venger

Recherches associées à venger: se venger

venger

v.t. [ du lat. vindicare, revendiquer ]
1. Constituer le dédommagement d'un préjudice subi : Cela me venge de toutes les humiliations que j'ai endurées laver de
2. Réparer le mal fait à qqn en en punissant l'auteur : Il veut ruiner cet homme afin de venger son frère.

se venger

v.pr.
1. (de) Obtenir pour soi réparation d'un acte jugé offensant : Se venger d'une insulte.
2. Agir de façon à punir l'auteur d'une offense reçue : Elle s'est vengée d'un partenaire déloyal. Il a juré de se venger.
3. Compenser un dommage subi en se procurant quelque autre satisfaction : Ils se sont vengés en votant contre ma proposition.
4. Calmer sa colère par un comportement violent : Il se venge sur le premier objet venu, sur les plus faibles.

venger


Participe passé: vengé
Gérondif: vengeant

Indicatif présent
je venge
tu venges
il/elle venge
nous vengeons
vous vengez
ils/elles vengent
Passé simple
je vengeai
tu vengeas
il/elle vengea
nous vengeâmes
vous vengeâtes
ils/elles vengèrent
Imparfait
je vengeais
tu vengeais
il/elle vengeait
nous vengions
vous vengiez
ils/elles vengeaient
Futur
je vengerai
tu vengeras
il/elle vengera
nous vengerons
vous vengerez
ils/elles vengeront
Conditionnel présent
je vengerais
tu vengerais
il/elle vengerait
nous vengerions
vous vengeriez
ils/elles vengeraient
Subjonctif imparfait
je vengeasse
tu vengeasses
il/elle vengeât
nous vengeassions
vous vengeassiez
ils/elles vengeassent
Subjonctif présent
je venge
tu venges
il/elle venge
nous vengions
vous vengiez
ils/elles vengent
Impératif
venge (tu)
vengeons (nous)
vengez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais vengé
tu avais vengé
il/elle avait vengé
nous avions vengé
vous aviez vengé
ils/elles avaient vengé
Futur antérieur
j'aurai vengé
tu auras vengé
il/elle aura vengé
nous aurons vengé
vous aurez vengé
ils/elles auront vengé
Passé composé
j'ai vengé
tu as vengé
il/elle a vengé
nous avons vengé
vous avez vengé
ils/elles ont vengé
Conditionnel passé
j'aurais vengé
tu aurais vengé
il/elle aurait vengé
nous aurions vengé
vous auriez vengé
ils/elles auraient vengé
Passé antérieur
j'eus vengé
tu eus vengé
il/elle eut vengé
nous eûmes vengé
vous eûtes vengé
ils/elles eurent vengé
Subjonctif passé
j'aie vengé
tu aies vengé
il/elle ait vengé
nous ayons vengé
vous ayez vengé
ils/elles aient vengé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse vengé
tu eusses vengé
il/elle eût vengé
nous eussions vengé
vous eussiez vengé
ils/elles eussent vengé

VENGER

(van-gé. Le g prend un e devant a et o : vengeant, vengeons) v. a.
Tirer vengeance, en parlant soit des choses dont on a satisfaction, soit des personnes offensées.
C'est un fils qui venge son père, mais c'est sur sa mère qu'il le venge [CORN., 2e disc. trag.]
Quand la perte est vengée, on n'a plus rien perdu [ID., Hor. IV, 5]
J'ai reçu une très aimable lettre du coadjuteur : il se plaint extrêmement de vos railleries ; il me prie de le venger [SÉV., 528]
Charles II est reconnu, et l'injure des rois a été vengée [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Dieu.... résolut de venger sur eux le sang de Naboth [ID., Hist. I, 6]
Elle seule [la satire].... à l'aide d'un bon mot Va venger la raison des attentats d'un sot [BOILEAU, Sat. IX]
J'ai vengé l'univers autant que je l'ai pu [RAC., Mithr. v, 5]
Tous ces efforts jaloux Qu'excite une infidèle La vengent mieux de nous Qu'ils ne nous vengent d'elle [J. B. ROUSS., Cant. 12]
La philosophie fait aimer la vertu en faisant détester le fanatisme ; et, si j'ose le dire, elle venge Dieu des insultes que lui fait la superstition [VOLT., Lett. Servan, avril 1766]
La statue qu'on lui a dressée [à Erasme] dans la place de Rotterdam sa patrie, l'a vengé de Luther et de l'inquisition [ID., Mél. litt. Lett. au pr. de***, 6]
Tamerlan vengea l'Inde de ce brigand couronné [Mahmoud] ; mais qui la vengea de Tamerlan ? [ID., Pol. et lég. Fragm. Inde, 32]
Faire réparation à quelque chose qui a été offensé, violé.
Pour venger son honneur il perdit son amour [CORN., Cid, v, 1]
J'ai vengé le droit des rois et de toutes les puissances souveraines ; car elles sont toutes également attaquées [BOSSUET, 5e avert. 49]
Seul, d'un honteux affront votre frère blessé A-t-il droit de venger son amour offensé ? [RAC., Iphig. IV, 6]
Infliger une punition.
Notre Dieu est un, infini, parfait, seul digne de venger les crimes et de couronner la vertu [BOSSUET, Hist. II, 1]
Ils [les dieux] ont fait servir Achille à abattre les murs de Troie pour venger le parjure de Laomédon et les injustes amours de Pâris [FÉN., Tél. XIX.]
Être, en parlant de choses, une cause de punition, de vengeance.
Les vices des Romains ont vengé l'univers [VOLT., Rome sauv. I, 6]
Fig. Faire compensation, réparation.
Venge cette querelle, et justement sépare Du cygne d'Apollon la corneille barbare [RÉGNIER, Sat. II]
Le culte peut encore être méprisé en secret par l'impie, mais il est vengé du moins par la majesté de la décence publique [MASS., Pet. carême, Exempl. des gr.]
À moins que ce ne soit offenser l'État, que de s'intéresser, quand on est riche, à la personne la plus digne qu'on la secoure et qu'on la venge de ses malheurs [MARIV., Marianne, 7e part.]
L'éléphant, pour venger sa grossière structure, De la raison sublime obtint quelques rayons [DELILLE, Trois règnes, VIII]
Se venger, v. réfl. Tirer vengeance.
Qui se venge à demi court lui-même à sa peine ; Il faut ou condamner ou couronner sa haine [CORN., Rodog. v, 1]
Le Seigneur se venge de ses ennemis, et il se met en colère contre ceux qui le haïssent [SACI, Bible, Nahum, I, 2]
Le vainqueur [le roi de Suède] se venge sur le Danois, dont la soudaine invasion l'avait rappelé [BOSSUET, Anne de Gonz.]
C'est par faiblesse qu'on hait un ennemi, et que l'on songe à s'en venger, et c'est par paresse que l'on s'apaise et qu'on ne se venge point [LA BRUY., IV]
Pour savoir se venger il faut savoir souffrir [VOLT., Mérope, v, 4]
De grâce, ne me citez point M. de Fontenelle ; il n'a jamais été attaqué comme moi, et il s'est assez bien vengé de Rousseau [Jean-Baptiste], en sollicitant plus que personne contre lui [ID., Lett. d'Argental, 6 févr. 1739]
Une femme résista-t-elle jamais à la douceur de se venger ? [RICCOBONI, Œuv. t. VI, p. 78, dans POUGENS]
Se venger à, avec un infinitif, se venger en faisant ce dont il s'agit.
Je me vengeais à en médire [de la cour], comme Montaigne de la jeunesse [SÉV., 31 mai 1680]
J'ai un crayon, et je me venge à marquer [en lisant l'Arianisme du P. Maimbourg] des traits de jésuite qui sont trop plaisants [ID., 28 juill. 1680]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Si vengez cels que li fels [le cruel] fist ocire [, Ch. de Rol. XI]
    Car chevalchez, vengez ceste dolur [, ib. CLXXIV]
    S'or n'i ferez [si vous n'y frappez à présent] pur venger vostre hunte [, ib. CCLVIII]
    Venget [je] m'en sui [de Roland], mais n'i ad traïsun [, ib. CCLXXIV]
  • XIIe s.
    Je ne m'en sai vengier, fors au plorer [, Couci, VI]
    Du vangier vous semont vostre empereres d'Ais [, Sax. X]
    Trestut mun lignage ad et mun regne avillié ; Li duels [deuil] m'en vait al cuer : nuls ne m'en a vengié [, Th. le mart. 134]
  • XIIIe s.
    E si li vingt sol n'esteient rendu à la requeste de mei ou de mes hers [hoirs], leiret [il serait permis] moi ou mes hers venger sur les chouses de la ville de Fontseche, tant que mi ou mi her aguissem [eussions] lo dit cens [, Bibl. des ch. 3e série, t. v, p. 86]
    Ses felons cuers l'art et detrenche, Qui de li Dieu et la gent venche [, la Rose, 266]
    Lors se sot bien Amors vengier Du grant orguel et du dangier, Que Narcissus li ot mené [, ib. 1497]
    N'a pas soi bien vengié qui maladie en prent ; Ainz fait d'un domaige deux, Ce dit li vilains [, Prov. du comte de Bret. ms. de St. Germ. f° 114, dans LACURNE]
  • XIVe s.
    Car qui se vuet de tous vengier, Son pain ne puet en pais mangier [MACHAUT, p. 118]
  • XVe s.
    Je m'en voys icy à ung hermite, pour moy venger [guérir] d'une enfermeté que j'ay [, Perceforest, t. II, f° 42]
    Par ma foy, dist Passalien, tel cuyde bien venger son blasme, qui l'accroist [, ib. t. IV, f° 107]
  • XVIe s.
    Ils arresterent que sans aucun delay il falloit venger ceste mort [AMYOT, Phil. 36]
    Se venger sur soy mesme du mal que.... [MONT., I, 21]
    Les dieux vengerent [punirent] cette perfide subtilité [ID., I, 27]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, veingî ; provenç. venjar, vengar ; espagn. vengar ; portug. vingar ; ital. vengiare ; du lat. vindicare (voy. VENDIQUER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • VENGER. - ÉTYM. Ajoutez : L'orthographe vendicare se trouve dans un texte de l'an 670 (PARDESSUS, CCCLXI, 61).

venger

VENGER. v. tr. Obtenir vengeance de quelque injure, de quelque outrage, de quelque acte coupable; il se dit en parlant des Choses dont on veut tirer satisfaction. Venger une injure. Venger une offense reçue. Venger un affront. Venger un crime. Venger un outrage. Venger la mort de son père.

Il se dit aussi en parlant des Personnes qu'on considère comme offensées. Venger quelqu'un d'un affront. Venger son ami. Se venger avec éclat. Se venger de ses ennemis. Se venger sur quelqu'un d'une injure qu'on a reçue. Il m'a joué un mauvais tour, je m'en vengerai. Elle s'est bien vengée.

Il se dit encore en parlant des Choses que l'on regarde comme atteintes par une offense. Venger son honneur. Venger la mémoire de quelqu'un. Venger sa patrie.

venger

Venger, Vengeur, Vengeance, voyez Vanger.

Venger, Vlcisci, Vindicare, Persequi iniurias.

Venger autruy de soymesme, Supplicium alicui de se dare.

Se venger de ses ennemis sous couleur de son office, Suas simultates pro magistratu exercere, Bud. ex Liu.

Se venger de quelque cas, Aliquod factum vlcisci.

Tu le vengeras de toymesme, Dabis ei vltro supplicium.

Demeurer sans estre vengé, Iacere inultum.

Synonymes et Contraires

venger

verbe venger

venger (se)

Traductions

venger

rächen, Rachenavenge, avenge oneself, revenge, take revengewreken, wraaknemen, wraak nemenנקם (פ'), נָקַםvenjarvenĝivengarkostaadesforrar, vingar, vingar-sehämnaεκδικούμαιотмъщение復仇hævn복수 (vɑ̃ʒe)
verbe transitif
punir celui qui a fait du mal àqqn

venger

[vɑ̃ʒe] vt → to avenge [vɑ̃ʒe] vpr/vi
→ to avenge o.s., to take revenge
se venger de qch → to avenge o.s. for sth, to take one's revenge for sth
se venger de qn → to take revenge on sb
se venger sur → to take revenge on (= se défouler sur) → to take it out on