virgule

virgule

n.f. [ lat. virgula ]
1. Signe de ponctuation (,) servant à séparer les divers membres d'une phrase.
2. Signe qui sépare la partie entière et la partie décimale d'un nombre.

VIRGULE

(vir-gu-l') s. f.
Petit signe de ponctuation (,) qui indique la moindre de toutes les pauses.
Les docteurs de Louvain furent très empêchés en recevant la bulle [qui condamnait Baïus, en 1567] ; il y avait surtout une phrase dans laquelle une virgule, mise à une place ou à une autre, condamnait ou tolérait quelques opinions de Michel Baïus ; l'université dépêcha à Rome pour savoir du saint-père où il fallait mettre la virgule ; la cour de Rome, qui avait d'autres affaires, envoya pour toute réponse à ces Flamands un exemplaire de la bulle où il n'y avait point de virgule du tout [VOLT., Louis XIV, 37]
Elle [la virgule] sert pour distinguer les dernières parties dans lesquelles on subdivise une pensée [CONDIL., Gram. I, 9]
On emploie la virgule pour séparer entre elles les parties d'une même phrase, savoir : les sujets se rapportant au même verbe, les attributs se rapportant au même sujet, et les régimes d'un même mot quand ils sont de même nature (tous ces mots n'étant pas réunis par et). On met entre deux virgules toute proposition incidente purement explicative : Ma maison, qui est située sur la rue, est grande. On fait usage de la virgule quand un substantif ou un adjectif suivi de quelque complément, soit qu'il commence, soit qu'il termine, peut se retrancher sans altérer la construction : Ma maison, grande et bien bâtie, est située sur la rue. On sépare par une virgule tout mot en apostrophe, s'il commence ou finit la phrase, ou par deux virgules, s'il est enclavé dans cette phrase. Elle s'emploie quelquefois pour remplacer le verbe qui est sous-entendu dans le second membre de la phrase :
On a toujours raison ; le destin, toujours tort [LA FONT., Fabl. VII, 14]
Terme de paléographie. Signe qui, dans les anciens manuscrits, indique un mot à effacer (voy. OBÈLE).
Terme d'horlogerie. Montre à virgule, celle dont la verge ne porte qu'une seule saillie, en forme de crochet ou de virgule.
Fig. Dans le langage militaire, une légère cicatrice à la face. La balle lui a fait une virgule.
Nom de baguettes plates de laiton, dites aussi fers, parce qu'elles étaient en fer au moment de l'invention, qui servent dans la fabrication du velours.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. virgula, trait pour marquer les passages défectueux, proprement petite verge, diminutif de virga, verge.

virgule

VIRGULE. n. f. Signe de ponctuation qui, dans une phrase, indique la moindre des pauses. Il faut mettre là une virgule. Point et virgule.

Par apposition, en termes de Bactériologie Bacille virgule, Bactérie en forme de virgule, qui est l'agent du choléra asiatique.

virgule


VIRGULE, s. f. [et non pas viergule.] Petite marque faite en forme de c renversé, (,) dont on se sert dans la ponctuation du discours, pour séparer les mots ou les membres d'une période. = On dit, proverbialement, observer les points et les virgules; être exact jusqu'au scrupule.
   ..Il faut d'abord me livrer tes papiers.
   - - Les voilà. Serviteur. - - Atends. Sont-ils entiers?
   - - Oui, d'honeur. - - Beau serment. - - Je me ferais scrupule
   De t'avoir dérobé, Marton, une virgule.
       Palissot.

Traductions

virgule

Komma, Bleistrich, Beistrichcomma, pointkommaפסיק (ז)comačárkakommaκόμμαkomocoma, vírgulapilkkucomma, virgulavirgolaprzecinekvírgulavirgulăзапятаяčiarkavejicakommavirgülفَاصِلَةzarezコンマ쉼표kommaเครื่องหมายลูกน้ำdấu phẩy逗号запетая逗號 (viʀgyl)
nom féminin
1. signe de ponctuation qui sépare deux éléments d'une phrase mettre une virgule
2. signe d'un nombre un homme d'une grande virilité

virgule

[viʀgyl] nf
(dans un texte)comma
(MATHÉMATIQUE)point
4 virgule 2 → 4 point 2
trois virgule cinq → three point five
virgule flottante nffloating decimal