victime

victime

n.f. [ lat. victima ]
1. Personne qui a péri dans un accident, une guerre : L'incendie a fait plusieurs victimes rescapé
2. Personne qui souffre de l'hostilité des autres ; souffre-douleur : Son frère est une éternelle victime.
3. Être vivant offert en sacrifice à un dieu.
adj. et n.f. (de)
1. Qui a subi un tort ; qui est atteint d'un mal : Ils ont été victimes d'un cambriolage. Sa mère a été victime d'un malaise cardiaque.
2. Qui souffre d'une situation, des événements : Elle a été victime de son inexpérience. Cette entreprise est la principale victime du krach.

VICTIME

(vi-kti-m') s. f.
Chez les païens et les peuplades sauvages, créature vivante offerte à la divinité.
Demain au Capitole il fait un sacrifice ; Qu'il en soit la victime ! [CORN., Cinna, I, 3]
Je saurai, s'il le faut, victime obéissante, Tendre au fer de Calchas une tête innocente [RAC., Iphig. v, 4]
Pythagore disait que les dieux avaient en horreur des victimes sanglantes, et que cela était capable d'attirer leur indignation sur ceux qui prétendaient les honorer par de tels sacrifices [FÉN., Pythagore.]
Les Germains avaient à peu près les mêmes mœurs que les Gaulois, sacrifiaient comme eux des victimes humaines.... [VOLT., Mœurs, Avant-propos.]
Il est sûr que c'est dans cette classe infortunée [le peuple, à Taïti] qu'on prend les victimes pour les sacrifices humains [BOUGAINV., Voy. t. II, p. 108]
Quand la lune présente un certain aspect.... ils [les Taïtiens] sacrifient des victimes humaines [ID., ib. t. II, p. 85]
Fig.
Nous sommes des victimes condamnées toutes à la mort ; nous ressemblons aux moutons qui bêlent, qui jouent, qui bondissent en attendant qu'on les égorge [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 7 août 1769]
Chez les Juifs, animaux qu'on immolait en sacrifice. Victime propitiatoire. Victime d'expiation.
Ils immolèrent des victimes pacifiques au Seigneur, savoir des veaux [SACI, Bible, Exode, XXIV, 5]
Fig.
La justice divine s'élève, il [le pécheur] prend son parti contre soi-même, il confesse qu'il mérite d'être sa victime [BOSSUET, Sermons, Rechute, 1]
Le prix de la victime augmente le prix du sacrifice [BOURDAL., Pensées, t. II, p. 421]
Terme de théologie. La victime offerte pour le salut des hommes, Jésus-Christ.
Souvenez-vous, ô sacré pontife, quand vous tiendrez en vos mains la sainte victime qui ôte les péchés du monde... [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Fig. Celui qui est frappé de quelque coup, comme l'était la victime des anciens.
Lui, qui de tous les miens fit autant de victimes [CORN., Héracl. I, 2]
Sous des formes différentes, je vis une affliction sans mesure ; mais je vis aussi des deux côtés [chez Louis XIV et Marie-Thérèse] la foi également victorieuse, et deux victimes royales immoler d'un commun accord leur propre cœur [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Et vous, pauvres de Jésus-Christ.... vous premièrement, pauvres volontaires, victimes de Jésus-Christ, religieux, vierges sacrées [ID., ib.]
Il faut que Merci tombe aux pieds du prince, digne victime de sa valeur [ID., Louis de Bourbon.]
Il mande à ses agents qu'il n'est pas juste que la paix de la chrétienté soit retardée davantage à sa considération.... ah ! quelle grande victime se sacrifie au bien public ! [ID., ib.]
Désespéré d'avoir manqué son crime, Sans doute il a voulu prendre cette victime [il a tué Roxane] [RAC., Bajaz. v, 10]
Triste jouet des vents, victime de leur rage, le pilote effrayé.... [L. RAC., Relig. ch. II]
Fig. Celui qui est sacrifié aux intérêts, aux passions d'autrui. Il fut la victime de la calomnie.
De ses propres forfaits serai-je la victime ? [RAC., Théb. IV, 3]
Je fus la victime d'une négociation amoureuse et d'un traité que les soupirs avaient fait [MONTESQ., Lett. pers. 9]
Puisque me voilà la victime des jansénistes, je dédierai Mahomet au pape, et je compte être évêque in partibus infidelium, attendu que c'est là mon véritable diocèse [VOLT., Lett. d'Argental, 22 août 1742]
Ces tristes victimes de nos fantaisies et de nos caprices [les prostituées] m'ont toujours offert l'image du malheur et jamais celle du plaisir [DUCLOS, Œuv. t. VIII, p. 129]
Celui à qui ses propres passions sont funestes, ou à qui sa propre vertu devient fatale. Il a péri victime de ses excès. Victime de son dévouement.
Elle [l'âme religieuse] voit tant de mondains se faire les victimes de leur ambition, les victimes de leurs intérêts [BOURDAL., Pensées, t. II, p. 427]
Nous serons en mourant les victimes de la vérité [FÉN., Tél. III]
S'est dit, absolument, des personnes qui périrent condamnées par les tribunaux révolutionnaires. Cheveux, costume à la victime, coiffure, habillement qui rappelait la toilette des condamnés montant à l'échafaud et qui devint à la mode dans quelques salons, lors de la réaction dont le 9 thermidor fut suivi. Bal des victimes, bal où l'on n'était admis qu'en prouvant qu'on avait une victime dans sa famille.
Familièrement, une victime, un souffre-douleur, une personne objet de plaisanteries (voy. VICTIMER).
Terme de cuisine. Côtelette à la victime, celle qui est cuite entre deux autres côtelettes qu'on sacrifie en les posant sur la braise, de sorte que tout le jus des deux côtelettes victimes passe dans celle du milieu.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Que je sois ta victime, o celeste beauté, Blanche fille du ciel, flambeau d'eternité [la Vérité] [D'AUB., Tragiques, éd. LALANNE, p. 81]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. victima. Les étymologistes latins varient : les uns le tirent de vincire, lier, parce qu'on liait la victime ; les autres, de vincere, parce que la victima était sacrifiée au retour de la victoire, tandis que l'hostia l'était en allant à l'ennemi ; d'autres enfin, de vigere, être fort, parce que la victima était une grosse bête, tandis que l'hostia était une petite bête. Corssen (Ausspr. 2° éd. t. I, p. 509) est favorable à cette dernière opinion.

victime

VICTIME. n. f. Créature vivante offerte en sacrifice à la divinité. Victime propitiatoire. Victime expiatoire. Immoler des victimes. Gélon, ayant vaincu les Carthaginois, exigea qu'ils ne sacrifieraient plus de victimes humaines.

La victime offerte pour le salut des hommes, Notre-Seigneur JÉSUS-CHRIST.

VICTIME se dit figurément de Celui qui se sacrifie pour une cause supérieure, spécialement d'ordre religieux. Il s'est offert en victime. Les victimes du devoir.

Il se dit, par extension, de Celui qui est sacrifié aux intérêts, aux passions d'autrui ou à qui ses propres passions, ses défauts ou même ses qualités sont funestes. Il fut la victime du ressentiment de cet homme puissant. Il est la victime de la calomnie. Cet enfant est une victime que son père a sacrifiée à son ambition. Il a péri victime de son imprudence, de son inexpérience. Il a été victime d'une escroquerie. Il est victime de sa bonne foi, de sa générosité.

Il se dit encore de Celui qui a été tué ou blessé dans un accident, dans un crime, etc. Il a été victime d'un accident. Cet attentat a fait plusieurs victimes. Les victimes de la guerre.

Synonymes et Contraires

victime

nom féminin victime
1.  Personne blessée ou tuée.
2.  Personne qui a subi une chose.
Traductions

victime

victim, casualtyslachtoffer, dupe, getroffene, dode, gewonde, offerdierנפגע (ז), נִפְגָּעslagoffervictimaviktimovíctimaáldozatvictimaoffervítimaslaktoffer, offerOpferθύμαvittimaضَحِيَّةoběťofferuhrižrtva犠牲피해자ofiaraжертваผู้เคราะห์ร้ายkurbannạn nhân受害者 (viktim)
nom féminin
1. personne blessée ou tuée les victimes d'une catastrophe On compte des milliers de victimes.
2. personne qui subit une agression être victime d'un viol

victime

[viktim] nf
[crime, injustice, malheur] → victim
être (la) victime de → to be the victim of
[accident] → victim, casualty
être victime d'une attaque → to suffer a stroke
être victime d'un accident → to be the victim of an accident