village

village

n.m. [ lat. médiév. villagium, de villa, 2. ferme ]
1. Petite agglomération rurale dont beaucoup d'habitants sont agriculteurs (par opp. à ville) : Un village de cinq cents habitants bourg, bourgade
2. Ensemble des habitants d'une telle localité : Tout le village se moquait de lui population
Village de toile,
terrain de camping.

VILLAGE

(vi-la-j') s. m.
Lieu non fermé de murailles, composé principalement de maisons de paysans.
On prend les modes au village quand on les a quittées à la ville ; et il n'y a que la pauvre noblesse qui se pare de clinquant usé et de peluche pelée [BALZ., liv. VIII, lett. 8]
Le terrain le plus vulgaire gagne un certain lustre à devenir champ de bataille ; Austerlitz et Marengo sont de grands noms et de petits villages [V. HUGO, Orientales, Préface de la 14e édition]
Une noce de village, une noce sans éclat ni magnificence.
Son cœur [de Mme de Moussy] se venge par les bienfaits ; car sans elle c'était [la noce de M. de Lavardin] une noce de village [SÉV., 433]
Fig. Cet homme est bien de son village, il est bien mal instruit de ce qui se passe dans le monde. Fig. Le coq du village, celui qui a le plus de crédit dans le village. Fig. Faire regarder à quelqu'un le grand chemin de son village, le bannir de sa présence, le congédier.
Mais, si j'osais me hasarder Avec vous au moindre pillage, Vous [une dame] me feriez bien regarder Le grand chemin de mon village [CORN., Poés. div. Stances]
Village royal, se disait, au moyen âge, d'un bourg qui comprenait une habitation royale.
Les habitants du village. Assembler tout le village.
Terme de jeux. Se dit, au romestecq, de deux dames, deux valets, deux dix ou deux neuf de même couleur.

PROVERBES

  • À gens de village, trompette de bois, voy. TROMPETTE 1.
  • Il ne faut point se moquer des chiens, qu'on ne soit hors du village, voy. CHIEN.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et ils [les serfs anglois] entrerent ens par les portes [à Londres], par assemblées de villages [FROISS., II, II, 107]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. villaige, prov. vilatge ; esp. village ; ital. villaggio ; du bas-lat. villaticum, dérivé de villa, maison de campagne (voy. VILLE).

village

VILLAGE. n. m. Groupe d'habitations rurales. Gros village. Demeurer au village. Curé de village. Noce de village. Fête de village. Le maire du village.

Fig. et fam., Le coq du village, Celui qui, dans un village, se fait le plus admirer, particulièrement des filles.

Fig. et fam., Cet homme est bien de son village, Il ne sait rien de ce qui se passe hors d'un cercle très étroit.

VILLAGE se dit, par extension, de l'Ensemble des habitants d'un village. Il s'est fait moquer par tout le village.

village

Village, m. penacut. Est une quantité de fermes et mestairies au pro che et joingnant les unes des autres, Villarum vicinia ac quaedam quasi coagmentatio, pagum dices ea ratione, a voce Graeca pêmnumi. Et est un mot moitié Latin moitié François: car le chef est de ce mot Latin Villa, et la queuë est Françoise: car telles terminaisons sont Françoises, comme en peage, appanage, ravage, usage, passage, combien que l'Espagnol l'ait aussi disant Omenaje, Selvage, et l'Italien Vil laggio. Il y a difference entre Hameau et Village: car le Hameau, n'est que de peu de maisons champestres et non s'entretenants: mais le Village est de grande quantité de maisons et s'entretenants, et ayants marque de ruës, carrefours et places, ce que le Hameau n'a pas. Au cuns disent qu'il est tiré du Latin, quasi Villagum, Agit enim siue aemulatur vrbem. Il ressemble aucunement à la ville.

village

Village, Vicus ruri, aut Vicus rusticus.

Petit village, Viculus.

Un gros bourg ou village, quasi comme une ville, Comopolis. B.

Qui demeure au village, Vicanus.

Homme de village, ou des champs, Rusticus.

Maistre d'un village, Magister vici.

Par villages, ou par ruës, Vicatim.

village


VILLAGE, s. m. VILLAGEOIS, OISE, adj. et subst. [Vilage, joâ, joâ-ze: 3e e muet au 1er, lon. au 2d et 3e.] Village, lieu non fermé de murâilles, composé de maisons de paysans. Acad. "En Provence, il y a peu de Villages, qui, outre les paysans, ne soient habités par des bourgeois. "Un homme, une femme, des gens de village. "Curé, noces, fête de Village. Voy. Coq, chien. — Cet homme est bien de son village: il est bien mal instruit de ce qui se pâsse. St. famil. et proverbial. = Villageois, Habitant de village. "Un pauvre villageois. L'Acad. remarque qu'il est moins dénigrant, que paysan. — Adj. Air villageois, manières villageoises. Comme adjectif, il ne se dit que par mépris, comme de village, dont il est synonyme. "Curé, Seigneur de village. = Rem. Suivant Mr Beauzée, la privation d'un marché distingue un village d'un bourg, comme la privation d'une Église paroissiale distingue un hameau d'un village. Si l'on élève l'une auprès de l'autre quelques maisons rustiques, voilà un hameau. Ajoutez à ce hameau une Église paroissiale, c'est un village. Faites tenir dans ce village un marché réglé, vous aurez un bourg.

Synonymes et Contraires

village

nom masculin village
Groupement d'habitations.
Traductions

village

Dorf, Ortvillagedorp, plaats, inwoners van een dorpכפר (ז), מושבה (נ), עיירה (נ), כְּפָר, עֲיָרָהdorpﻗﺮﻳﺔ, قَرْيَةpoble, vilavesnice, veslandsbyχωριόvilaĝopueblo, aldea, lugar, villakyläselofalukampungvillaggio, paesevicuslandsby, bygdwieśaldeia, povoado, vilasatдеревня, аул, селоbykijiji, mji마을หมู่บ้านköylàng村庄 (vilaʒ)
nom masculin
groupe de maisons à la campagne un petit village de montagne

village

[vilaʒ] nmvillage
village de toile nftent village
village de vacances nftent village