vesce

vesce

[ vɛs] n.f. [ lat. vicia ]
Plante fourragère ; sa graine.

VESCE

(vè-s') s. f.
Terme de botanique. Genre de la famille des légumineuses, où l'on distingue la vesce commune, vicia sativa, L. Le grain de cette plante. Donner de la vesce à la volaille.
L'usage de faire dépendre les grandes entreprises de la manière dont les poulets sacrés mangeaient des vesces [VOLT., Dict. phil. Épreuve.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Soier les vesces vers por doner à ses bestes ou por vendre [BEAUMAN., XLIV, 44]
  • XIVe s.
    Une jarbe de vesche ou d'avenne [, Modus, f° LXIX]
  • XVIe s.
    Faire du pain d'avoine, feves, pois, de lentilles, vesse, de glands.... [PARÉ, XXIV, 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, voice, vosce ; Anjou, voice ; du latin vicia, vesce ; grec.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • VESCE. Ajoutez :
  • Vesce sauvage, nom vulgaire de la vesce à feuilles étroites.
  • Vesce des bergeries, nom vulgaire de la vesce des haies.

HISTORIQUE

  • Ajoutez : XIIe s.
    Ne li lairai de tiere vallant un grain de vecce [, li Romans d'Alixandre, p. 412]

vesce

VESCE. n. f. T. de Botanique. Plante à fourrage, de la famille des Légumineuses, dont le grain est rond. Une botte de vesce.

Il se dit aussi du Grain même. Un boisseau de vesce. Semer de la vesce. Donner de la vesce à la volaille.

vesce

Vesce, f. penac. Qu'on deust escrire vece, (car il vient du Latin Vi cia) est une espece de legume noirastre, et plat, comme dit Galien. livr. 1. de facult. alimentor.

Vesce qu'on donne aux chevaux pour pasture et fourrage, Pabularis vi cia.

Lieu semé de vesce, Viciarium.

vèsce


VèSCE, s. fém. [1re è moy. 2e e muet.] Sorte de grain, rond et noirâtre, dont on nourrit les pigeons. C'est ce qu'on apèle, en certaines Provinces, mérévillon.

Traductions

vesce

בקיה (נ)

vesce

arveja