vitement

Recherches associées à vitement: vetement

VITEMENT

(vi-te-man) adv.
Avec vitesse.
Çà payez-nous vitement [MOL., Préc. 8]
Votre fille.... caresse votre portrait, et le flatte d'une façon si plaisante, qu'il faut vitement la baiser [SÉV., 1 avr. 1672]
ôtons vitement cette bonne femme de l'étable où elle est, et la mettons dans un de ces petits lits [BOSSUET, Anne de Gonz.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il escria as siens qu'il le meissent à terre vistement, ou, se ce non, il feroit justice de leur cors [VILLEH., LXXVIII]
    Sor aus [eux] vinrent que rien n'en sorent ; Mais Rollant, ki fu perceüs, Comme preudom fu pourveüs : Si les reciurent vistement [bravement], Et conbatirent fierement [PH. MOUSKES, Ms. p. 181, dans LACURNE]
  • XIVe s.
    Leur signour ont rescous ; leur enseigne ont trouvée, Qu'il ont en contre-mont vistement relevée [, Baud. de Seb. VIII, 370]
  • XVe s.
    Entrerent en leurs hostels et s'armerent moult vistement [FROISS., I, I, 31]
  • XVIe s.
    Touts les peuples s'alleichent vistement à la servitude, pour la moindre plume qu'on leur passe, comme on dict, devant la bouche [LA BOÉTIE, Servit. volont. p. 51]

ÉTYMOLOGIE

  • Vite, et le suffixe ment ; provenç. vitamen ; ital. vistamente.

vitement

VITEMENT. adv. Vite. Courez vitement. Il est familier et peu usité.