voie


Recherches associées à voie: voir, voix

voie

n.f. [ lat. via ]
1. Parcours suivi pour aller d'un point à un autre : Se frayer une voie dans la jungle
chemin, passage : Ne prenez pas la voie de droite, elle est plus longue
2. Moyen emprunté pour aller d'un point à un autre : Les voies de communication terrestres. La voie maritime, aérienne. Une voie ferrée.
3. Partie d'une route permettant la circulation d'une file de voitures : Une route à deux voies.
4. Direction suivie, moyen employé pour atteindre un but ; ligne de conduite : Il est sur la voie du succès
chemin, route : Agir par des voies détournées. Il a choisi la voie de l'intimidation. Elle cherche sa voie. Suivre la voie hiérarchique.
5. Organe, canal anatomique : Les voies digestives, respiratoires. Un traitement par voie intraveineuse, par voie buccale.
Remarque: Ne pas confondre avec voix.
Être en bonne voie,
être en passe de réussir.
Être en voie de,
être sur le point de : Un malade qui est en voie de guérison.
Mettre qqn sur la voie,
le diriger, lui donner des indications pour atteindre ce qu'il cherche.
Par voie de conséquence,
en conséquence.
Voie d'eau,
trou fait accidentellement dans la coque d'un navire.
Voie de desserte,
permettant l'accès direct à un bâtiment.
Voie de fait,
dans le langage juridique, acte de violence à l'égard de qqn : Se livrer à des voies de fait contre un passant.

voies

n.f. pl.
Litt. Desseins selon lesquels Dieu guide la conduite des hommes : Les voies du Seigneur sont impénétrables.

VOIE

(voî) s. f.
Chemin, route d'un lieu un autre.
Leur bagage étant prêt.... Nos galants se mettent en voie [LA FONT., Joc.]
Fig.
La raison pour marcher n'a souvent qu'une voie [BOILEAU, Art p. I]
Par voie et par chemin, par les divers chemins qui se présentent, sans s'arrêter en aucun endroit.
L'ambitieux, ou, si l'on veut, l'avare, S'en va par voie et par chemin [LA FONT., Fabl VII, 12]
Enfin, ma chère fille, me voilà par voie et par chemin, par le plus beau temps du monde [SÉV., 104]
Si vous n'étiez pas venu ce matin, j'allais cette après-midi mettre tous mes amis par voie et par chemin [MARIV., Pays. parv. 3e part. 1]
Il est toujours par voie et par chemin, il est toujours en course ou en voyage.
Il était toujours par voie et par chemin, et lui-même a fait ainsi son épitaphe [LAHARPE, Corresp. t. III, p. 280]
Absolument. La voie publique, les rues, les places, les chemins publics. N'embarrassez pas la voie publique. La grande voie, se dit quelquefois pour grand chemin. Fig.
Ce qui obligea M. de Longueville de reprendre la grande voie, et de se servir de l'occasion de la conférence de Ruel pour entrer dans un traité [RETZ, Mém. t. II, liv. III, p. 29, dans POUGENS]
Il se dit spécialement des grands chemins des anciens Romains qui allaient de Rome aux extrémités de l'empire.
La voie Appienne, l'Aurélienne, la Flaminienne, l'Émilienne, la Trajane subsistent encore [VOLT., Dict. phil. Chemins.]
Corinne et lord Nelvil suivirent d'abord ce qu'on appelait autrefois la voie Sacrée ou la voie Triomphale [STAËL, Corinne, IV, 4]
Il se dit de tout ce qui est assimilé à une route pour aller d'un lieu à un autre.
Autre qu'un dieu n'eût pu nous ôter cette proie ; Autre qu'un dieu n'eût pu prendre une telle voie [la route de l'air] [CORN., Androm. III, 4]
Terme de chasse. Trace laissée dans le chemin par où la bête a passé. Mettre les chiens sur les voies. Les chiens ont empaumé la voie.
Je ramène les chiens à ma première voie, Qui vont, en me donnant une excessive joie, Requérir notre cerf.... [MOL., Fâch. II, 7]
Nos chiens, presque tous hors d'haleine, Perdent la voie, et chassent avec peine [DANCOURT, Céphale et Procris, I, 2]
Le pied du cerf est mieux fait que celui de la biche ; sa jambe est plus grosse et plus près du talon ; ses voies sont mieux tournées, et ses allures plus grandes [BUFF., Quadrup. t. II, p. 18]
Brouiller la voie, se dit de l'animal qui cherche à tromper les chiens.
[Le cerf] a mis ses efforts à confondre et brouiller la voie [LA FONT., Fabl. x, 1]
Être à bout de voie, se dit des chiens qui s'arrêtent et ne trouvent plus la voie. Fig. Être à bout de voie, avoir épuisé tous ses moyens de réussite Fig. Mettre quelqu'un sur les voies, sur la voie, lui donner des indications propres à le faire parvenir à son but.
J'eus beau imaginer, je ne devinai point ; il me mit charitablement sur les voies [VOLT., Voy. de Scarmentado.]
Faites-lui quelque question qui le mette sur la voie [J. J. ROUSSEAU, Ém. III]
Fig. Remettre sur les voies, faire reprendre la suite de quelque affaire.
Voici une lettre toute propre à nous remettre sur les voies, et à reprendre le fil interrompu de notre commerce [SÉV., à Bussy, 12 juill. 1691]
Voie de bon temps, la voie d'une heure ou de deux heures. Voie chaude, fumante, vive, celle de l'animal qui vient de passer. Voie de relevé, la voie déjà vieille. Voie de hautes erres, la voie de la veille. Voie doublée, celle sur laquelle l'animal est revenu. Sentiment laissé au lieu de leur passage par les bêtes douces et généralement par les autres gibiers. Pour les loups et les sangliers on dit la trace et pour les loutres la marche. Fig. N'avoir ni vent ni voie d'une personne, d'une chose, n'en rien savoir, n'en avoir aucune nouvelle.
Trace que la voiture fait en marchant. On a suivi la voie du carrosse. La voie des charrettes. Fig. Laisser une chose en voie, la laisser sans la serrer. On dit plus ordinairement : laisser une chose en vue.
Terme d'astronomie. La Voie lactée, la Voie de lait, grande trace de lumière blanche et diffuse que l'on compare à une voie, à un chemin. La Voie lactée s'appelle populairement le Chemin de Saint-Jacques.
N'étaient-ils pas excusables [les anciens] dans la pensée qu'ils ont eue pour la Voie de lait, quand, la faiblesse de leurs yeux n'ayant pas encore reçu le secours de l'artifice, ils ont attribué cette couleur a une plus grande solidité en cette partie du ciel qui renvoie la lumière avec plus de force ? [PASC., Fragm. d'un Traité du vide.]
Vous voyez cette blancheur qu'on appelle la Voie de lait ; vous figureriez-vous bien ce que c'est ? une infinité de petites étoiles invisibles aux yeux à cause de leur petitesse, et semées si près les unes des autres, qu'elles paraissent former une lueur continue [FONTEN., Mond. 5e soir.]
Un être pensant qui habite dans une étoile de la Voie lactée.... [VOLT., Dict. philos. Religion.]
Selon Anaxagore, la Voie lactée était la réflexion des rayons du soleil [BAILLY, Hist. astr. p. 204]
Aristote rangeait la Voie lactée, comme les comètes, au nombre des météores [ID., ib. p. 245]
Une lumière blanche, de figure irrégulière et à laquelle on a donné le nom de Voie lactée, entoure le ciel en forme de ceinture [LAPLACE, Exp. I, 13]
Voie d'une voiture, l'écartement des roues, mesuré sur le sol, du milieu des jantes d'une roue au milieu des jantes de l'autre roue. La voie des voitures d'Allemagne est plus étroite que celle des voitures de France. Cette voiture a la voie, n'a pas la voie, ses roues ont, n'ont pas entre elles la distance réglée par les ordonnances ou par les usages. Voie d'un pont militaire, la largeur comprise entre les poutres de guindage.
Voie ferrée, chemin de fer. La voie, l'espace compris entre les deux rails. Voie de garage, voie située en dehors de la voie ferrée principale.
La voie d'une scie, ouverture que fait transversalement la scie dans un morceau de bois, dans un bloc de pierre. La voie d'une scie, l'écartement qu'ont entre elles les dents de la scie.
10° Moyen de transport par lequel les personnes, les marchandises cheminent d'un lieu à un autre ; mode de transport. Aller par la voie de terre, par la voie de mer. Faire tenir une lettre par la voie de la poste, des ballots par la voie du roulage. Envoyez-moi cela par la voie de M. un tel. Je m'en irai par la voie du messager.
J'ai trouvé aujourd'hui une voie sûre dont j'ai profité pour vous envoyer mon petit journal [GENLIS, Ad. et Th. t. II, p. 427, dans POUGENS]
11° Une voie de quelque chose, est ce qui peut être porté dans un seul voyage, ou d'une seule fois, par voiture ou autrement. à Paris la voie de bois était d'environ deux stères (1 stère 9 dixièmes).
La voie de bois pesait moyennement 754 kilogrammes [COULOMB, Instit. Mém. sc. t. II, p. 389]
Voie de charbon, sachée de charbon, telle qu'un homme peut la porter. La voie de charbon en contient douze boisseaux. Voie de charbon de terre, quantité dont le volume est d'un mètre cube et le poids d'environ 1200 kilogrammes. Voie de coke, 15 hectolitres, ou un mètre cube et demi. Voie de plâtre, quantité de douze sacs, qui contiennent chacun deux boisseaux et demi. La voie de pierre en est une charretée, qui en contient environ quinze pieds cubes. Voie d'eau, nom donné à Paris à la quantité d'eau qu'un homme porte ordinairement dans ses deux seaux et qui est évaluée à 30 litres.
12° Voie d'eau, ouverture accidentelle faite à la carène d'un navire, et par laquelle l'eau s'introduit dans ce bâtiment.
Comme on calfate des vaisseaux qui ont des voies d'eau [VOLT., Lett. à Cather. II, 20 juill. 1770]
Un marin, voyant l'eau gagner son vaisseau, n'oublie pas de faire chercher et boucher la voie [J. J. ROUSS., Écon. 3]
13° Terme d'anatomie. Ensemble de conduits ou série d'organes que parcourt un fluide ou une matière quelconque dans l'économie animale. Les voies biliaires. Les voies urinaires. Les voies digestives. Premières voies, l'estomac et les intestins. Secondes voies, les vaisseaux lactés. Troisièmes voies, les vaisseaux sanguins.
14° Voie de calandre, se dit de huit tours que l'étoffe passe sous la calandre. Donner une voie de chardon à une étoffe, la brosser avec des chardons, pour en tirer le poil.
15° Fig. En termes de dévotion, le chemin pour le salut ou pour la perte de l'âme. La voie du paradis.
Qu'il [Jésus] enseignerait aux hommes la voie parfaite [PASC., Pens. XVIII, 10, éd. HAVET.]
Saint Paul a dit que ceux qui entreront dans la bonne voie, trouveront des troubles et des inquiétudes en grand nombre [ID., Lett. à Mlle de Roannez, 6]
C'est là ma dévotion [résignation à la Providence]... et, si j'étais digne de croire que j'ai une voie toute marquée, je dirais que c'est là la mienne [SÉV., 18 mai 1680]
Il faut respecter ces chemins peu battus de la Trappe et des Camaldules, et croire que Dieu, qui prend les élus où il lui plaît, leur marque aussi les voies par où il veut les faire marcher [ID., 15 sept. 1691]
Sachez que la souveraine puissance vous est accordée d'en haut, afin que la vertu soit aidée, et que les voies du ciel soient élargies [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Je suis touché au vif quand je considère tant d'honnêtes gens que je chéris..., marcher dans la voie des ténèbres [ID., 6e serm. pour une vêture, 1]
Les routes par où on s'égare tiennent toujours au grand chemin ; et, en considérant où l'égarement a commencé, on marche plus sûrement dans la droite voie [ID., Hist. II, 9]
Jésus-Christ est le médecin des âmes, et vous en êtes le corrupteur ; il est leur voie, et vous êtes leur piége [MASS., Pet. carême, Vices et vert. des gr.]
Vous êtes dans la voie de mort et de perdition [ID., Carême, Évid. de la loi.]
La voie étroite, la voie du salut.
Si jamais l'on peut dire que la voie du chrétien est étroite, c'est durant les persécutions [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
La voie large, le chemin de la perdition.
16° En termes de l'Écriture, les lois, les desseins, les commandements de Dieu.
Il [le Seigneur] a fait connaître ses voies à Moïse, et ses volontés aux enfants d'Israël [SACI, Bible, Psaumes, CII, 7]
J'ai gardé les voies du Seigneur, et je n'ai point commis d'infidélité contre mon Dieu [ID., ib. Rois, II, 22, 22]
Vous avez aujourd'hui choisi le Seigneur, afin qu'il soit votre Dieu, afin que vous marchiez dans ses voies [ID., ib. Deutéron. XXVI, 17]
Préparez la voie du Seigneur, rendez droits ses sentiers [ID., ib. Év. selon St Matthieu, 3]
Elle [la mère de M. de Montausier] employa ses premiers soins à lui apprendre les principes d'une fausse religion [le protestantisme] ; égaré dès qu'il entra dans les voies de Dieu, nourri depuis par les maîtres mêmes de l'erreur [FLÉCH., Duc de Montausier.]
Que vos miséricordes sont infinies, ô mon Dieu, s'écrie-t-elle [une âme fidèle] avec le prophète !.... vous avez suivi de près toutes mes voies [MASS., Avent, Bonh. des justes.]
Moyens dont Dieu se sert pour conduire les choses humaines.
Faisons taire la raison humaine ; entrons dans les voies de Dieu [BOSSUET, 1er sermon, Quinquagés. I]
Je ne connais pas les voies secrètes que Dieu a tenues [BOURDAL., Carême, I, Prédestin. 382]
Les voies de Dieu sur nous sont pleines d'équité et de sagesse [MASS., Carême, Tiéd. 2]
L'ermite soutint toujours qu'on ne connaissait pas les voies de la Providence, et que les hommes avaient tort de juger d'un tout dont ils n'apercevaient que la plus petite partie [VOLT., Zadig, 20]
Terme de mystique. Voies intérieures, moyens de parvenir à la perfection.
17° Terme de l'Écriture. La voie, les voies des hommes, leur conduite morale.
La sagesse de l'homme habile est de bien comprendre sa voie ; l'imprudence des insensés est toujours errante [SACI, Bible, Prov. de Salom. XIV, 8]
Les yeux de Dieu sont sur les voies des hommes, et il considère toutes leurs démarches [ID., ib. Job, XXXIV, 21]
Il marcha dans les voies des rois d'Israël, comme la maison d'Achab [ID., ib. Rois, IV, 8, 18]
Je te jugerai selon tes voies, et tu sauras que je suis le Seigneur [BOSSUET, 2e sermon, Impénit. 2]
Comme les peuples marchaient chacun en sa voie [ID., Hist. I, 3]
Ô mon Dieu ! vous avez vu ses voies ; vous l'avez rappelé, lorsqu'il était éloigné [MASS., Or. fun. Conti.]
L'impie s'est égaré dans ses voies, il a suivi son sens réprouvé.
Je t'ai ramenée des extrémités de la terre, des lieux les plus éloignés, des voies détournées où tu te perdais, abandonnée à ton propre sens [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Toute chair avait corrompu sa voie, les hommes s'étaient abandonnés à toute sorte de crimes.
Tous les états ont corrompu leur voie [MASS., Carême, Vocat.]
18° Fig. Moyen dont on se sert.
Souffrez qu'un chevalier vous venge par les armes ; La voie en est plus sûre [CORN., Cid, III, 2]
À lui rendre service elle m'ouvre une voie [ID., Sertor. II, 5]
Ne faites rien par la voie de la violence [SACI, Bible, Ecclésiastique, x, 6]
Des biens gagnés par une voie illégitime [PASC., Prov. VIII]
Vous ne prenez pas les voies naturelles pour faire croire un point de fait [ID., ib. XVIII]
Croyez-vous que les rois puissent employer d'abord la violence pour soutenir leurs prétentions, sans avoir tenté toutes les voies de douceur et d'humanité ? [FÉN., Tél. XXIII]
L'ambition, dont les voies sont toujours longues et pénibles [MASS., Pet. carême, Purificat.]
Toutes les voies furent bonnes pour parvenir à l'empire [MONTESQ., Rom. 21]
Si vous ne trouvez pas une voie, vous qui habitez la superbe ville de Paris, comment voulez-vous que j'en trouve, moi qui suis chez les antipodes, dans un désert entouré de précipices ? [VOLT., Lett. d'Argental, 1er avr. 1772]
Il ne me paraît de vrai dans tout cela [dispute sur les forces vives, sur la moindre action] que l'ancien axiome, que la nature agit toujours par les voies les plus simples ; encore cette maxime demande-t-elle beaucoup d'explications [ID., Mél. litt. à M. König.]
Celui qui m'a offensé par faiblesse retrouvera toujours une voie pour rentrer dans mon cœur ; un coquin n'en trouvera jamais [ID., Lett. en vers et en prose, 57]
Ce nouveau contrat servit d'hypothèque à un emprunt de 12 millions de livres en rentes viagères à dix pour cent, et par voie de loterie [RAYNAL, Hist. phil. IV, 27]
On commença à prévoir qu'un génie ardent, inquiet, accoutumé aux voies courtes, n'attendrait pas huit mois [à Witepsk], quand il sentait son but à sa portée [Moscou] [SÉGUR, Hist. de Nap. v, 1]
Être dans la bonne voie, employer les moyens convenables. Être dans la bonne voie, signifie aussi se conduire bien.
On est sûr d'être dans la bonne voie, dès qu'on a choisi celle que le monde condamne [MASS., Panégyr. St Louis.]
Préparer la voie, les voies, lever les premiers obstacles.
Je veux par ce récit vous préparer la voie [CORN., le Ment. III, 2]
Ce qu'il y avait de plus beau dans cette loi [des Hébreux], c'est qu'elle préparait la voie à une loi plus auguste [BOSSUET, Hist. II, 3]
Voilà comme on prêche la réforme ; c'est ainsi qu'on met en pièces le christianisme, et qu'on prépare la voie à l'Antechrist [ID., Var. XV, 121]
Nous l'avons bien servi [l'abbé de Prades], le marquis d'Argens et moi, en préparant les voies ; c'est, je crois, la seule fois que j'ai été habile [VOLT., Lett. Mme Denis, 19 août 1752]
Tenter la voie, faire le premier essai. Être en voie d'accommodement, de s'accommoder, en voie de faire quelque chose, y travailler, s'y disposer, être en train de, prêt à....
19° Terme de jurisprudence. Voies de droit, recours à la justice dans les formes légales. Voie de droit, moyen indiqué par la loi pour l'exercice d'un droit ou pour l'exécution d'un acte. Voie de fait, au singulier, tout acte par lequel on s'empare violemment d'une chose sur laquelle on n'a pas de droit reconnu.
Comme un usurpateur qui, par violence et par voie de fait, se rendrait maître d'un héritage [BOURDAL., Exhort. Charité envers les pauvres, I, p. 9]
Voies de fait, au pluriel, actes de violence, duel, mauvais traitements.
Le régent défendit les voies de fait au duc de Richelieu ou au comte de Bavière, qui, ayant eu ensemble quelques paroles vives, avaient pris un rendez-vous [DUCLOS, Œuv. t. v, p. 223]
Par voie parée, en forme exécutoire.
20° Terme d'administration et de finances. Voies et moyens, les revenus de tout genre dont l'État dispose
21° Terme de chimie. Manière de faire quelques opérations. Voie sèche, nom des procédés qui consistent à traiter les corps par le feu. Voie humide, nom des procédés qui consistent à traiter les corps par l'eau ou par quelque autre liquide.
22° Claire voie, voyez CLAIRE-VOIE, qui est le mode d'écrire aujourd'hui usité.
Que ce soit un bonnet mince à claire voie [J. J. ROUSS., Ém. II]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Entre en sa veie, si s'est acheminez [, Ch. de Rol. XXVI]
    Tant chevalcherent e veies e chemins [, ib. XX]
  • XIIe s.
    De haute honor sui en voie, Quant en tele [dame] ai mon cuer mis [, Couci, p. 120]
    De maint ennui [j'] ai puis esté servis, Et eschapez de perilleuse voie [, ib. p. 124]
  • XIIIe s.
    Li jours que ele dut sa voie avoir emprise [, Berte, VI]
    Car je n'i sai la voie, s'ele ne m'est monstrée [, ib. XLVI]
    En la voie [il] la met, à Dieu l'a commandée [, ib.]
    Car Diex maint desvoyé bien à voie ramaine [, ib. L]
    Il m'enseigna la voie [le chemin] [, ib. LIII]
    Diex, fait-ele en son cuer, tenez m' [moi] en droite voie [, ib. CVI]
    Si s'en vont la voie ferrée, Et tant ont le chemin tenu.... [, Ren. 5741]
    Mès s'il vos plest, biax amis chiers, Un petit avant mangeroie ; Il a jusqu'à la cort grant voie [, ib. 27794]
    Va ta voie, fet il, bricon [, ib. t. III, p. 48]
    Et nous vous ferons voie à nos brans acerés ; Qui nous encontrerons moult iert mal asenés [, Ch. d'Ant. VIII, 135]
    C'est max [mal] de destorber ciaus qui sunt en voie de bien fere [BEAUMANOIR, XXV, 25]
    Il ont deus voies de lor droit porcacier [ID., XI, 5]
    Qui erre contre le [la] foi, comme en mescreance, de lequele il ne veut venir à voie de verité.... il doit estre ars [brûlé].... [ID., XXX, 11]
    De la voie [voyage] que il [Louis XI] fist à Thunes [Tunis], ne weil je riens conter ne dire [JOINV., 300]
  • XIVe s.
    Un homme est cause de ses enfans en voye de nature, et est cause de ses operacions en voye de meurs [ORESME, Éth. 71]
    Ne plaingniez tel avoir ; de maise [mauvaise] voie vint, De pute part reva [, Baud. de Seb. VIII, 33]
    Michault fu condampné par la loy de Tournay en une amende de LX livres, et à faire une voie à saint Jaques en Galice [DU CANGE, via ultramarina.]
  • XVe s.
    Si leur avint que les mareschaux de l'ost et les coureurs trouverent entre voies une bonne ville et grosse et bien fermée de fossés et de palis, si l'assaillirent fortement [FROISS., I, I, 156]
    Lors se recuillirent tous ses compagnons et se mirent à pied, et chasserent leurs chevaux en voie, car ils les sentoient trop foulés [ID., I, I, 327]
    Et veez ci venir le chevalier au rivage ; on lui fit voie, on le mena devant le roi qui estoit en une chambre [ID., II, II, 109]
    [Ils] porterent oudit hostel douze voies d'eaue, lesquelles ilz mistrent dedens une cuve à l'entrée de l'huis [, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 247]
    Entre les gens de guerre avoit eu paroles, de telles manieres que, gueres ne s'en falloit, alloient jusques à la voie de faict [JUVÉN., 1380]
    Tout bon conseil ils ont degecté, et cherché toutes voies qui leur estoient nuysibles [COMM., V, 9]
  • XVIe s.
    Mon Dieu, guide-moy et convoye.... Et dresse devant moy ta voye, Que ne fourvoye [MAROT, IV, 234]
    Detester toute voye de tromperie [MONT., I, 24]
    Ilz appaisoient les differents avec la raison par voye d'appointement, ne permettans point, s'il leur estoit possible, que l'on vinst à la voye de faict et des armes [AMYOT, Numa, 21]
    Prit un collet ouvert à rare voye, Entre-broché de fils d'or et de soie, Rare, subtil, à replis bien tissus [RONS., 638]
    À Paris, une voye de bois, c'est autant que si on disoit une chartée de bois [H. EST., Précell. p. 143]
    En longue voye paille poise [GÉNIN, Récréat. t. II, p. 239]
    S'il [Calvin] eust tourné son esprit à la bonne voye, il pouvoit estre mis au parangon des plus signalés docteurs de l'eglise [PASQUIER, Recherches, VIII, 55]

ÉTYMOLOGIE

  • Norm. vaie ; wall. vôie ; prov. esp. et it. via ; du lat. via, ou, dans le parler des gens de la campagne, veha, osque veia, chariot, qui se rapporte à vehere ; sanscr. vah, porter (voy. VÉHICULE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    VOIE. Ajoutez :
    23° Hotte à claire-voie.
    Ce sont les femmes qui récoltent les épinards, l'oseille, le persil, montent les voies.... le garçon qui conduit la voiture de légumes à la halle, décharge les voies, les mannes [, Journ. offic. 8 avril 1876, p. 2542, 2e col.]

voie

VOIE. n. f. Chemin, route par où l'on va d'un lieu à un autre. Les voies de communication. Il est toujours par voie et par chemin, Il est toujours en route, il ne cesse d'aller et venir.

Fig., Frayer la voie à quelqu'un, Lui donner les moyens ou l'exemple de faire quelque chose.

Absolument, La voie publique se dit en général des Rues, des places publiques, des chemins, etc. N'embarrassez pas, n'obstruez pas la voie publique.

Voie ferrée, Voie pourvue de rails et que suivent les trains. Voie de garage, Voie ferrée située en dehors de la voie principale.

En termes d'Astronomie, Voie lactée, Grande trace de lumière blanche et diffuse qui traverse presque toute la sphère céleste, à peu près du nord au sud, et qui, vue au télescope, se résout en une multitude innombrable d'étoiles distinctes. La voie lactée s'appelle populairement le chemin de Saint-Jacques.

VOIE désigne spécialement les Grands chemins des anciens Romains dont il reste encore des vestiges. Les voies romaines prenaient leur nom de celui qui les avait fait construire ou réparer. La voie Appienne. La voie Flaminienne.

Il désigne aussi l'Espace qui est entre les deux roues d'une voiture. Ces voitures n'ont pas la même voie.

En termes de Chasse, il désigne le Chemin par où la bête a passé. Les chiens sont sur la voie, sur les voies, à bout de voie. Mettre les chiens sur les voies. Les chiens ont empaumé la voie.

Fig., Mettre quelqu'un sur la voie, Lui donner des renseignements, des indications propres à le faire parvenir au but qu'il se propose, à lui faire trouver ce qu'il cherche.

VOIE, en termes d'Anatomie, se dit de Conduits que présentent certains organes. Les voles respiratoires. Les voies digestives. Les voies urinaires.

En termes de Marine, Voie d'eau, Ouverture qui se produit accidentellement dans la carène d'un bâtiment et par laquelle l'eau pénètre. Boucher, aveugler une voie d'eau.

VOIE désigne aussi le Moyen par lequel les personnes, les marchandises sont transportées d'un lieu à un autre. Aller par la voie de terre, par la voie de mer. Prendre la voie de mer, la voie de l'eau, la voie de l'air. C'est une voie sûre.

Il s'emploie figurément, en termes de Religion, de Dévotion, dans le sens de Chemin. La voie du salut. La droite voie. JÉSUS-CHRIST a dit de lui, dans l'Évangile : Je suis la voie, la vérité et la vie. Être dans la bonne voie. Si vous suivez cette voie, vous serez sauvé. Être en voie de perdition, dans la voie de perdition.

En termes de l'Écriture, La voie étroite, La voie du salut.

VOIE, en termes de l'Écriture, désigne aussi les Commandements de Dieu, ses lois. Seigneur, enseignez-nous vos voies. Il se dit encore des Moyens dont Dieu se sert pour conduire les choses humaines. Les voies du Seigneur, les voies de la Providence sont impénétrables. Dans ces deux acceptions, il ne s'emploie guère qu'au pluriel.

Il signifie encore, au figuré, Moyen dont on se sert. Je ne sais quelle voie je dois tenir, suivre, choisir pour cela. Vous ne prenez pas la bonne voie pour réussir. C'est la voie la plus courte, la plus sûre. Je vous ai préparé les voies, vous n'avez plus qu'à suivre votre affaire. Je lui ai ouvert les voies, la voie. Des voies obliques, indirectes. Les voies de conciliation. Les voies de rigueur. Tenter la voie des négociations. On a eu recours à la voie des emprunts.

En termes de Jurisprudence, Voies de droit, Recours à la justice, suivant les formes légales. La voie de l'appel. Attaquer un jugement en dernier ressort par voie de requête civile.

Voie de fait, Action de s'emparer violemment d'une chose sur laquelle on n'a pas de droit reconnu. Il signifie aussi Acte de violence, mauvais traitement, coup donné à quelqu'un. Il s'est livré à des voies de fait sur cette personne.

Voies et moyens, Ressources dont on dispose pour parer à certaines nécessités.

Être en voie de, Se disposer à faire quelque chose, être en train de le faire. Être en voie d'accommodement. Il est en voie de réussir.

Être en bonne voie, Être en train de réussir. L'affaire est en bonne voie.

voie

Voie, cerchez Voye.

voie


VOIE, s. f. [Voa, monos.] 1°. Au propre, chemin, route. On ne s'en sert plus au propre qu'en parlant des anciens chemins des Romains. L. T. Acad. "La voie Appienne, Flaminienne, Aurélienne; et dans cette phrâse proverbiale: cet homme est toujours par voie et par chemin. — Au Fig. La voie du Ciel, du Paradis, du salut: être dans la bone voie, ou dans la voie de perdition. — La voie étroite, le chemin du salut: la voie large, le chemin de perdition. — La voie des comandemens. — Les voies du Seigneur; sa conduite à l'égard des Hommes. = 2°. En parlant des voitûres, voie est l'espace qui est entre les deux roûes: "La voie des voitûres d'Allemagne est plus étroite que celle des voitûres de France. = C'est aussi la trace que les voitûres font ou ont faite en marchant. "Suivre la voie, quitter la voie; s'ôter de la voie. = 3°. En termes de chasse, le chemin par où la bête a pâssé. = Fig. Mettre quelqu'un sur la voie, ou sur les voies, lui doner des lumières pour lui en faire découvrir davantage; ou des moyens qui l'aident à parvenir à l'exécution de son dessein. = 4°. Manière de transporter les persones ou les marchandises d'un lieu à un aûtre. "Prendre la voie du messager, du coche. "La voie de la poste; la voie d'un ami qui part: "C'est une voie sûre. — Quelques uns disent en ce sens, la comodité; et celui-ci peut se dire aussi. = 5°. Charretée: "Voie de bois, de pierre, de sâble, de plâtre. = Voie d'eau, les deux seaux d'eau que porte un homme. = 6°. En termes de Marine, voie d'eau, ouvertûre qui se fait dans un vaisseau, et par où l'eau entre. = 7°. Voie, moyen, dont on se sert; conduite, que l'on tient pour arriver à quelque fin. "Prendre la bone voie pour réussir: servez-vous de cette voie. "Il n'est pas permis de se servir de mauvaises voies pour arriver à une bone fin. Voies obliques, souterraines. Voies canoniques. La basse et rampante ambition, qui marche aux honeurs par des voies dont rougit la vertu. Neuville. "Il est plus beau de perdre honorablement ce qu'on possède, que de le conserver par des voies honteuses. L. F. = Voie, moyen (synon.) On suit les voies: on se sert des moyens. (On dit aussi se servir de voies.) La voie est la manière de s'y prendre pour réussir: le moyen est ce qu'on met en oeuvre pour cet éfet. Le premier a un raport particulier aux moeurs, et le second aux énènemens. On a égard à ce raport, quand il s'agit de s'énoncer sur leur bonté: celle de la voie dépend de l'honeur et de la probité; celle du moyen consiste dans la conséquence et l'éfet. Ainsi la bone voie est celle qui est juste; et le bon moyen est celui qui est sûr. "La simonie est une très-mauvaise voie, mais un fort bon moyen pour avoir des bénéfices. GIR. Syn. = * Maimbourg se sert habituellement du mot voies, employé sans épithète, à la place de moyens. "Il tâcha de trouver les voies de faire sa paix. On dirait aujourd'hui les moyens. = Voies de droit, recours à la Justice. Voies de fait, actes de violence, par lesquels on se fait justice à soi-même. = Être en voie d'acomodement, de s'acomoder; de faire quelque chôse; y travailler; être prêt à, etc.
   REM. Ouvrir les voies régit deux datifs, l'un de la persone, l'aûtre de la chôse. "Ma crédulité lui a ouvert les voies à ma confiance Mde B... met le génitif pour régime de la chôse. "Le Régent tâcha de captiver la bienveillance de ce dernier, dont l'ambition lui ouvroit les voies. Hist. d'Angl. — Si dont se raporte à bienveillance, c'est un faux régime; s'il se raporte à dernier, alors ouvrir les voies manque d'un régime nécessaire; et la phrâse est louche et obscûre.

Synonymes et Contraires

voie

nom féminin voie
1.  Ce qui permet de circuler.
2.  Ce qui conduit d'un état à un autre.
3.  Ce qui permet d'arriver à une fin.
Traductions

voie

Bahn, Chaussee, Strecke, Weg, Gleistrack, lane, route, way, line, road, pathwayspoor, baan, weg, route, (rij)weg, buis [biologie], kanaal, middel, spoorweg, wijze, wijze van vervoer, rijbaanדרך (ז), כביש (ז), מעבר (ז), עורק (ז), ערוץ (ז), צינור (ז), שְׁבִיל, כְּבִישׁ, דֶּרֶךְδρόμος, οδόςviabinario, corsia (vwa)
nom féminin
1. route, rue une voie sans issue
2. rails pour la circulation des trains Il y a eu un incident sur la voie.
3. type de transport par voie aérienne
4. partie d'une route une route à deux voies
5. lieu de passage et d'arrêt des trains, dans une gare Le train entre en gare sur la voie 4.
6. anatomie lieu de passage dans le corps humain par voie orale les voies respiratoires
7. moyen utilisé la voie hiérarchique
8. sur le point de, en train de un pays en voie de développement
9. être sur le point de bien se terminer
10. l'orienter pour l'aider

voie

[vwa]
vb
voir voir
nf
(= chemin, moyen) → way
ouvrir la voie → to open up the way
montrer la voie → to show the way
par voie aérienne → by air
par voie maritime → by sea
suivre la voie hiérarchique → to go through official channels
être en bonne voie → to be shaping up, to be going well
mettre qn sur la voie → to put sb on the right track
être en voie d'achèvement → to be nearing completion
être en voie de rénovation → to be in the process of renovation
[corps] par voie buccale, par voie orale → orally
à prendre par voie buccale → to be taken orally
par voie rectale → rectally
(CHEMINS DE FER)track, line
à voie unique → single-track
à voie étroite → narrow-gauge
(AUTOMOBILES)lane
route à 2 voies → 2-lane road
route à 3 voies → 3-lane road
voie d'eau nf (NAVIGATION)leak
voie de fait nf (DROIT)assault
voie de garage nf
(CHEMINS DE FER)siding
(fig) (= impasse) → dead end
voie express nfexpressway
voie ferrée nf
(= rails) → track
(= ligne) → railway line (Grande-Bretagne), railroad (USA), railway track
par voie ferrée → by rail
voie lactée nf
la voie lactée → the Milky Way
voie navigable nfwaterway
voie prioritaire nf (AUTOMOBILES)road with right of way
voie privée nfprivate road
voie publique nf
la voie publique → the public highway
sur la voie publique → on the public highway
ivresse sur la voie publique → public drunkenness