vigueur

vigueur

n.f. [ lat. vigor, de vigere, être plein de force ]
1. Force physique : La vigueur d'un jeune homme énergie, vitalité
2. Énergie physique ou morale dans l'action, la pensée : Elle protesta avec vigueur force, véhémence ; mollesse
3. Aptitude à agir, à s'exprimer avec fermeté et puissance : La vigueur du trait légèreté crudité ; délicatesse
En vigueur,
en usage ; en application : Les tarifs en vigueur.

VIGUEUR

(vi-gheur) s. f.
Force pour agir.
Ce peu que mes vieux ans m'ont laissé de vigueur.... [CORN., Cid, III, 5]
L'oisiveté d'un camp consume leur vigueur [des soldats] [RAC., Alex. I, 2]
Il était encore dans toute la vigueur de la jeunesse [FÉN., Tél. v.]
Il faut que ceux qui ont encore la vigueur du bel âge aient pitié de ceux qui l'on perdue [VOLT., Lett. Richelieu, 27 nov. 1771]
Ce qui est arrogance dans les faibles est élévation dans les forts, comme la force des malades est frénésie, et celle des sains est vigueur [VAUVENARGUES, Réfl. et max. 74]
Il se dit en parlant des végétaux. Les plantes ont repris leur vigueur. Fig.
[Les vertus en la jeunesse] Qu'on doit laisser mûrir sans beaucoup de rigueur, Afin que tout à l'aise elles prennent vigueur [RÉGNIER, Sat. I]
Force avec laquelle on fait, on exécute quelque chose. Pousser une affaire avec vigueur. Répondre avec vigueur.
On croit qu'il expose les troupes ; il les ménage en abrégeant le temps des périls par la vigueur des attaques [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Marcellus, qui fit lever le siége de Nole et prit Syracuse, donnait vigueur aux troupes par ces actions [ID., Hist. I, 8]
J'ai eu de bonnes intentions, j'ai donné de bons exemples, j'ai eu même quelquefois assez de vigueur [FÉN., Dial. des Morts mod. Dial. 2]
Courage, allons, marquis, montre de la vigueur [REGNARD, le Joueur, III, 11]
Activité, force, en parlant des choses. Une grande vigueur de pensée.
Mais cette même grâce en moi diminuée.... Agit aux grands effets avec tant de langueur, Que tout semble impossible à son peu de vigueur [CORN., Poly. II, 6]
Que ceux qui veulent croire que tout est faible dans les malheureux et dans les vaincus, ne pensent pas pour cela nous persuader que la force ait manqué à son courage [de Charles Ier], ni la vigueur à ses conseils [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Dieu confondit la politique et l'orgueil de ceux qui crurent par leur éloquence.... éteindre un tel feu dans la première vigueur de l'embrasement [la révolte des paysans en Allemagne au commencement de la réforme] [ID., Var. IX, 98]
Pour maintenir cette loi dans sa vigueur, Moïse.... [ID., Hist. II, 3]
Louis XII, trahi par le pape Alexandre VI, et violemment outragé par Jule II, avait rendu toute sa vigueur à cette loi du royaume [la pragmatique sanction] [VOLT., Hist. parl. X]
Être en vigueur, en parlant des lois, des coutumes, etc. avoir de l'autorité, être admis, suivi.
Ces premiers arts que Noé avait conservés, et qu'on voit aussi toujours en vigueur dans les contrées où se fit le premier établissement du genre humain [BOSSUET, Hist. I, 2]
Pour répandre dans tous les lieux et dans tous les siècles de si hautes vérités, et pour y mettre en vigueur, au milieu de la corruption, des pratiques si épurées, il fallait une vertu plus qu'humaine [ID., Hist. II, 7]
Les sept années de noviciat chez les brachmanes, la loi du silence pendant ces sept années étaient en vigueur du temps de Strabon [VOLT., Mœurs, 4]
Terme de peinture. Qualité propre au coloris ou au dessin vigoureux.
La vigueur et l'éclat du coloris sont deux choses diverses ; on est éclatant sans vigueur, et vigoureux sans éclat [DIDER., Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 323, dans POUGENS]
Au plur. Les vigueurs, parties de brun opposées à des parties claires, touches vigoureuses que l'on ménage à dessein, ou que l'on donne après coup, pour ajouter à l'effet d'un tableau.
Il se dit du style en un sens analogue.
Sans tous ces ornements le vers tombe en langueur, La poésie est morte, ou rampe sans vigueur [BOILEAU, Art p. III]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Franc unt feru de cuer et de vigur [, Ch. de Rol. CX]
    Repaire [à] lui vigur e remembrance [, ib. CCLXIV]
  • XIIe s.
    Mais estez vous à force et à vigor [, Ronc. p. 25]
    Mais biauz samblanz me remet en vigour [, Couci, XVII]
    Cis ot un fil qui fu bon poigneor ; Raoul ot nom ; molt par avoit vigor [, Raoul de C. 2]
  • XIIIe s.
    Mais demorez [en la terre sainte], si ferez grant vigour, Tant que France ait jà recouvré s'honour [QUESNES, Romanc. p. 101]
    Li chemins [de chevalerie] est si fais et teus [tel].... On prent son chemin à vigour Et de vigour à seürté [BAUDOUIN DE CONDÉ, t. I, p. 59]
  • XIVe s.
    Pluseurs.... qui sont de petite vigueur, et ont peu de resistence [ORESME, Éth. 208]
  • XVe s.
    Adonc se remit la bataille du roi en vigueur, qui avoit, du commencement, un petit branlé [FROISS., II, II, 197]
  • XVIe s.
    Dès la fleur et vigueur de sa jeunesse, il.... [AMYOT, Pomp. 2]
    La guerre servile y estoit encore en sa plus grande vigueur [ID., ib. 30]
    Quelques plus vigoureux et qui mieux se maintiennent, Jusqu'à quatre-vingts ans aucunes fois parviennent ; Encor ceste vigueur Et le mieux de leur tans n'est rien que fascherie [DESPORTES, Œuvres chrest. XVIII, Prière de Moyse.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. vigor ; ital. vigore ; du lat. vigorem ; comp. le sanscr. ugra, fort, zend, vaz, fortifier, du grec sain.

vigueur

VIGUEUR. n. f. Force dans sa plénitude, énergie intacte. Dans la vigueur de la jeunesse. Dans la vigueur de l'âge. La vigueur du corps. La vigueur du tempérament, de la complexion. Cheval qui a de la vigueur.

Il se dit aussi des Végétaux. Cet arbre a repris vigueur, de la vigueur depuis qu'on l'a taillé. Cette plante a encore de la vigueur.

Il s'emploie figurément. Il a une vigueur d'esprit qui le rend capable des entreprises les plus hardies et les plus difficiles. La vigueur de l'âme, du caractère. Vigueur de pensée. Vigueur de style. Écrire avec vigueur. Il poussa cette affaire avec vigueur. Acte de vigueur.

Il se dit particulièrement en termes de Beaux-Arts et de Littérature. La vigueur du dessin, du coloris. Son pinceau a de la vigueur. La vigueur du style.

Entrer en vigueur se dit des Lois à partir du jour où elles deviennent exécutoires. Être en vigueur se dit des Lois, des coutumes, des maximes qui conservent toute leur autorité, qui sont exécutées, suivies. Cette loi est toujours en vigueur, n'est plus en vigueur, a cessé d'être en vigueur.

vigueur

Vigueur, Vigor, Neruositas.

Estre en sa force et vigueur, ou en sa fleur, Vigere, Florere.

La vigueur et virilité du bon regime et gouvernement d'une cité, Succus ciuitatis.

La vigueur que retiennent les descendans de la bonté de leurs ancestres, Ge nerositas.

Qui est en vigueur, Vigens.

Ville qui est en sa vigueur, Vrbs adulta.

Oraison qui n'a point de vigueur, force ne vertu à esmouvoir, Iacens ora tio.

Remettre en vigueur et en nature, Recreare, Refouere, Focillare, Re focillare.

Revenir en vigueur, Eualescere.

Plein de vigueur, Viuidus.

Qui pert sa vigueur, Deflorescens.

vigueur


VIGUEUR, Voy. VIGOUREUX.

Synonymes et Contraires

vigueur

nom féminin vigueur
2.  Aptitude des plantes à croître.
exubérance, foisonnement -littéraire: luxuriance.
Traductions

vigueur

vigour, activity, gusto, spirit, stir, zest, stamina, lustiness, punch, dynamism, liveliness, solidity, strength, toughnessanimo, bedrijvigheid, drukte, forsheid, opgewektheid, sterkte, stevigheid, stoerheid, tierigheid, vertier, welgedaanheid, heftigheid, kracht, wilskrachtאון (ז), אונות (נ), אייל (ז), גבריות (נ), חוזק (ז), חוסן (ז), לח (ז), מאוד (ז), עוצם (ז), רעננות (נ), מְאוֹד, אֱיָל, אוֹן, אוֹנוּת, רַעֲנַנּוּתanimo, bedrywigheidfortikeco, viglecoanimação, vivacidadeρώμηgagliardia, vigoreKraftсилаkraftkraft (vigœʀ)
nom féminin
1. force physique, énergie la vigueur de la jeunesse
2. énergie mise dans une action répondre avec vigueur
3. en usage la loi en vigueur entrer en vigueur

vigueur

[vigœʀ] nf
(= force) → vigour (Grande-Bretagne), vigor (USA)
(= application) en vigueur [législation] → current, in force
être en vigueur → to be in force
entrer en vigueur → to come into force