vente

vente

n.f. [ du lat. venditus, vendu, de vendere, vendre ]
1. Action de vendre qqch : La vente d'un terrain cession ; achat, acquisition
2. Écoulement des marchandises : Battre tous les records de vente. Il touche un pourcentage sur les ventes 1. débit
3. Réunion, occasionnelle ou non, où se rencontrent vendeurs et acheteurs : Une vente aux enchères.
En vente,
disponible dans le commerce : Ce livre est en vente depuis le début de la semaine.
Point de vente,
endroit où se vend un produit : Une usine qui a de nombreux points de vente.
Salle ou hôtel des ventes,
local où se tiennent des ventes publiques aux enchères.
Vente en ligne,
commerce électronique.
Vente par correspondance ou V.P.C.,
vente réalisée par l'envoi d'un catalogue au client éventuel et l'envoi par courrier des choses commandées.

VENTE

(van-t') s. f.
Échange d'un objet contre un prix en argent. La vente d'une terre. Contrat de vente. Procéder à la vente et adjudication. Aller aux ventes publiques.
La vente de ce grand homme [Joseph], la fidélité qu'il garde à son maître, et sa chasteté admirable [BOSSUET, Hist. I, 3]
La vente est une convention par laquelle l'un s'oblige à livrer une chose, et l'autre à la payer [, Code civ. art. 1582]
Les frais d'actes et autres accessoires à la vente sont à la charge de l'acheteur [, ib. art. 1593]
Mettre une chose en vente, faire savoir qu'on veut la vendre. Exposer une chose en vente, la mettre à la disposition des acheteurs. Ce livre est en vente, il vient d'être publié, on le vend actuellement. Une marchandise de vente, de bonne vente, marchandise de nature à être bien vendue. Cette marchandise est dure à la vente, le débit n'en est pas aisé. Cette marchandise est hors de vente, on ne la vend plus. La vente de cette marchandise se passe, le moment de la vendre avantageusement se passe. La vente va, ne va pas, se dit quand les marchands ont ou n'ont pas de débit, d'acheteurs. Pousser à la vente, faire des efforts pour qu'une marchandise se vende.
L'hôtesse poussant à la vente [BÉRANG., Mad. Grég.]
Le roi de la vente, l'artiste dont les ouvrages se vendent le plus cher, dans une vente d'objets d'art.
La place publique où l'on vend des marchandises (sens vieilli). Acheter du vin sur la vente.
Terme de bourse. Vente à livrer, celle dans laquelle le vendeur est censé posséder les titres au moment où il les vend, par opposition à vente à découvert.
Terme d'eaux et forêts. Les différentes coupes qui se font dans un bois, dans une forêt, en des temps réglés.
Bourgeau [marchand de bois] me déclara qu'il voulait de moi 1200 francs de dommages et intérêts, comme n'ayant pas coupé assez de bois pour sa vente [P. L. COUR., à MM. les juges du tribunal à Tours]
Asseoir les ventes, marquer le bois qui doit être coupé. La partie d'une forêt ou d'un bois qui vient d'être coupée. Tout le bois que j'ai coupé est encore dans la vente. Vider, nettoyer les ventes, enlever le bois qui est coupé. Jeunes ventes, les ventes dans lesquelles le bois coupé commence à repousser. Vieilles ventes, celles où le bois est proche du moment de l'exploitation.
Lods et ventes, voy. LODS.
Réunion de carbonari ; section d'une société secrète ; ainsi dite de ce que les conjurés se représentaient comme charbonniers et occupés d'une vente de charbon.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Je n'apele pas vente don ; Vente ne doit nui guerredon ; N'i afiert graces ne merites [, la Rose, 10817]
    [La couronne] Cent mile mars valoit et plus, à droite vente [, Berte, x]
    Car mon cors estoit moult à douloureuse vente [j'étais dans une situation douloureuse] [, ib. XLVIII]
    La vielle ara ja tost de son marchié la vente [sera traitée suivant son mérite] [, ib. XCVI]
    Là n'i verrez joiel, tant soit de chere vente, Que je ne vous achate.... [, ib. CXI]
    Je ne tenroie pas le [la] vente, s'il ne me plesoit [BEAUMANOIR, XXXIV, 6]
    Comme s'il prendent ferme et une vente de bois ou autres marceandises certaines [ID., XXI, 30]
  • XVe s.
    Avient souvent qu'il enquiert petitement des besoingnes, et s'y boute tel prix, telle vente [, Les quinze joies du mariage, 1re joie]
    Adonc monterent heraulx sur les roussins, et s'en allerent criant par les tentes : Partez, seigneurs chevaliers, partez, si venez conquerre honneur qui est mise en vente [, Perceforest, t. I, f° 134]
    Armez-vous, seigneurs chevaliers, le temps en est, proesse est mise en vente [, ib. t. II, f° 122]
    Le suppliant demande à un pescheur combien il faisoit une vente de poisson qu'il avoit [DU CANGE, venta.]
  • XVIe s.
    On meit Esope en vente avecques deux aultres esclaves [MONT., IV, 191]
    Il y a un puits dans les bois, au triage de la vente aux brebis [ALCRIPPE, Nouvelle Fabrique des excellents traits de vérité, p. 28]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. venda ; esp. venta ; port. venda ; it. vendita ; du passif venditus, de vendere, vendre.

vente

VENTE. n. f. Contrat par lequel une chose est aliénée moyennant un prix donné. Vente volontaire. Vente forcée. Vente simulée, frauduleuse. Contrat de vente. La vente d'une terre. Vente de biens, de meubles. Vente mobilière. Vente par licitation. Vente aux enchères, à la criée. Vente à réméré. Procéder à la vente et adjudication. S'opposer à une vente. Poursuivre la vente d'une terre. Faire la vente de quelque chose. Faire une vente. Une vente publique. Aller aux ventes publiques.

Mettre une chose en vente, Déclarer, faire savoir qu'on veut la vendre.

Exposer une chose en vente, L'étaler, la mettre sous les yeux du public, afin qu'elle trouve des acheteurs.

Ce livre est en vente, On le vend actuellement à ceux qui veulent l'acheter, il vient d'être publié.

Cette marchandise est de vente, de bonne vente, Elle est de nature à être bien vendue; Le moment est favorable pour la vendre avantageusement.

La vente va, ne va pas se dit lorsqu'on a du débit, des acheteurs, lorsqu'on n'en a pas.

VENTE se dit, en termes d'Eaux et Forêts, des Différentes coupes qui se font dans un bois, dans une forêt, en des temps réglés. Il y a plusieurs ventes dans cette forêt, et chaque vente est de vingt arpents. Les ventes de la forêt de Compiègne, de Saint-Germain, d'Orléans.

Asseoir les ventes, Marquer le bois qui doit être coupé.

VENTE se dit aussi de la Partie d'une forêt ou d'un bois qui vient d'être coupée. Tout le bois que j'ai coupé est encore dans la vente. Acheter du bois dans la vente.

Vider, nettoyer les ventes, Enlever le bois qui est coupé.

Jeunes ventes, Ventes où le bois coupé commence à revenir, à repousser. Il est défendu de laisser aller les bestiaux dans les jeunes ventes.

VENTE signifiait, parmi les carbonari, une Section de leurs sociétés secrètes.

VENTES, au pluriel, désigne, en termes de Féodalité, la Redevance qui était due au seigneur du fief pour la vente d'un domaine compris dans sa censive; en ce sens, il n'était guère usité qu'avec le mot de Lods. Il lui devait les lods et ventes de son acquisition. Il paya sur-le-champ les lods et ventes.

vente

Vente, c'est une espece d'alienation faite par le vendeur à l'achepteur moyennant certain pris d'argent, Venditio, Ventes en pluriel sont ores les bois d'une forest marquez pour abbatre et debiter. Ainsi dits, par ce qu'ils sont exposez en vente, ou à vendre, et ores les deniers deus au seigneur Censier pour l'acquisition d'un heritage estant en sa censive, qu'on dit aussi, lots et ventes, Obuentiones ex venditione fundi censualis. Bud.

Ventes des biens du Roy, Auctio regia.

Vente de biens qui se fait au plus offrant et dernier encherisseur par l'or donnance de justice, Auctio.

La vente et contract d'une vendition, Mancipium.

Chose de bonne vente, Vendibilis.

Mettre en vente quelque chose, Aliquid venale habere ac venditare, Cic. lib. 1. ad Attic. epist. 13.

Mettre en vente ses serfs, Producere ac venditare seruos.

Mettre en vente la justice, Exaequare iura pretio.

Il a mieux aimé que tout son bien ait esté mis en vente, que de faire atten dre aucun crediteur, Vaenire omnes suas possessiones maluit, quam vllam moram fieri cuiquam creditorum suorum.

Exposé en vente, Venalis.

Les ventes esquelles estoit gardée la solennité accoustumée de cinq tes moins, etc. Mancupi emptio.

vente

Il vente, Spirat ventus, Aspirat, aut flat.

vente

Vente, et Ventes, cerchez en Vendre.

vente


VENTE, s. f. [Vante; 1re lon. 2e e muet.] Aliénation à prix d'argent. "La vente d'une terre: contrat de vente. "Vente de meubles, de marchandises. Mettre, exposer en vente. Cette maison est en vente; cette marchandise est de vente, ou de bone vente: elle est de natûre à être bien vendûe. Elle est dûre à la vente: le débit n'en est pas aisé. Elles est hors de vente: elle n'est pas en état d'être vendûe. La vente de cette marchandise se pâsse: le tems de la bien vendre est pâssé. = Ventes; la redevance dûe au Seigneur du Fief, pour la vente d'un héritage, qui est dans sa censive. Il ne se dit qu'avec lods. "Devoir; payer les lods et ventes.

Synonymes et Contraires

vente

nom féminin vente
Action de vendre.
Traductions

vente

sale, distributionהקניה (נ), זבנות (נ), מכירה (נ), מכר (ז), ממכר (ז), פדיון (ז), שיווק (ז), הַקְנָיָה, מְכִירָה, מֶכֶר, מִמְכָּר, זַבָּנוּתverkoop, verkoping, houthak, afnamepenjualanπώλησηventavendita, spaccioبَيْعprodejsalgVerkaufmyyntiprodaja販売판매salgsprzedażvendaпродажаreaการขายsatışsự bán销售 (vɑ̃t)
nom féminin
fait d'échanger qqch contre une somme d'argent être en vente une vente aux enchères

vente

[vɑ̃t] nf
(généralement)sale
mettre en vente → to put on sale; [+ objets personnels] → to put up for sale
être en vente → to be on sale
Ce modèle est en vente dans les grands magasins → This model is on sale in the department stores.
(= métier) la vente → selling
(= secteur) → sales pl