vertigo

(Mot repris de vertigos)

VERTIGO

(vèr-ti-go) s. m.
Terme familier. Caprice, fantaisie.
Les gens à vertigos sont parfois furieux [HAUTEROCHE, App. tromp. III, 6]
Voyez un peu quel vertigo lui prend [MOL., Pourc. II, 6]
Quel vertigo est-ce donc là ? mon pauvre Covielle, dis-moi un peu ce que cela veut dire [ID., Bourg. gent. III, 8]
Je guéris une fois l'infante du Congo, Qui vraiment avait bien un autre vertigo [REGNARD, Fol. amour. III, 7]
Maladie des chevaux, tournoiement de tête.
Genre de coquilles univalves.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    La maladie nommée scotomie ou vertigo, est un subit esblouissement et offuscation de la veue [PARÉ, XV, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • C'est le lat. vertigo, vertige, francisé.

vertigo

VERTIGO. n. m. T. d'Art vétérinaire. Maladie des chevaux. Ce cheval a le vertigo. Son cheval est mort du vertigo.

Il se dit figurément et familièrement d'un Caprice, d'une fantaisie. Quand son vertigo lui prend. Elle a de singuliers vertigos. Il vieillit en ce sens.

vertigo


VERTIGO, s. m. [Au pluriel, vertigos.] Caprice, fantaisie. "Quand son vertigo le prend: il a de singuliers vertigos. St. famil.
   Tel qu'en sortant du Toboso,
   Le sieur de la triste figure...
   Courut, suivant son vertigo,
   Aux moulins servir de monture.
       Le Franc.

Traductions

vertigo

ורטיגו (ז), סחרור (ז), סִחְרוּר