vengeance


Recherches associées à vengeance: vengence

vengeance

n.f.
Action de se venger ; mal que l'on fait à qqn pour se venger : Il demande vengeance pour l'injustice qu'il a subie réparation représailles

VENGEANCE

(van-jan-s') s. f.
Peine causée à un offenseur pour la satisfaction personnelle de l'offensé.
La vengeance éloignée est à demi perdue ; Et, quand il faut l'attendre, elle est trop cher vendue [CORN., Pomp. IV, 4]
La vengeance procède toujours de la faiblesse de l'âme, qui n'est pas capable de supporter les injures [LA ROCHEFOUC., Maximes, au mot vengeance.]
Au jour de la vengeance je visiterai et punirai ce péché qu'ils ont commis [SACI, Bible, Exode, XXXII, 34]
Le ciel, qui semblait suspendre en faveur de la piété de la reine la vengeance qu'il méditait, commença à se déclarer [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Que sera-ce, quand, en contentant nos impudiques désirs, en assouvissant nos vengeances et nos secrètes jalousies... [ID., Mar.-Thér.]
L'ambition déréglée, la douceur cruelle de la vengeance, l'amour désordonné du plaisir [ID., Sermons, Vêture, Mlle de Bouillon, 2]
On aime la vengeance, qui est criminelle ; mais on l'aime parce qu'on croit que l'honneur y est engagé, et non pas parce qu'elle est criminelle [BOURDAL., Pénitence, 2e avent, p. 466]
J'ai lu dans ses regards [de Mithridate] sa prochaine vengeance [RAC., Mithr. IV, 2]
Je suis Espagnol, rien ne me semble si doux que la vengeance [LESAGE, Diable boit. 6]
J'avoue que, depuis que je suis vengé, je ne me trouve pas plus heureux ; et je sens bien que l'espoir de la vengeance flatte plus que la vengeance même [MONTESQ., Arsac. et Ismén.]
Avec votre égal la vengeance est douteuse ; avec votre supérieur, c'est une folie ; avec votre inférieur, c'est une lâcheté [DIDER., Claude et Nér. II, 48]
Seul bien des malheureux, l'espoir de la vengeance [LAHARPE, Warwick, I, 1]
La Vengeance est boiteuse, elle vient à pas lents, Mais elle vient [V. HUGO, Hernani, II, 3]
Demi-vengeance, vengeance incomplète.
Je n'aime ni les demi-vengeances, ni les demi-fripons [VOLT., Variantes de l'Écossaise.]
La vengeance de quelqu'un, l'action de le venger.
Ma Chimène.... Ma main seule du mien [père] a su venger l'offense, Ta main seule du tien doit prendre la vengeance [CORN., Cid, III, 4]
Je mourrai content, quand nous aurons joint la vengeance des Sirven à celle des Calas [VOLT., Lett. Damilaville, 14 janv. 1767]
Tirer vengeance, prendre vengeance, se venger.
Dans une telle offense J'ai pu douter encor si j'en prendrais vengeance [CORN., Cid, III, 4]
Dieu.... tira une vengeance éclatante d'Aman leur ennemi [des Juifs] [BOSSUET, Hist. II, 5]
On dit dans le même sens : faire une vengeance de.
Et je prétends faire de lui une vengeance exemplaire [MOL., Scapin, III, 7]
Vengeance ! se dit par exclamation et signifie : vengeons-nous ! Crier, demander vengeance, mériter d'être vengé.
Le sang d'Abel demande vengeance, et le sang de notre Sauveur fait descendre la miséricorde [BOSSUET, Panég. St Paul, 2]
Tant de sang mêlé à celui des prophètes qu'ils ont massacrés, crie vengeance devant Dieu [ID., Hist. II, 8]
En un sens contraire, crier vengeance, mériter d'être puni.
Il est vrai que cela crie vengeance contre l'École des femmes [MOL., Critique, 5]
N'est-ce pas une chose qui crie vengeance que de voir l'inhumanité avec laquelle ces pauvres femmes... ? [GHERARDI, Théât. ital. t. II, p. 112]
Désir de se venger. Il a toujours la vengeance dans le cœur.
Elle lui pardonna son crime.... tant elle était au-dessus de la vengeance aussi bien que de la crainte [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Punition d'un acte coupable.
Où en sont donc les impies, et quelle assurance ont-ils contre la vengeance éternelle dont on les menace ? [ID., Anne de Gonz.]

REMARQUE

  • Vengeance a une signification active et passive. Dans cette phrase de J. J. Rousseau, vengeance a le sens actif et signifie la vengeance exercée par : Pour éteindre en moi tout désir de vengeance, il m'eût suffi de pouvoir me venger, Promen. 6. Mais dans cette phrase de Bossuet, vengeance a le sens passif et signifie la vengeance subie par : Les Amorrhéens dont Dieu commit la vengeance aux Israélites, Hist. II, 3.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Mult grant venjance en prendrat l'emperere [, Ch. de Rol. CXI]
    Quant l'empereres ad faite sa venjance [, ib. CCXCI]
  • XIIe s.
    Membre tei [souviens-toi], sire, de Deu nostre Seignur, que li parent ne facent venjance e qu'il ne ocient mun fiz [, Rois, p. 169]
    Ami, lai [laisse] la venjance et je te vengerai [ST BERN., p. 522]
  • XIIIe s.
    Car quant Dex fist de vous election [roi] Et seigneur de sa venjance, Bien deüssiez monstrer vostre puissance [QUESNES, Romancero, p. 100]
    Tous jors est venjance mauvese [, la Rose, 7038]
    Qu'il sacent que le [la] vengance doit estre prise de cascun meffet [BEAUMAN., XXX, 1]
  • XIVe s.
    La venjance est droiturierement faite, se celui qui a mal fait souffre et reçoit telz malz come il a fait [ORESME, Éth. 150]
    Il n'est nulle si grant vengence que de vieil home [, Ménagier, I, 6]
  • XVe s.
    Dont la vengence à Dieu crie [, Vigiles de Charles VII, t. II, p. 179]
  • XVIe s.
    Ce n'estoit point par appetit de vengeance qu'il le faisoit [AMYOT, Artax. 7]
    Ilz eurent ainsi le moyen de veoir la vengeance [punition] de Tisaphernes qui estoit un mauvais homme [ID., Agés. 16]
    La vengeance divine, qui ne laisse ny les faicts ny les dicts insolents des hommes impunis [AMYOT, Philop. 31]
    Qu'il [un roi] les face [vos fils] les ministres de ses convoitises, les executeurs de ses vengeances [LA BOÉTIE, Servit. vol.]
    La vengeance, au teint noir, palissant, Qui croist et qui devient plus forte en vieillissant [D'AUB., Tragiques, édit. LALANNE, p. 136]

ÉTYMOLOGIE

  • Vengeant. Wallon, veingeanss ; provenç. venjansa ; espagn. venganza ; ital. vengianza. L'ancienne langue disait aussi vengison, vengement.

vengeance

VENGEANCE. n. f. Peine causée à un offenseur pour la satisfaction personnelle de l'offensé. Vengeance mémorable, éclatante, pleine et entière. Vengeance particulière. Vengeance céleste, divine. Il ne respire que vengeance. J'en aurai vengeance. Exercer une cruelle vengeance sur quelqu'un. Différer sa vengeance. Pour toute vengeance, je l'abandonne à ses remords. Goûter le plaisir de la vengeance. Servir son ennemi quand on pourrait lui nuire, c'est une noble vengeance. La plus noble vengeance, c'est le pardon. C'est porter, c'est pousser la vengeance trop loin. Le sang des innocents demande vengeance, crie vengeance. Ils crièrent tous : Vengeance! Il en faut laisser la vengeance à Dieu.

Tirer vengeance, Se venger.

VENGEANCE désigne aussi le Désir de se venger. Il a toujours la vengeance dans le coeur. Mouvement de vengeance. Sentiment de vengeance. Esprit de vengeance.

vengeance

Vengeance, Vltio, Vindicatio, Vindicta.

Demander vengeance, Expetere poenas, B.

Prendre vengeance, Vindicare.

Qui fait la vengeance de quelque chose, Vindex.

Laisser la vengeance d'une injure aux loix et aux magistrats, Incom moda sua legibus committere.

vengeance


VENGEANCE, s. f. VENGER, v. act. VENGEUR, GERESSE, subst. et adj. [Van-jance, , geur, gerèce: 1re lon. 2e lon. au 1er, é fer. au 2d, e muet au 4e, dont la 3e è moy. — L'e, dans le 1er ne se prononce point: il n'est là que pour doner au g un son doux, qu'il n'a pas devant l'a. = Plusieurs écrivent vangeance, vanger, etc. C'était la manière d'écrire de Malherbe, de Ménage et d'autres Auteurs du dernier siècle: mais cette ortographe n'est pas la plus autorisée.] Venger; tirer satisfaction de quelque injûre. Il régit les chôses et les persones. "Venger une injûre, un afront. Venger son père, son ami. — Se venger régit l' ablatif, et quelquefois il a pour 3e régime la prép. sur. "Se venger de ses énemis; d'un outrage: il m'a fait un mauvais tour; mais je m'en vengerai. "Se venger sur quelqu'un d'une injûre qu'on a reçûe. = Vengeance; action par laquelle on se venge: "Cruelle vengeance: courir à la vengeance: ne respirer que vengeance: c'est pousser, ou, porter trop loin la vengeance.
   Fermez les yeux sur mes ofenses,
   Et du livre de vos vengeances;
   Éfacez mes iniquités.
       Le Franc.
= Il se prend aussi quelquefois pour le desir de se venger. "Moûvement, sentiment, esprit de vengeance, etc. Tirer ou prendre vengeance de, se venger: le 1er est le plus usité.
   C'est par là que je puis prendre vengeance d'elle.
       Misantr.
= Vengeur, vengeresse, celui, qui punit, qui venge. Il ne se dit guère comme substantif qu'au masculin. "Dieu est le vengeur des crimes; il est le vengeur des inocens, des oprimés. "Souvent ici bas l'inocence oprimée ne troûve point de vengeur.
   Ah! je conois trop bien mon crime,
   Par-tout, il me suit, il m'oprime,
   Et lui-même il est son vengeur.
       Le Franc.
= Comme adjectif, il se dit dans les deux genres. "Le Dieu vengeur, sa justice vengeresse, sa main vengeresse. "Les remords vengeurs. "Le souvenir vengeur des cruautés et des injustices horribles, qu'il (Guillaume le Conquérant) avait commises pendant le cours de son règne, l'agita des remords les plus vifs: Hist. d'Angl. = Il se dit même des chôses inanimées, comme instrumens des vengeances divines: le tonerre vengeur, la foudre vengeresse. = Vengeur, Vindicatif. Il y a bien de la diférence entre un Dieu vengeur et un Dieu vindicatif. Le premier n'exprime qu'un Dieu juste, et, en ce sens, il dit: la vengeance m'apartient: Le second ne se dit qu'en mauvaise part: il désigne une passion injuste, qui est toujours une marque de foiblesse et qui ne peut convenir à Dieu. L'Ab. Bergier. Les détracteurs de la Religion afectent de confondre l'un avec l'aûtre.

Synonymes et Contraires

vengeance

nom féminin vengeance
Action de se venger.
Traductions

vengeance

revenge, vengeance, retaliation, revancheגאולת-דם (נ), התנקמות (נ), מעשה נקם (ז), נקמה (נ), הִתְנַקְּמוּת, נְקָמָהwraak, wraak(neming), wraaklust, wraaknemingvenĝokostovendetta, ripicca, ripiccovingança复仇Rache, Blutrache, Vendettaεκδίκησηvenganzaاِنْتِقَامpomstahævnosveta復讐복수hevnzemstaместьhämndการแก้เแค้นintikamsự trả thù復仇 (vɑ̃ʒɑ̃s)
nom féminin
action de faire subir qqch en retour

vengeance

[vɑ̃ʒɑ̃s] nf
(= désir, volonté) → vengeance no pl, revenge no pl
(= acte) → act of vengeance, act of revenge