violette

violette

n.f. [ anc. fr. viole, du lat. viola ]
1. Plante à fleurs violettes souvent très odorantes.
2. Fleur de cette plante : Un bouquet de violettes.

VIOLETTE

(vi-o-lè-t') s. f.
Terme de botanique. Genre de la famille des violacées.
Particulièrement. Petite fleur printanière, d'une odeur agréable, d'une couleur mêlée de rouge et de bleu foncé, viola odorata, L. Il y a des violettes blanches.
Et la timide violette Se cache encor sous les gazons [J. B. ROUSS., Cant. 18]
L'humble violette qui, dans la forêt, croît au pied des grands arbres [DIDER., Cl. et Nér. II, 12]
Ainsi des violettes, sous des buissons épineux, exhalent au loin leurs doux parfums, quoiqu'on ne les voie pas [BERN. DE ST-PIERRE, Paul et Virginie.]
Fig.
Elle [Mlle de Fontanges] est toujours languissante, mais si touchée de la grandeur, qu'il faut l'imaginer précisément contraire de cette petite violette qui se cachait sous l'herbe [Mlle de la Vallière], et qui était honteuse d'être maîtresse, d'être mère, d'être duchesse [SÉV., 1er sept. 1680]
Fleur de la violette. Sachet de violettes. Collectivement. De la violette, c'est-à-dire des violettes. Tant qu'il y a de la violette. Violette de chien, viola canina, L.
Fig. Les violettes, la teinte livide de la mort.
Les violettes livides en ont chassé [du visage d'une femme morte] les roses [J. J. ROUSS., Lév. d'Éphraïm, II]
Les pâles violettes de la mort se confondaient sur ses joues avec les roses de la pudeur [BERN. DE ST-PIERRE, Paul et Virginie]
Violette tricolore, pensée. Violette mariane, et, par corruption, violette marine, la campanule à grosses fleurs, campanula medium.
L'épithète mariane, changée en marine, vient de ce que cette plante a été appelée par Dodoens viola mariana [LEGOARANT, ]
Violette de la Chandeleur, perce-neige. La violette des sorciers, nom, en Normandie, de la petite pervenche. Violette du Pérou, belle-de-nuit.
Bois de violette, sorte de bois de la couleur de la violette.
Variété de figue, de pêche et de pomme.
Genre de coquilles. Une couleuvre. Petite violette, papillon diurne.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li nouviauz tanz et mais et violete [, Couci, VI]
  • XIIIe s.
    Car la biautez des beles choses, Soient violetes ou roses, Sont en eux et non pas es dames [, la Rose, 8936]
  • XIVe s.
    Bien piert sesviolettes qui devant ciens [chiens] les rue [, Baud. de Seb. IV, 117]
  • XVe s.
    Estoient les violettes au mois de janvier, bleues et jaunes, plus que l'année devant n'avoient esté en mars [, Journal de Paris sous Charles VI et VII, an 1420]
  • XVIe s.
    Les violettes produisent leurs fleurs bientôt après que les premiers des violiers [giroflées] ont paru ; ce qu'on les appelle de mars, vient de la France, où devant ce mois-là n'en void-on que bien peu. - Violettes d'automne [pensées] [O. DE SERRES, 573]

ÉTYMOLOGIE

  • Dimin. de l'anc. franç. viole, violette, du lat. viola, violette (comparez du grec violette) ; bourguign. violôte ; provenç. et espagn. violeta ; ital. violetta.

violette

VIOLETTE. n. f. Petite fleur printanière, d'une odeur agréable et d'une couleur entre le rouge et le bleu foncé. Violette simple. Violette double. Violette de Parme. Bouquet de violettes. Sachet de violettes. Tisane de violettes. La violette est l'emblème de la modestie.

Bois de violette, Sorte de bois, ainsi appelé parce que sa couleur ressemble à celle de la violette.

violette

Violette, Viola, Leucoïon.

Violettes jaunes, Violae luteae.

Violette blanche, Viola alba.

Violette de Mars, Viola muraria, ou purpurea, ou Martia, a mense Martio.

Violettes des matrones, Viola matronalis.

Traductions

violette

Veilchen, Violaviolet, purpleviooltje, vioolסגל (ז), סיגלית (נ), סֶגֶל, סִגָּלִיתviooltjievioletaviolviolovioletaorvokkiviola, mammola, violettaスミレviolafiołekvioletaviolβιολέταфиалкаFialováม่วง (vjɔlɛt)
nom féminin
petite fleur parfumée de couleur violette

violette

[vjɔlɛt] nf (= fleur) → violet