viander

(Mot repris de vianderaient)

se viander

v.pr.
Fam. Avoir un grave accident de voiture, de moto, d'alpinisme.

VIANDER

(vian-dé) v. n.
En parlant des cerfs et autres bêtes fauves, pâturer, manger.
Dans cette saison, comme les cerfs ne trouvent pas à viander dans les forts, ils en sortent [BUFF., Quadrup. t. II, p. 25]
Viander de couche, se dit d'un cerf, quand il est si las qu'il ne peut plus se tenir debout pour brouter. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Quant à la venerie des cerfz et de toutes austres bestes rouges, on doit dire viander [, Modus, f° VI, verso]
  • XVe s.
    Catulle tendis vianda Les menistres à pance plaine, Mart. de St Est. S'il estoit venu tard, il mettoit peine d'aconsuir les autres qui le mieux avoient viandé [LOUIS XI, Nouv. LXIV]
  • XVIe s.
    Selon Aristote, les cerfs muent leurs testes tous les ans au mois d'avril, et se tiennent en lieux ombrageux et espais pour eviter les mouches ; ils viandent lors la nuict, jusqu'à ce que leurs testes soient refaictes [CHARLES IX, Chasse roy. 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Viande.

viander

VIANDER. v. intr. T. de Chasse. Pâturer. Il ne se dit que des Cerfs et autres bêtes fauves. Le cerf va viander la nuit. Un cerf a viandé cette nuit dans cette prairie.

viander

Viander, c'est un terme de Venerie, approprié aux seules bestes rousses pour dire paistre.