; nous vendons, vous vendez, ils vendent. Je vendais. Je vendis. Je vendrai. Vends, vendons. Que je vende. Que je vendisse. Vendant. Vendu.) v. tr. Aliéner une chose, transporter, céder à quelqu'un la propriété d'une chose pour un certain prix. Il m'a vendu ce cheval. Je lui ai vendu pour mille francs de marchandises. Vendre une maison, une charge. Propriété à vendre. Vendre un domaine franc et quitte. Vendre à faculté de rachat, à faculté de réméré. Vendre à réméré. Vendre avec garantie, sans garantie. Vendre à l'encan, aux enchères. Vendre au plus offrant et dernier enchérisseur. Vendre à l'amiable. Vendre en conscience.

Fig., Vendre bien cher sa vie, vendre chèrement sa vie, Défendre bien sa vie et faire périr beaucoup d'ennemis avant de succomber. on dit populairement, dans le même sens : Vendre bien cher sa peau.

Fig., Vendre son suffrage, sa protection, etc., Se faire payer pour donner son suffrage, pour accorder sa protection, etc.

Fig., Cette femme se vend, Elle se livre par intérêt. Cet homme se vend, Il reçoit de l'argent pour faire une action malhonnête.

Fig., Se vendre à un parti, à une cabale, Se livrer à un parti, à une cabale par des vues intéressées.

Prov. et fig., Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir mis par terre, Il ne faut pas disposer d'une chose avant de la posséder, Il ne faut pas se flatter trop tôt d'un succès incertain.

VENDRE se dit particulièrement de Ceux qui font métier de vendre certaines marchandises, qui font commerce de vendre. Il vend toutes sortes d'étoffes, de livres. Il vend des comestibles, des légumes et des fruits. Je n'ai rien vendu de la journée. Vendre à prix fixe, au comptant, à crédit. Vendre cher, à bon marché, à vil prix, à prix coûtant ou au prix coûtant, à perte. Vendre en gros, en détail. Vendre à la livre, au mètre, au cent, au poids.

Cette marchandise, cette denrée se vend bien, On en a un facile débit. On dit dans le sens contraire : Cette marchandise, cette denrée ne se vend pas.

Fig., Vendre au poids de l'or, Vendre très cher. Ce n'est pas vendre, c'est donner se dit en parlant des Choses qu'on vend à vil prix.

Prov. et fig., Ce n'est pas tout que de vendre, il faut livrer, Il ne suffit pas de promettre, il faut tenir ce que l'on promet; ou Il ne suffit pas de former un projet, il faut encore avoir les moyens de l'exécuter.

VENDRE signifie aussi Trahir, révéler un secret par quelque raison d'intérêt. Vendre sa patrie, son roi. Il vendrait son meilleur ami, sort père à beaux deniers comptants. C'est lui qui nous a vendus.

Le participe passé VENDU s'emploie adjectivement. C'est un homme vendu se dit d'un Homme livré à quelqu'un ou à un parti par intérêt. Cet homme est vendu au pouvoir.

vendre

Vendre, Vendere, Venundare, Distrahere, AEre commutare.

Vendre çà et là aux uns et aux autres, Diuendere.

Vendre avec promesse de garentir, Dare mancipio.

Vendre à deniers contans, comme si c'estoit une piece de terre, Man cipare.

Vendre un heritage franc et quitte de toutes charges quelconques, Fun dum liberum omnique noxa solutum vendere, B.

Vendre au plus offrant, Auctionem facere, Auctionari.

Vendre pour argent, Mutare aere.

Vendre à rachet et à la charge de le pouvoir racheter quand on voudra, Fiduciam committere.

Quand aucun voulant recouvrer deniers, vendoit son heritage parmi ce que l'acheteur luy promettoit à part et hors le contract de luy en faire revente en rendant son principal et les usures, Fiducia.

A vendre et à despendre, est une maniere de parler au françois, par la quelle il entend pleine et entiere puissance sur quelque chose, comme, Je suis à vous a vendre et à despendre, In plena et absoluta pote state tua sum. Me venumdare, et ex me sumptum facere, aut me pro sumptu vti tuo iure tibi licet. De me quiduis facias li cet, Les notaires anciennement usoyent de ceste phrase és clauses d'e viction et contrevention, ainsi: Et pour garantie a obligé sa maison par defaut d'enteriner ce qu'il a promis, pour icelle prendre, et à ce as sener, vendre et despendre, Omne ius dominij in ea exercere.

Il l'a vendu bien cher, Magno vendidit.

Vendre les choses plus cher, Augere pretia rerum.

Avoir à vendre, Mettre en vente, Venditare.

Faire mestier de vendre huiles et oignemens pour plaisirs et delices Vnguentariam facere.

Estre vendu au plus offrant, ou par decret, Subire sub hasta.

Baillez de leurs maistres pour estre vendus, Venum dominis dati.

Il sera vendu, Venum ibit.

Qui vent au plus offrant, Auctionans.

Qui aime à vendre, ou vend beaucoup, Vendax.

Qui est à vendre, Venalis.

Quand le peril et garde de la chose vendue regarde l'acheteur, Auer sione, vel Per aduersionem emere aliquid.

Remettre une chose vendue entre les mains de celuy qui l'a vendue, la luy revendre, Remancipare.

Synonymes et Contraires

vendre

verbe vendre
1.  Échanger contre de l'argent.
2.  Faire le commerce de.
3.  Familier. Trahir quelqu'un.
Traductions

vendre

verkaufen, veräußern, im Einzelhandel verkaufensell, vend, dispose of, cash in, market, sell up, retailverkopen, verhandelen, overdoen, tappen, vervreemden, wegdoen, omzetten, in het klein verkopenמכר (פ'), שיווק (פיעל), מָכַר, שִׁוֵּקverkoopvendresælgevendivender, vender al por menormyydä, olla hintanaárul, eladseljavendere, licitare, smerciare, spacciare, vendere al dettagliovendereselge, gjengisprzedawać, sprzedać, sprzedać detalicznievender, ceder, colocar, vender a retalho, vender a varejoпродавать, продать, продавать в розницуsälja, avyttra, försälja, detaljhandelsatmak, perakende satmakπουλώ, πουλώ λιανικάيَبْيعُ, يَبيعُ بِالتَّجْزِئَةprodat, prodávat seprodati, prodavati売る, 小売りする소매하다, (물건을) 팔다ขาย, ขายปลีกbán, bán lẻ出售, 零售出售 (vɑ̃dʀ)
verbe transitif
1. donner à qqn en échange d'une somme d'argent vendre qqch à qqn Il me l'a vendu vingt euros.
2. dénoncer qqn Il nous a vendus !

vendre

[vɑ̃dʀ] vt → to sell
vendre qch à qn → to sell sb sth
Il m'a vendu son vélo → He sold me his bike.
cela se vend à la douzaine → they are sold by the dozen
"à vendre" → "for sale"