verbe

verbe

n.m. [ du lat. verbum, parole ]
1. Litt. Expression de la pensée par les mots, oralement ou par écrit : La magie du verbe parole
2. Mot qui, dans une proposition, exprime l'action ou l'état du sujet, et porte les désinences de temps et de mode : Dans « il ne viendra pas ce soir », le verbe « venir » est au futur de l'indicatif. Un verbe intransitif, transitif.
Avoir le verbe haut,
parler fort.

VERBE

(vèr-b') s. m.
Parole, ton de voix.
Les Israélites, entendant le verbe de ce Philistin, étaient stupéfaits [VOLT., Phil. Bible expl. Saül et David]
Qui donc a mis cette puissance dans le verbe de l'homme [la joie que causent les premiers mots de l'enfant] ? [CHATEAUBR., Génie, I, VI, 4]
L'austère vérité n'a plus de portes closes ; Tout verbe est déchiffré [V. HUGO, Voix int. 1]
Avoir le verbe haut, avoir une voix fort élevée, et, figurément, parler avec hauteur.
Les huit députés [des nobles] s'y signalèrent [à rallier leur monde], mais ils n'eurent plus le verbe si haut [SAINT-SIMON, 463, 17]
Synonyme de logos.
Le verbe de Dieu au plus haut des cieux est la source de la sagesse, et ses voies sont les commandements éternels [SACI, Bible, Ecclésiastique, I, 5]
Vos sages, dit Tertullien, conviennent que logos, c'est-à-dire le verbe, la parole, semble être l'ouvrier de l'univers ; or nous croyons encore que la propre substance de ce verbe, de cette raison, par laquelle Dieu a tout fait, est l'esprit [CONDIL., Hist. anc. XV, 8]
Dans le christianisme, le Verbe divin, ou, simplement, le Verbe, la sagesse éternelle, le Fils de Dieu, la seconde personne de la Trinité, égale et consubstantielle au Père (avec un V majuscule).
Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu [SACI, Bible, Év. St Jean, I, 1]
Le nom de son fils est le nom de Verbe ; Verbe qu'il engendre éternellement en se contemplant lui-même [BOSSUET, Hist. II, 6]
Le vrai Emmanuël, Dieu avec nous ; en un mot le Verbe fait chair, unissant en sa personne la nature humaine avec la divine, afin de réconcilier toutes choses en lui-même [BOSSUET, Hist. II, 6]
Il ne dit pas qu'il a pris une âme telle que la nôtre, mais il dit simplement que le Verbe s'est fait chair [BOURDAL., Myst. Très Saint Sacrem. t. I, p. 516]
Terme de grammaire. Mot qui affirme l'existence d'une personne ou d'une chose, ce qu'elle fait ou ce qu'elle éprouve, ou, plus abstraitement, mot qui indique l'existence d'un attribut dans un sujet. Verbes auxiliaires. Verbes défectifs. Verbes transitifs et intransitifs. Verbes irréguliers. Verbes neutres. Verbes pronominés, appelés souvent, mais à tort, pronominaux. Verbes réfléchis et réciproques. Verbes transitifs directs et indirects.
Et, transposant cent fois et le nom et le verbe, Dans mes vers recousus mettre en pièces Malherbe [BOILEAU, Sat. II]
Qu'est-ce que le verbe ? c'est le mot qui marque que l'on juge, c'est-à-dire que l'on pense une chose d'une autre : par exemple, la terre est ronde ; le mot est, c'est le verbe, c'est-à-dire que c'est le mot qui marque que je juge que la terre est ronde [DUMARS., Œuv. t. I, p. 73]
D'après l'étymologie, verbe est la même chose que mot ou parole ; et il paraît que le verbe ne s'est approprié cette dénomination, que parce qu'on l'a regardé comme le mot par excellence [CONDIL., Gramm. II, 6]
Les verbes adjectifs sont des expressions abrégées équivalentes à deux éléments du discours, à un nom adjectif et au verbe être [ID., II, 21]
Les premiers verbes n'ont été imaginés que pour exprimer l'état de l'âme quand elle agit ou pâtit [ID., Conn. hum. II, I, 9]
Il y eut trois sortes de verbes : les uns actifs, ou qui signifient action ; les autres passifs, ou qui marquent passion ; et les derniers neutres, ou qui indiquent toute autre qualité [ID., ib. II, I, 9]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Alquant [quelques-uns] diseient bien, pluisur diseient mal.... Tel qui fist personel del verbe impersonal [, Th. le mart. 55]
  • XVIe s.
    Quand le Verbe eternel, par qui tout est formé.... [DESPORTES, Œuvres chrestiennes, Sonnets, 16]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. verbi, masculin, verba, féminin, parole, mot, verbe, verb, verbe ; catal. verb ; espagn. et ital. verbo ; du lat. verbum, qui se rattache au grec parler ; goth. vaurd ; allem. Wort ; angl. word ; le b du latin vient d'un dh.

verbe

VERBE. n. m. Parole, ton de voix; il n'est usité que dans cette phrase familière : Avoir le verbe haut, Avoir une voix fort élevée; et figurément, Décider avec hauteur, parler avec présomption.

En termes de Grammaire, il désigne la Partie du discours qui exprime soit une action faite ou supportée par le sujet, soit un état ou une manière d'être du sujet, et qui, pour les exprimer, possède un certain nombre de formes diverses dont l'ensemble est appelé conjugaison. Verbe transitif, intransitif, passif, impersonnel, pronominal. Verbe auxiliaire. Verbe défectif. Verbe irrégulier. Verbe simple. Verbe composé. Les temps d'un verbe. Le mode d'un verbe. Le sujet, le complément du verbe. Le verbe être.

En termes de Théologie, il désigne la Parole de Dieu créateur et révélateur, seconde personne de la Sainte-Trinité. Le Verbe éternel. Le Verbe incarné. Au commencement était le Verbe.

verbe


VERBE, s. m. [1re ê ouv. 2e e muet.] I. La première persone de la Sainte Trinité. "Le Verbe éternel; le Verbe Incarné. "L'Incarnation du Verbe.
   II. En Gramaire, partie d'oraison, qui exprime l'action du sujet, ou produite par lui, ou reçûe dans lui; comme dans j'aime, je suis aimé; je bats; je suis batu.
   Je doute s'il distingue un nom d'avec un verbe,
   Et par-tout sa bétise est passée en proverbe.
       Palissot.
= 1°. On divise les verbes en actif, passif, neutre, réciproque, impersonel. Voy. tous ces mots. = 2°. Les verbes actifs régissent l'acusatif, qu'on apèle régime simple, ou direct, ou absolu. = Aucun verbe ne peut régir deux accusatifs, avoir deux régimes simples. Mr d'Olivet critique avec raison ce vers de Racine:
   Ne vous informez point ce que je deviendrai.
       Bajazet.
Dans ce vers, informer a deux régimes simples, vous et ce, etc. Il falloit, ne vous informez point de ce que je deviendrai. = Cette autre phrâse:
   Ne me demandez point ce que je deviendrai.
est correcte; car me est au datif: il est là pour, à moi; et il n'y a que ce, qui soit à l'acusatif. = 3°. Il ne faut point mettre deux verbes, qui aient des régimes diférens, avec le régime d'un seul; comme dans cette phrâse: "ayant embrassé et doné la bénédiction à son fils. Embrassé régit l'acusatif, doné le datif; le câs n'est pourtant qu'au datif: c'est une faûte. Il faut dire alors: ayant embrassé son fils et lui ayant doné sa bénédiction. — On peut pardoner cette irrégularité aux Poètes, sur-tout quand la clarté du Discours n'en soufre pas. Je ne blâmerai point Racine d'avoir dit, en parlant du peuple:
   Sa haine, ou son amour sont-ce les premiers droits,
   Qui font monter au trône, ou descendre les Rois?
       Fr. Én.
Mais en prôse, il faudrait dire, qui font monter les Rois sur le trône, ou qui les en font descendre. = On en doit dire autant des adverbes et expressions adverbiales, que régissent certains verbes. Quand on réunit deux de ces expressions sous le même verbe, il faut que l'Usage le permette. "Cette fuite mit le Roi de Castille en fureur et le nouveau Prince en grand trouble. Révol. d'Esp. On dit bien, mettre en fureur, mais non pas mettre en trouble. = Malherbe avait dit:
   Et nous rends l'embonpoint, comme la guérison.
Mrs de l'Acad. ne trouvèrent rien à dire à ce vers; mais Pelisson remarqua fort bien que le verbe rends, qui devait convenir aux deux mots guérison et embonpoint ne convient qu'au dernier: on ne dit point rendre la guérison, comme on dit, rendre l'embonpoint, la vie, la santé. MÉN.
   Que doit faire un amant, qui tous les jours suporte
   Vos mépris, vos rigueurs, vos flammes et vos dards?
       Gombaud.
On dit, suporter des mépris et des rigueurs; mais on ne dit guère suporter des flammes; et l'on ne dit point du tout suporter des dards. ID. = Suivant Mr de Bois-regard, un verbe ne doit pas régir, dans la même phrâse, un substantif et un infinitif; un substantif et un que: "S. Louis aimait la Justice et à chanter les louanges du Seigneur. Dites; aimait à rendre la justice et à chanter, etc. "Si vous avez tous ce même coeur et cette même résolution, je vous réponds de votre liberté, et que vous n'aurez point à soufrir le faste et les fiers regards des Macédoniens. Dites; je vous réponds de votre liberté, et vous promets que, etc. — Selon le P. Bouhours, ces divers régimes, bien loin d'être vicieux, ont de l'élégance; et je crois, comme Mr De Wailly, qu'il a raison. La diction serait souvent languissante et monotone, si l'on suivait le sentiment de Mr Andry (de Bois-regard) Les bons Auteurs ne font pas dificulté d'employer ces divers régimes. "Il faut pour la moitié de votre cavalerie un nombre sufisant d'aûtres navires, et que tout cela soit à portée de s'oposer aux irruptions soudaines. D'Oliv. De Wailly. = 4°. Il ne faut pas unir ensemble deux verbes neutres, dont l'un prend pour auxiliaire le verbe être et l'aûtre le V. avoir. "Les sciences et les Arts ont langui et entièrement tombé sous les Princes, qui les ont dédaignés. l'Ab. Des Font. Il faut dire, ont langui et sont entièrement tombés. Il y a aparence que l'Imprimeur avait oublié de mettre sont devant tombés. = 5°. Plusieurs de nos verbes ont à leur suite à et un infinitif: cherchez à rendre service: aimez à secourir les malheureux, etc. D'aûtres prennent de: Je vous conseille de partir; il a promis de travailler à votre ouvrage. D'autres enfin prennent de ou à, selon que l'oreille le demande. Tels sont comencer, continuer, contraindre, engager, exhorter, s'éforcer, forcer, manquer, obliger, tâcher. WAILLY. Voyez ces verbes à leur place. = 6°. Quand il y a plusieurs nominatifs, quoiqu'ils soient au singulier, on met ordinairement le verbe au pluriel: "La Cour, ni la prospérité n'ont pu le gâter. Bouh. Cependant, quand les substantifs singuliers ne sont pas liés par une conjonction, on peut mettre le verbe au singulier. "Il ne faut pas que l'Univers entier s' arme pour écraser l'Homme: une vapeur, une goutte d'eau sufit pour le tuer. Wailly. — Cette Règle s' observe sur-tout, quand les substantifs sont presque synonymes: elle a même lieu alors, quoiqu'ils soient unis par la conjonction et: "L'indiférence et la résignation, dont nous venons de parler, doit s'étendre à tous les emplois. Regnier des Marais. Voy. NOMINATIF. = Quand on place le verbe devant plusieurs substantifs, on peut le mettre au singulier. "L' acâblement, où les mettoit une famille nombreûse, un procês, une méchante afaire. BOUH. = Quand le nominatif est au pluriel, il est clair, et il est presque inutile d' avertir que le verbe doit être mis aussi au pluriel. = 7°. Le nominatif, ou sujèt, précède ordinairement le verbe; mais quelquefois le verbe le précède élégamment.
   se perdent ces noms de Maîtres de la Terre.
       Malherbe.
"Craignez les Dieux, Télémaque! cette crainte est le plus grand trésor du coeur de l'Homme. Avec elle, vous viendront la sagesse, la justice, la paix, la joie, les plaisirs purs, la vraie liberté, la douce abondance et la gloire sans tache. Télém. "David veut jouïr de son crime: l'élite de son armée est bientôt sacrifiée et par là périt le seul témoin incomode à son incontinence. Massill. "Par eux croissent et s'animent les talens utiles à l'Église. Id. "Déjà s'ouvrent à nous de si douces espérances. Id. "Ainsi parle l'Impie. L. Rac. "Je vois ces autels où fuma si souvent l'encens de ses oraisons. = Cette construction a sur-tout lieu aprês le pronom relatif, comme dans le dernier exemple. "Pourquoi chercher sa colère où éclate son amour; et avec qui signifiant celui qui, "Ira au devant de vous, qui voudra. Sév.
   VERBE, parole, ton, Il ne se dit en ce sens que dans cette expression proverbiale: il a le verbe haut; ce qui se dit de quelqu'un, qui parle avec hauteur, et décide avec présomption.

Traductions

verbe

Verb, Zeitwort, Verbum, Satzaussageverb, wordwerkwoord, taal, toon [spreken], werkwoord [taal], woordפועל (ז), פֹּעַל, פועלwerkwoordفعل, فِعْلглаголverbslovesoverboverbotegusõna, verbverbiक्रियाverbokata kerjasagnorðverbo動詞, どうしverbumczasownikverboverbглаголverbeylem, fiil, fiil动词, 動詞ρήμαverbverbumglagol동사คำกริยาđộng từ動詞 (vɛʀb)
nom masculin
mot qui exprime un état ou une action conjuguer un verbe

verbe

[vɛʀb] nm
(LINGUISTIQUE)verb
(= voix) avoir le verbe sonore → to have a sonorous voice
(= langage) la magie du verbe → the magic of language
(RELIGION) le Verbe → the Word
Au commencement était le Verbe → In the beginning was the Word.