vilipendé, ée

VILIPENDÉ, ÉE

(vi-li-pan-dé, dée) part. passé de vilipender
L'autorité de saint Augustin autrefois tant vilipendée par certaines gens [BOSSUET, Lett. quiét. 70]
Corneille, vilipendé par Scudéri, daigna faire un mauvais rondeau contre le gouverneur de Notre-Dame de la Garde [VOLT., Mél. litt. à M. de la Harpe.]