violer


Recherches associées à violer: Je me suis fait violer, violier

violer

v.t. [ du lat. violare, faire violence ]
1. Commettre un viol sur qqn violenter
2. Agir en opposition à une loi, à une règle : Violer un ordre enfreindre, transgresser ; respecter
3. Pénétrer dans un lieu, malgré une interdiction : Violer un tombeau profaner y entrer par effraction

violer


Participe passé: violé
Gérondif: violant

Indicatif présent
je viole
tu violes
il/elle viole
nous violons
vous violez
ils/elles violent
Passé simple
je violai
tu violas
il/elle viola
nous violâmes
vous violâtes
ils/elles violèrent
Imparfait
je violais
tu violais
il/elle violait
nous violions
vous violiez
ils/elles violaient
Futur
je violerai
tu violeras
il/elle violera
nous violerons
vous violerez
ils/elles violeront
Conditionnel présent
je violerais
tu violerais
il/elle violerait
nous violerions
vous violeriez
ils/elles violeraient
Subjonctif imparfait
je violasse
tu violasses
il/elle violât
nous violassions
vous violassiez
ils/elles violassent
Subjonctif présent
je viole
tu violes
il/elle viole
nous violions
vous violiez
ils/elles violent
Impératif
viole (tu)
violons (nous)
violez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais violé
tu avais violé
il/elle avait violé
nous avions violé
vous aviez violé
ils/elles avaient violé
Futur antérieur
j'aurai violé
tu auras violé
il/elle aura violé
nous aurons violé
vous aurez violé
ils/elles auront violé
Passé composé
j'ai violé
tu as violé
il/elle a violé
nous avons violé
vous avez violé
ils/elles ont violé
Conditionnel passé
j'aurais violé
tu aurais violé
il/elle aurait violé
nous aurions violé
vous auriez violé
ils/elles auraient violé
Passé antérieur
j'eus violé
tu eus violé
il/elle eut violé
nous eûmes violé
vous eûtes violé
ils/elles eurent violé
Subjonctif passé
j'aie violé
tu aies violé
il/elle ait violé
nous ayons violé
vous ayez violé
ils/elles aient violé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse violé
tu eusses violé
il/elle eût violé
nous eussions violé
vous eussiez violé
ils/elles eussent violé

VIOLER

(vi-o-lé) v. a.
Enfreindre, agir contre.
Esdras, prêtre, se levant, leur dit : Vous avez violé la loi du Seigneur, et vous avez épousé des femmes étrangères [SACI, Bible, Esdras, I, X, 10]
C'est [ne pas faire rébellion contre les puissances établies] l'ordre de Jésus-Christ et la règle que les chrétiens n'ont jamais violée par aucun attentat [BOSSUET, 4e avert. 2]
Il [Jovien] ne put consentir à aucune proposition de rupture, et ne voulut point violer la foi que le malheur du temps l'avait forcé de donner [FLÉCH., Hist. de Théodose, II, 65]
Je viole en un jour les droits des souverains, Ceux des ambassadeurs et tous ceux des humains [RAC., Andr. v, 4]
J'ai violé l'amour conjugal [FÉN., Tél. X]
La religieuse crainte qu'avaient alors [dans le siége de Jérusalem par Titus] les Juifs de violer la loi, s'ils se défendaient le jour du sabbat [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 92, dans POUGENS]
Ne nous rebutons point de ces remarques grammaticales ; la langue ne doit jamais être violée [VOLT., Comm. Corn. rem. Héracl. I, 1]
Le prétexte manquait pour violer le serment.... le légat n'eut d'autre ressource que de persuader à Ladislas, aux chefs hongrois et aux Polonais, qu'on pouvait violer ses serments [ID., Mœurs, 89]
Ninon Lenclos, qui gardait les dépôts religieusement, tandis que les plus graves personnages les violaient [ID., Dict. phil. Enfer.]
L'analogie est ici violée [BUFF., Hist. anim. ch. 5]
N'outragez pas ainsi la nature, ne violez pas la sainte hospitalité [J. J. ROUSS., Lév. d'Éphr. II]
Les successeurs de Jean sans Terre ne songèrent qu'à violer les deux chartes que la nécessité lui avait arrachées [CONDIL., Études hist. II, 5]
Il [Destouches] s'était marié en Angleterre avec une personne aimable ; mais ce mariage exigeait alors le secret, et le secret fut violé [D'ALEMB., Élog. Destouches.]
Violer un asile, violer les droits et les priviléges d'un asile. Violer une sépulture, la dégrader ou y fouiller dans des intentions coupables.
Les jésuites persécutaient.... la mémoire de Pascal, Arnaud fugitif, les débris de Port-Royal détruit, et les cendres des morts dont on violait les sépultures [VOLT., Mél. litt. Avert. d'une éd. des Pens. de Pascal.]
[Chez les Grecs] cette vénération profonde pour les tombeaux, et les lois sévères contre ceux qui les violent [BARTHÉL., Anach. 8]
En un sens analogue et poétiquement, violer une porte, la franchir malgré les interdictions.
Rien ne peut violer la porte inviolable [DELILLE, Parad. perdu, II]
Faire violence à une femme.
Son fils Sextus [de Tarquin], en violant Lucrèce, fit une chose qui a presque toujours fait chasser les tyrans d'une ville où ils ont commandé [MONTESQ., Rom. 1]
Il fut prouvé qu'en brûlant les bourgs de Merindol et de Cabrières, les exécuteurs violèrent jusqu'à des filles de huit à neuf ans entre les bras de leurs mères [VOLT., Hist. parl. 19]
Absolument. Les soldats pillèrent et violèrent.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Les castels pris, les citez violées [, Ch. de Rol. LIV]
    Il viola le temple Salomon [, ib. CXVII]
  • XIIe s.
    Einsi fu sainte iglise hunie e violée ; Ne matines, ne vespres, messe n'i fu chantée [, Th. le mart. 153]
    Absalon ne parlad ne poi ne grant à sun frere Amon ; karde cuer le haïd pur sa surur Thamar qu'il out violée [, Rois, p. 165]
  • XIIIe s.
    Se aucuns viole les murs de la cite por i mal fere, il doit estre puniz à la volenté le roi [, Liv. de just. 65]
    Par mains pechiez te violas ; Mais de coulpe en grace volas, Quant Dieu te volt faire veiller Et repentir et traveiller [J. DE MEUNG, Tr. 880]
  • XIVe s.
    Le premier homme viola le commandement [LANFRANC, f° 1]
  • XVe s.
    Et ardirent la ville, et violerent l'abbaye [FROISS., I, I, 129]
    Et cinq eglises arses et violées [ID., I, I, 179]
  • XVIe s.
    Eschauffez de la feste, ils complotterent d'aller violer une maison pudique [MONT., I, 345]
    Tout y fut passé au fil de l'espée, femmes et filles forcées : une entre autres de laquelle la mere ayant racheté par rançon la pudicité, le soldat viola la fille et la foi [D'AUB., Hist. I, 139]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. et esp. violar ; it. violare ; du lat. violare qui a même radical que du grec force, violence.

violer

VIOLER. v. tr. Enfreindre, porter atteinte à. Violer les lois. Violer sa foi, son serment, ses engagements, sa promesse. Violer l'hospitalité. Violer un traité. Violer le droit des gens. Violer un voeu, ses voeux. Violer le secret professionnel. Violer les droits les plus sacrés. Violer les règles, les principes. Violer un dépôt.

Violer un asile, Violer les droits et les privilèges d'un asile.

Violer une sépulture, La dégrader ou y fouiller dans des intentions coupables.

VIOLER signifie aussi Prendre de force une fille, une femme. Violer une fille, une femme.

Absolument, Les soldats entrèrent dans la ville, pillèrent et violèrent.

violer

Violer une fille, Violare, Contemerare, Offerre vitium virgini, Vim virgini afferre, Pudicitiam virginis imminuere, Compri mere virginem.

Violer le droict, Ius torquere, vel confringere.

Violer et rompre la loy, Legem tollere, Perrumpere legem.

Violer et gaster choses sacrées, Temerare.

Chose qu'on n'ose violer, Sancta res.

Qui n'est point violé, contaminé, ne souillé, Intemeratus.

violer


VIOLER, voy. VIOL.

Synonymes et Contraires
Traductions

violer

vergewaltigen, abbrechen, aufbrechen, brechen, entheiligen, entweihen, profanieren, schändenrape, violate, break, defile, force, profane, breach, crack, defy, desecrate, flout, transgressverkrachten, overtreden, schenden, breken, afbreken, doorbreken, forceren, ontheiligen, ontwijden, profaneren, stukbreken, verbreken, verontheiligen, geweldaandoen, inbreukmakenop, binnendringen (in), aanranden, geweld aandoen, inbreuk maken opאנס (פ'), הפרה (הפעיל), חילל (פיעל), שגל (פ'), הִפְרָה, חִלֵּל, אָנַס, שָׁגַלbreek, oortreeforçar, rompre, trencar, violentarafbryde, brække, bryde, voldtageseksatenciviolar, forzar, profanar, quebrar, romper, violentarsärkeä, raiskatastuprare, rompere, spezzare, violarerumperełamać, rwać, zgwałcićviolar, desonrar, partir, profanar, quebrar, rasgar, romper, violentar, estupraravbryta, bryta, knäcka, våldtaيَغْتَصِبُznásilnitβιάζωsilovatiレイプする강간하다voldtaизнасиловатьข่มขืนtecavüz etmekhiếp dâm强奸違反 (vjɔle)
verbe transitif
1. faire subir une agression sexuelle à qqn Elle s'est fait violer.
2. ne pas respecter qqch violer un règlement
3. ne pas respecter un lieu sacré violer une tombe

violer

[vjɔle] vt
[+ personne] → to rape
[+ loi, traité] → to violate
[+ sépulture] → to desecrate, to violate