vitre

vitre

n.f. [ du lat. vitrum, verre ]
1. Chacune des plaques de verre placées dans un châssis, par ex. de fenêtre : Laver les vitres carreau
2. Glace d'une voiture : Baisser les vitres arrière.

VITRE

(vi-tr') s. f.
Pièce de verre qui se met à une fenêtre.
Vous étiez derrière une vitre avec votre frère [SÉV., 183]
Ces blasons frauduleux, ajoutés à des vitres, Contre les droits du roi font autant de faux titres [BOURSAULT, Fables d'Ésope, III, 4]
Quoi ! dit-elle d'un ton qui fit trembler les vitres.... [BOILEAU, Lutr. I]
On connaissait depuis longtemps l'usage des vitres ; mais c'était un luxe de s'en servir [dans les XIIIe et XIVe siècles] [VOLT., Mœurs, 81]
À mes vitres scintillantes Il [l'hiver] trace des fleurs brillantes [BÉRANG., Hiver.]
Ah ! je voudrais qu'on entendît Tinter sur la vitre sonore Le grésil léger qui bondit [ID., Maud. print.]
Fig. et familièrement. Casser les vitres, n'user d'aucun ménagement dans ses paroles ; tout dire.
Dans l'impossibilité de le lire tout entier, j'ai choisi les chapitres où l'auteur casse les vitres, et qui m'ont paru les plus importants [J. J. ROUSS., Lett. à M. de Mirabeau, Corresp. t. II, p. 126, dans POUGENS.]
Il se dit aussi des carreaux de verre qu'on met à un carrosse, à la montre de divers commerçants, etc.
Assemblage de plusieurs verres au moyen de petites lames de plomb, ou de croisillons en bois, en fer ou en cuivre, qui se met à une ouverture faite pour donner du jour à un bâtiment. Ouvrir la vitre. Fermer la vitre.
Il se dit, par abus, de ce qui est employé comme vitres.
Leurs vitres [des Groënlandais] sont de boyaux transparents de poissons de mer [BUFF., Suppl. à l'Hist. nat. Œuv. t. XI, p. 252]
Terme rural. Nom qu'on donne, dans le Calvados, aux seigles et aux froments dont beaucoup de graines sont avortées.
Vitre chinoise, coquille bivalve.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Tantost li diex d'Amors afuble à Genius une chasuble ; Anel li baille et croce et mitre, Plus clere que cristal ne vitre [, la Rose, 19680]
  • XVIe s.
    Nous avons fait marché avec Roland Lagout, vitrier, demeurant à Angiers, pour faire la grant vitre de dessus le grant aultier de l'eglise [, Bibl. des ch. 4e série, t. IV, p. 94]
    Ces reliques qu'on voit seulement par une petite vitre, et qu'il n'est permis de toucher avecques la main [DU BELLAY, I, 16, recto.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. vitrum (voy. VERRE).

vitre

VITRE. n. f. Pièce de verre qui se met à une fenêtre, à une porte, etc. Panneau de vitres. Il a cassé une vitre. Laver, nettoyer des vitres. Mettre, poser des vitres à une fenêtre. Il y a deux vitres cassées. Cette explosion a fait trembler les vitres.

Fig. et fam., Casser les vitres, Ne rien ménager dans ses propos, parler avec une franchise brutale, dévoiler ce qui était resté caché.

vitre

Vitre, ou voirriere, Fenestra vitrea, Speculare specularis, Vitrea vitreorum.

Synonymes et Contraires

vitre

nom féminin vitre
Plaque de verre.
Traductions

vitre

Glas, Fensterscheibepane, glass, glaze, window-pane, glass pane, pane of glass, window pane, windowpaneruit, glas, raamזגוגית (נ), זכוכית (נ), חלון (ז), שמשה (נ), זְכוּכִית, חַלּוֹן, זְגוּגִיתglasvidreglas, rudevitrovidrio, cristal de la ventanalasi, ikkunalasiglervetro, finestrino, vetrata, vetrato, lastra di vetrovitrumglass, vindusrutevidro, vidraçaglas, fönsterrutakioobardak, pencere camıτζάμι, τζάμι παραθύρουلَوْحٌ زُجَاجِيّokenní tabuleokno窓ガラス창유리szyba okiennaоконное стеклоกระจกหน้าต่างô kính cửa sổ窗玻璃стъкло玻璃 (vitʀ)
nom féminin
1. plaque de verre qui garnit une ouverture poser une vitre
2. plaque de verre sur une voiture baisser une vitre

vitre

[vitʀ] nf
[fenêtre] → window pane
changer une vitre → to change a window pane
Il a cassé une vitre → He broke a window.
[voiture] → window