voile


Recherches associées à voile: voilier

1. voile

n.m. [ lat. velum ]
1. Étoffe qui sert à couvrir, à protéger, à cacher : Le maire a tiré le voile qui couvrait la statue.
2. Pièce d'étoffe servant de coiffure féminine : Le voile d'une mariée. Le voile islamique. Un voile de deuil voilette
3. Tissu léger et fin : Faire un rideau avec du voile de coton.
4. Élément qui cache ou fait paraître plus flou : La vallée disparaît sous un voile de brouillard. Agir sous le voile de l'anonymat.
5. Élément qui modifie la physionomie de qqn : Je vis un voile de tristesse dans son regard.
6. Noircissement accidentel d'un cliché photographique : Les dernières photos du rouleau ont un voile.
Mettre ou jeter un voile sur,
cacher : Il a jeté un voile sur tout un pan de sa vie.
Prendre le voile,
entrer en religion, pour une femme.
Voile au poumon,
diminution anormale de la transparence d'une partie du poumon, visible à la radioscopie.
Voile du palais,
cloison musculaire et membraneuse qui sépare les fosses nasales de la bouche (on dit aussi le palais mou).

2. voile

n.m.
Déformation accidentelle subie par une roue de véhicule, une pièce de bois ou de métal.

3. voile

n.f. [ du lat. vela, voiles de navire, de velum, voile de navire ]
1. Assemblage de pièces de toile capable de recevoir l'action du vent et de servir à la propulsion d'un navire : Un bateau à voiles un voilier
2. Le bateau lui-même : Signaler une voile à l'horizon.
3. Pratique sportive de la navigation à voile : Faire de la voile.
Avoir du vent dans les voiles,
Fam. être ivre.
Faire voile,
naviguer : Nous faisons voile vers le Canada.
Mettre à la voile,
appareiller.
Mettre les voiles,
Fam. s'en aller.

VOILE1

(voi-l') s. m.
Pièce d'étoffe destinée à cacher quelque chose. Voile épais. Voile clair.
Un premier voile qui couvre l'Isis des Égyptiens a été enlevé depuis un temps ; un second, si l'on veut, l'est aussi de nos jours ; un troisième ne le sera pas, s'il est le dernier [FONT., Ruysch.]
Cette chevelure que Dieu jeta comme un voile sur les épaules du jeune homme, et comme une couronne sur la tête du vieillard [CHATEAUBR., Mart. IV]
Terme de liturgie. Se dit du morceau d'étoffe qui couvre le calice.
Vous lui donnerez pour notre église un voile de calice que je vous envoie, et que j'ai brodé moi-même [GENLIS, Mères riv. t. III, p. 75, dans POUGENS]
Par assimilation. Pièce d'étoffe servant à recouvrir quelque meuble. Voile de fauteuil, de lampe.
Morceau d'étoffe dont les femmes se couvrent le visage. Voile de mousseline. Écarter son voile.
Que ces vains ornements, que ces voiles me pèsent ! [RAC., Phèdre, I, 3]
Autrefois toutes les femmes en France s'attachaient un voile sur la tête ; celui de la femme d'un gentilhomme lui descendait jusqu'aux talons, au lieu qu'il était ordonné que le voile d'une bourgeoise ne lui passât pas la ceinture [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 273, dans POUGENS]
N'avez-vous pas levé votre voile aujourd'hui ?.... L'air de midi m'a suffoquée : Mon voile un instant s'est ouvert [V. HUGO, Orient. 11]
Le pied d'un voile, se dit, dans les voiles de dentelles ou d'imitation, du bord du voile en haut ; il se fait maintenant à jour pour y passer la coulisse ou le ressort. Plus particulièrement, morceau carré ou arrondi de dentelle, de tulle, ou même de gaze ou de crêpe, que les femmes attachent à leurs chapeaux pour se garantir la figure du vent, du froid ou du soleil, ou bien pour être moins vues. Les voiles de crêpe ne se portent qu'en deuil. Voiles ronds. Voiles carrés. Fig. Avoir un voile devant les yeux, être aveuglé par les préjugés ou les passions.
Couverture de tête que portent les religieuses. Bénir le voile. Les professes portent le voile noir. Elle est encore novice et n'a que le voile blanc.
La petite du Janet ne me quitta point ; elle a le voile blanc depuis trois jours ; c'est un prodige de ferveur et de vocation [SÉV., 5 janv. 1680]
Le sacré pontife vous attend avec ce voile mystérieux que vous demandez ; enveloppez-vous dans ce voile, vivez cachée à vous-même aussi bien qu'à tout le monde [BOSSUET, la Vallière.]
N'est-ce pas aller bien vite que de donner le voile au bout de deux mois ? [MAINTENON, Lett. à Mme de la Viefville, 5 nov. 1705]
Ce jour même, elle prit le voile noir, dernière cérémonie de sa consécration à la vie religieuse [RICCOBONI, Œuv. t. II, p. 71, dans POUGENS]
Le voile, comme la mort, nous plonge dans l'oubli [ID., ib. t. IV, p. 209]
Prendre le voile, entrer au noviciat, prendre le voile que portent les novices.
Par extension, l'étoffe dont se font les voiles des religieuses à quelque usage qu'on l'emploie. Un habit de voile. Manteau de voile.
Grand rideau.
Lorsqu'il se reposait sur moi de tout l'État, Que mon ordre au palais assemblait le sénat, Et que derrière un voile, invisible et présente, J'étais de ce grand corps l'âme toute-puissante [RAC., Brit. I, 1]
Venez, derrière un voile écoutant leurs discours, De vos propres clartés me prêter le secours [ID., Esth. II, 8]
Permettez un moment que ce voile vous couvre [ID., Athal. v, 4]
Voile du temple, voile d'étoffe précieuse suspendu, dans le temple de Jérusalem, à deux colonnes ; il séparait le sanctuaire ou saint des saints, dans lequel était l'arche, d'avec le reste de l'enceinte, nommée le saint.
Fig. Ce qui est comparé à un voile jeté sur la personne.
Je ne sais, ma fille, comment vous pouvez dire que votre humeur est un nuage qui cache l'amitié que vous avez pour moi ; si cela était dans les temps passés, vous avez bien levé ce voile depuis plusieurs années [SÉV., 473]
Jetant, comme Moïse, un voile de douceur et de tempérament sur l'éclat de sa personne et de sa dignité [MASS., Panégyr. St Louis.]
Elle enveloppait tout cela d'un voile de pudeur infiniment aimable [VOLT., l'Ingénu, 5]
Le voile de la mort se répand sur sa vue [ID., Henr. VIII]
Un voile sombre de tristesse et de consternation a couvert son visage [J. J. ROUSS., Hél. I, 65]
Poétiquement. Les voiles de la nuit, les ténèbres de la nuit.
Le feu des étoiles Commence à pâlir ; La nuit dans ses voiles Court s'ensevelir [BERNIS, Poés. div. Descrip. poét. mat.]
Et la nuit dans son voile humide Dérobe tes bords à mes yeux [BÉRANG., M. Stuart.]
Fig. Apparence, prétexte, dont on se sert pour tenir une chose cachée.
Henriette entre nous est un amusement, Un voile ingénieux, un prétexte, mon frère, à couvrir d'autres feux dont je sais le mystère [MOL., Femm. sav. II, 3]
Ce pécheur, cette pécheresse, pour éviter de se cacher, tâche plutôt de cacher son crime sous le voile de la vertu [BOSSUET, Sermons, Intégr. de la pénit. 2]
Ces âmes artificieuses, qui, sous le voile d'une dévotion apparente, cachent, ou le venin d'une doctrine corrompue, ou le déréglement d'une conduite criminelle [BOURDAL., Domin. 7° dim. après la Pentec. Sur l'hypocrisie, p. 51]
Je ne viens point, armé d'un indigne artifice, D'un voile d'équité couvrir mon injustice [RAC., Andr. IV, 5]
Elles [les insinuations dangereuses de l'adulation] se couvrent du voile du bien public [MASS., Pet. carême, Écueils.]
Fig. Ce qui nous dérobe la connaissance de quelque chose.
Il faut lever le voile, et faire voir à toute la France l'emportement de quinze ou seize religieuses [PATRU, Plaid. 16]
Il [Dieu] est demeuré caché sous le voile de la nature qui nous le couvre, jusques à l'incarnation ; et, quand il a fallu qu'il ait paru, s'est encore plus caché en se couvrant de l'humanité [PASC., Lett. à Mlle de Roannez, 2]
Toutes choses couvrent quelque mystère ; toutes choses sont des voiles qui couvrent Dieu [ID., ib.]
Je sens de la pitié et de l'horreur pour eux [les Juifs], et je prie Dieu avec l'Église qu'il leur ôte le voile qui les empêche de voir que Jésus-Christ est venu [SÉV., 26 juin 1689]
On voit clair au travers de mes paroles, et je ne veux mettre aucun voile au devant des sentiments que j'ai pour vous [ID., à Mme de Grignan, 24 avr. 1671]
Jésus-Christ même se voyait contraint [parmi les protestants anglais] de chercher d'autres voiles et d'autres ténèbres que ces voiles et ces ténèbres mystiques dont il se couvre volontairement dans l'eucharistie [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Il [M. de Lamoignon] leva les voiles qui couvraient ce mystère d'iniquité [FLÉCH., Lamoignon.]
Quand sera le voile arraché Qui sur tout l'univers jette une nuit si sombre ? [RAC., Esth. II, 9]
Aux faiblesses d'autrui loin d'être inexorable, Toujours d'un voile favorable Tu t'efforces de les couvrir [ID., Cantiq. spirit. I]
Le voile est déchiré, je m'étais mal connu [VOLT., Adél. du Guesclin. v, 2]
Je meurs ; le voile tombe ; un nouveau jour m'éclaire [ID., Alz. v, 7]
Le temps peut lever bien des voiles [J. J. ROUSS., Conf. VI]
Il y a plus de deux mille ans que Socrate, étendant un voile au-dessus de nos têtes, avait prononcé que rien de ce qui se passait au delà du voile ne nous importait [RAYNAL, Hist. phil. XIX, 14]
Son pêché [de l'homme] s'étend comme un voile entre lui et l'univers [CHATEAUBR., Génie, I, III, 3]
Jeter un voile sur, tirer un voile sur, cacher, condamner à l'oubli.
Il faut tirer le voile sur ces premiers temps [MASS., Mystères, Ferveur.]
Mon ami, me dit-il, nous l'avons aimé vous et moi ; ne pensons qu'à cela ; jetons un voile sur tout le reste [MARMONTEL, Mém. VII]
Oui, libre enfin, que le monde respire ; Sur le passé jetons un voile épais [BÉRANG., Sainte All.]
Jeter, mettre un voile sur, suspendre l'action de.
Il y a des cas où il faut mettre pour un moment un voile sur la liberté [MONTESQ., Esp. XII, 19]
10° Terme de musique. Pièce d'étoffe que l'on jette quelquefois sur les peaux des timbales, pour diminuer la sonorité de l'instrument.
11° Terme de botanique. Membrane très mince qui, dans la jeunesse, unit les bords du chapeau des champignons avec le stipe, et se déchire par l'effet de la croissance.
12° Terme d'anatomie. Voile du palais, cloison musculo-membraneuse, à peu près quadrilatère, dont le bord supérieur est fixé au bord de la voûte palatine, et dont l'inférieur, libre et flottant au-dessus de la base de la langue, présente dans sa partie moyenne un prolongement appelé luette ; ses bords latéraux se continuent avec la langue et le pharynx par deux replis de chaque côté, que l'on nomme ses piliers. On l'appelle aussi septum staphylin, parce qu'il sépare la bouche du pharynx.
13° Terme de peinture.
Prendre au voile, prendre le trait, calquer un tableau à l'aide d'un voile de soie noire [PERNETY, 1757]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    À la foiz siet la tristece, et aumbret par un voil de dolor tote la bone oevre ke la pense [la pensée] avoit commenciet par bone entencion [, Job. p. 445]
  • XVe s.
    Mais au dessoubz [de la taille] faut faire voile, Depuis les reins jusques au pied, Du cul de robe qui leur chiet [tombe, aux femmes] Contreval comme uns fons de cuve [E. DESCH., Poésies mss. f° 491]
    Le voelle du temple fut fendu en deux parties depuis le sommet jusques au bas [, Perceforest, t. VI, f° 123]
  • XVIe s.
    Le voile on banniere sacrée en la quelle estoient les images des dieux [AMYOT, Démétr. 13]
    Pensant mettre sur sa teste certaines voiles qu'en quelques lieux on appelle le psautier [H. EST., Apol. pour Hérod. ch. 21]
    Ha ! monsieur le legat, vous estes descouvert, le voile est levé, il n'y a plus de charmes qui nous empeschent de veoir clair [, Sat. Mén. Disc. de d'Aubray]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. vel ; esp. et it. velo ; portug. veo ; du latin, velum, que l'on rattache au sanscr. var, couvrir, d'où le grec (voy. ÉLYTRE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. VOILE.
    Ajoutez :
  • Le petit voile, voile que portent les femmes qui veulent être religieuses, avant de faire leurs vœux.
    Elle [Salammbo] n'est qu'à demi prêtresse, ou plutôt elle n'est que dévote, et comme qui dirait, ayant le petit voile [STE-BEUVE, Nouv. lundis, t. IV (Salammbo, par M. Flaubert, I).]
  • 13° Terme de photographie. Défectuosité de la couche sensible qui ne permet pas à la lumière d'agir sur elle.
    Ces cristaux d'iodure d'argent réduit, quelquefois très abondants, constituent le voile, cause de fréquents insuccès [en photographie] ; ils se répandent souvent à la surface de la couche sensible comme un nuage impénétrable à la lumière [L. GIRARD, Journ. offic. 6 oct. 1876, p. 7350, 2e col.]

VOILE2

(voi-l') s. f.
Assemblage de laizes ou de portions de laizes de toile ou autres tissus, que l'on attache aux vergues des mâts pour prendre, recevoir le vent. Le vent enfle nos voiles.
Ses trois vaisseaux en rade avaient mis voile bas [CORN., Pomp. II, 2]
Poursuivie par ses implacables ennemis, elle n'avait ni assez de vents ni assez de voiles pour favoriser sa fuite précipitée [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Déjà dans les vaisseaux la voile se déploie [RAC., Iphig. III, 3]
Son ouvrage contient deux déterminations difficiles et importantes, l'une de la situation la plus avantageuse de la voile par rapport au vent et à la route, l'autre.... [FONT., Renau.]
Un vaisseau qui a le vent contraire plie ses voiles [BRISSON, Traité de phys. t. I, p. 83]
Les voiles des Taïtiens sont composées de nattes étendues sur un carré de roseaux, dont un des angles est arrondi [BOUGAINV., Voy. t. II, p. 92]
Nous fûmes forcés de faire porter à nos bâtiments toute la voile que les mâts et le côté des frégates pouvaient supporter, afin de moins dériver [LA PÉROUSE, Voy. t. III, p. 80, dans POUGENS]
On perd d'abord de vue le corps du bâtiment [qui s'éloigne de la terre], puis ses basses voiles, puis le haut de ses mâts, et enfin il disparaît entièrement [BIOT, Instit. Mém. Acad. scienc. t. III, p LXXV.]
Voile latine, voile d'une figure triangulaire. Voile d'eau, voile attachée assez bas pour traîner dans l'eau. Voiles d'étai, voiles attachées sans vergue aux étais. Grand'voile, voile enverguée sur la grand'vergue d'un navire gréé à traits carrés. Fausse voile, voile aurique dans les bâtiments carrés. On dit surtout : fausse voile d'étai. de hune. Être fin de voile, se dit d'un navire bon voilier. Régler ses voiles, proportionner ses voiles au vent. Faire de la voile, augmenter sa voilure ; faire petite voile, la diminuer.
Lorsque nous fûmes enfin atteints par la brise, nous fîmes de la voile, pour nous écarter de la côte [LAPÉROUSE, Voy. t. III, p. 180]
Nous naviguâmes avec plus de précaution, faisant petites voiles la nuit [ID., ib. t. II, p. 298]
Mettre les voiles au vent, mettre un navire à la voile, et, absolument, mettre à la voile, partir du port, de la rade, commencer à naviguer. Être à la voile, naviguer actuellement.
La flotte, qui était à la voile par un temps admirable [SÉV., 478]
Le roi d'Angleterre est à la voile du 17, et arrivé en Irlande le 19 [ID., 23 mars 1689]
Sous voile, en naviguant actuellement.
Ma campagne, qui sera de près de quatre ans, pendant laquelle nous aurons été au moins trente-huit mois sous voile, ce qui est peut-être sans exemple parmi les navigateurs [LA PÉROUSE, Voy. t. IV, p. 191]
Faire voile, naviguer.
J'ai d'Ithaque en ces lieux fait voile en diligence [MOL., Princ. d'Él. I, 1]
Il fit voile pour revenir en Crète [FÉN., Tél. v]
Il [Alexandre] nomma pour amiral Néarque, qui de tous les officiers fut le seul qui osa se charger de cette commission [naviguer de l'Indus au golfe Persique], extrêmement dangereuse, parce qu'il s'agissait de faire voile sur une mer absolument inconnue [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 544]
Faire force de voiles, forcer de voiles, mettre toutes voiles dehors, déployer toutes ses voiles pour marcher plus vite.
Je fis route, toutes voiles dehors, sur la terre avec de petits vents de l'ouest [LA PÉROUSE, Voy. t. II, p. 142]
Fig. Mettre toutes les voiles au vent, aller à voiles et à rames, faire tous ses efforts. Il y va à voiles et à rames. Diminuer de voiles, rétrécir la surface donnée au vent.
Ce plan dicté par les circonstances.... ne me permit pas de diminuer de voiles pour attendre environ cent cinquante pirogues qui se détachèrent de la côte [LA PÉROUSE, Voy. t. II, p. 112]
Fig. Caler la voile dans quelque affaire, rabattre de ses prétentions. À pleines voiles, à voiles déployées, se dit d'un navire dont toutes les voiles sont gonflées par le vent et qui marche sous cette impulsion.
Le vent que Neptune faisait souffler les fit entrer à pleines voiles dans une rade [FÉN., Tél. IX]
Le bruit que faisaient les gens de don Alvar, était causé par la vue d'un gros vaisseau qui venait fondre sur nous à voiles déployées [LESAGE, Diabl. boit. 15]
Fig.
Quand la faveur à pleines voiles, Toujours compagne de vos pas.... [MALH., IV, 5]
Quand le sujet porte l'auteur [Corneille], il vogue à pleines voiles ; mais, quand l'auteur porte le sujet.... alors tous ses efforts sont inutiles [VOLT., Comm. Corn. Rem. Othon. Préface]
Fig. À pleines voiles, de tout cœur.
Si je ne tremblais point toujours sous la main de la Providence, je goûterais à pleines voiles les plaisirs de l'espérance [SÉV., 12 août 1685]
Une réconciliation.... que je souhaitais pour la satisfaction et la consolation du père, et en vérité pour l'honneur du fils, et pour pouvoir l'estimer à pleines voiles [ID., 26 août 1676]
Fig. On lui a proposé cette affaire, il y a donné à pleines voiles, de tout son cœur. Voguer à pleines voiles, voguer avec un vent fort et favorable. Fig. Voguer à pleines voiles, avoir la fortune favorable. Fig. Mettre voile au vent, s'esquiver, s'enfuir.
....ah ! ma sœur la mutine, Vous traitez donc ainsi l'amour à la sourdine, Tête à tête de nuit, et vous faites complot De mettre voile au vent tous deux sans dire mot ? [TH. CORN., D. Bertr. de Cigaral, v, 6]
Par synecdoque de la partie pour le tout. Navire, vaisseau.
Cette obscure clarté qui tombe des étoiles, Enfin avec le flux nous fi voir trente voiles [CORN., Cid, IV, 3]
Après de longs préparatifs, l'armée, forte d'environ cent mille hommes, se rassembla au port d'Aulide ; et près de douze cents voiles la transportèrent sur les rives de la Troade [BARTHÉL., Anach. Introd. part. I]
C'est de là qu'il observait au loin les voiles espagnoles dont il craignait l'approche [RAYNAL, Hist. phil. XII, 10]
Ce tourbillon sombre et rapide, Qui roule une voile en ses plis [V. HUGO, Feuilles d'automne, 9]
Terme de charpentier. Surfaces de voiles, sorte d'assemblage de planchers, dans lequel les poutrelles sont taillées en dessous de manière qu'elles forment une surface courbe.
Terme de zoologie. Voile déployée, roulée, espèces de coquilles du genre trombe. Voile latine, espèce de poulpe.
Train de bois de construction sur la Meuse.

REMARQUE

  • Le genre de voile a varié ; c'est arbitrairement, mais non sans quelque avantage, qu'on l'a séparé de l'autre voile. On le trouve masculin dans Corneille :
    Il venait à plein voile [CORN., Pomp. III, 1]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Amont la Sebre font les voiles turner [, Ronc. p. 218]
  • XIIIe s.
    Et si vessel sont au port prest, Et si voile sont jà drecié [, Lai du Conseil]
    Li marinier qui par mer nage, Cerchant mainte terre sauvage, Tout regarde-il à une estoile, Ne queurt-il pas tous jours d'un voile [, la Rose, 7590]
    Et il escria aux notonniers : faites voilles de par Dieu, et il si firent [JOINV., 210]
  • XVe s.
    Voulentiers en ce point feroie, De confort la voile tendroie [CH. D'ORL., Ball. 141]
  • XVIe s.
    Chascun se retira en sa nauf, et, en bonne heure, feirent voille on vent grec levant [RAB., Pant. IV, 1]
    Voguant à rames et à veles [ID., ib. IV, 3]
    Il envoya une flotte de cent voiles au Peloponese [AMYOT, Péric. 65]
    Pericles se mettant à la voile, alla.... [ID., ib. 67]
    Il meit voiles au vent, et s'en retourna honteusement en Afrique [ID., Timol. 30]
    Son intention estoit d'aller à la guerre à pleines voiles, en maniere de parler [ID., Cat. 7]
    Puisqu'il trouve en mes vers le vent si à propos, Fay luy enfler le voile, et luy romp le repos Qui le tient paresseux au rivage d'Epire [RONS., 321]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espagn. portug. et ital. vela ; du lat. velum, voile.

voile

VOILE. n. m. Pièce de toile ou d'étoffe destinée à couvrir, à protéger, à cacher quelque chose. Voile épais. Les femmes, et particulièrement les veuves, se servent de voiles pour se couvrir la tète, pour se cacher le visage. Les femmes, en Turquie, ne sortaient pas qu'elles ne fussent couvertes d'un voile. Lever, écarter son voile. Voile de mousseline, de gaze, de tulle, de dentelle. À la mort de JÉSUS-CHRIST, le voile du Temple se déchira en deux de haut en bas.

Fig., Avoir un voile devant les yeux se dit lorsque les préjugés, les préventions, l'amour, la haine, ou quelque autre passion nous empêche de voir les choses comme elles sont.

Fig. et poétiquement, Les voiles de la nuit, Les ténèbres de la nuit.

VOILE désigne spécialement la Partie du costume des religieuses qui couvre la tête. Assister à une prise de voile. La bénédiction du voile.

Cette jeune fille a pris le voile, Elle est entrée au noviciat, elle s'est faite religieuse.

VOILE se dit, par extension, d'un Tissu léger et croisé, analogue à celui dont on fait le voile des religieuses. Une robe en voile. Du voile de soie, de laine, de coton.

Il signifie, au figuré, Apparence, prétexte, moyen dont on se sert pour tenir une chose cachée. Un scélérat qui se couvre du voile de la piété, de la dévotion. Il faut jeter un voile sur cette affaire.

Il se dit aussi figurément de Ce qui nous dérobe la connaissance de quelque chose. Levée un coin du voile qui nous cache les secrets de nature.

En termes d'Anatomie, Voile du palais, Cloison membraneuse située en arrière de la voûte du palais et qui contribue à séparer la bouche des fosses nasales ou du pharynx.

VOILE, en termes de Photographie, se dit de l'Obscurcissement d'une partie ou de la totalité du négatif, dû à l'action accidentelle d'une lumière trop grande. Il y a un voile sur cette photographie.

voile

VOILE. n. f. Pièce de toile forte, ordinairement composée de plusieurs lés, et que l'on attache aux vergues ou antennes des mâts, pour donner prise au vent et en recevoir une impulsion qui fait avancer le navire. La grande voile. Voile d'artimon, de misaine, de trinquet, de perroquet. Voile de l'avant, de l'arrière. Voile latine. Voile triangulaire, carrée, aurique. Basse voile. Voile haute. Déployer les voiles. Amener, carguer les voiles. Plier, serrer, caler la voile. Larguer les voiles. Aller à la voile. Ils cinglaient à pleines voiles, à voiles déployées. Il avait tendu toutes ses voiles. Diminuer de voiles. Le vent avait enflé les voiles. Un navire à voiles.

Voiles d'étai, Voiles attachées sans vergue aux étais.

Mettre les voiles au vent, mettre à la voile, Appareiller, partir du port, de la rade.

Faire voile, Naviguer.

Faire force de voiles, mettre toutes voiles dehors, Déployer toutes les voiles pour faire une plus grande diligence. Cette dernière expression signifie au figuré User de tous ses moyens.

Fig., Avoir le vent dans ses voiles, Avoir des chances de réussite, de fortune.

VOILE désigne, par extension, un Navire, un vaisseau. Ils aperçurent une voile à l'horizon. Une flotte de tant de voiles.

voilé

VOILÉ, ÉE. adj. T. de Marine. Il se dit d'un Bâtiment par rapport à sa voilure et à la forme de ses voiles. Ce bâtiment est bien voilé, mal voilé. Un bâtiment voilé en brick, en goélette.

voile

Voile, c'est un habillement de teste à religieuse, ou vefve, Velum, Voile en genre feminin, c'est la grande olonne dont les vaisseaux singlent en mer en eaue douce, Sinus, Il se prent aussi pour tout le vaisseau, soit na vire, galere, ou autre, comme, Il a une armée de deux cens voiles, c'est à dire de deux cens vaisseaux.

Voile latine, est une espece de voile qui est en poincte, comme sont celles des caravelles et des artemons des navires, on l'appelle aussi Catepleure, et aureille de lievre, par ce qu'elle single une poincte droicte en mast, comme une aureille affilée de lievre qui escoute, Les autres voiles sont quarrées.

Voiles estendus, Passa vela.

Voile et tente dequoy on couvroit le theatre, Velarium.

Un voile de couleur jaulne que les nouvelles espousées souloyent porter, Flammeum.

Un voile de teste que les anciennes Romaines souloyent porter à Rome, Flaminium.

Desploier les voiles sur la mer, Dare vela, Vela facere, vel pandere.

Desploier les voiles au milieu de la mer, Vela in altum dare.

Faire voile, Facere vela, Vela dare.

Caler et abbaisser les voiles, Vela contrahere, voyez Caler.

¶ A bride abbatue et voile desployée, Equis et velis, Velis passis.

voile


VOILE, s. m. et fém. VOILER. v. a. VOILERIE, s. f. VOILIER, s. m. VOILûRE, s. fém. [Voa-le, , leri-e, lié, lûre: 2e e muet au 1er et au 3e, é fer. au 2d et au 4e, lon. au dernier.] Voile est s. m. quand il signifie un voile à voiler, à couvrir; s. f. quand il signifie la voile d'un vaisseau. = I. S. m. Pièce de toile ou d'étofe, destinée à cacher quelque chôse. "Les Religieûses portent des voiles. "Les femmes en orient ne sortent point qu'elles ne soient couvertes d'un voile. — Prendre le voile, c'est, en parlant des Religieûses, entrer au Noviciat. "Les Novices portent le voile blanc. Les Professes portent le voile noir. = Voile est aussi l'étofe dont se font les voiles des Religieuses, et qu' on emploie à d'aûtres usages. Habit, soutane, manteau de voile; doublûre de voile. = Voile est beau au figuré, ou dans un sens plus raproché du sens propre; avoir un voile devant les yeux: être aveuglé par les préventions, les passions. Déchirer le voile, découvrir ce qu' on tenait caché.
   Vous m'aviez dit trop vrai, le voile se déchire:
   Je suis un furieux, que l'erreur a conduit,
   Que la terre condamne, et que le ciel poursuit.
       Sidney.
  Un précipice afreux devant eux se présente;
  Mais toujours leur raison, soumise et complaisante,
  Au devant de leurs yeux met un voile imposteur.
       Rouss.
Et en Poésie, les voiles, les ténèbres de la nuit; ou dans le sens de prétexte: couvrir son ambition du voile du bien public. "Ce scélérat se coûvre du voile de la piété; il faut lui arracher le voile dont il se coûvre.
   Cette austère vertu dont se paroit l'ingrat,
   Ne servoit que de voile au plus noir atentat.
       Créb. Sémir.
= Voiler, couvrir d'un voile. "Voiler une Religieûse. "St. Paul voulait que les femmes fussent voilées dans l' Église; qu'elles n'y parussent que voilées. = Fig. "Ils voilaient leur révolte du prétexte de la Religion. = On dit, poétiquement, le soleil voilé d' un nuage; obscurci, etc.
   II. VOILE, s. f. Plusieurs lés de toile forte, cousus ensemble, que l'on atache aux antennes et aux vergues, pour prendre, pour recevoir le vent. "Voile carrée, ou, latine et triangulaire. "Déployer, amener, plier, serrer les voiles. Aller à la voile; à voiles. "Les cordages font un bruit affreux sous le poids des voiles gonflées. Le Franc, Trad. de S. Greg. de Naz. "La Frégate, qui portait le Petit-Fils de Jacques II. échappait, et faisait force de voiles vers l'Écosse. Volt. = Au propre, on dit, faire voile vers, et non pas à ou en. "Alvare et quantité d'aûtres, faisant voile à Madère. H. des Voy. "Édouard fit voile en Flandre. Hist. d'Angl. "Surrey fit voile à Calais. Ibid. C'est dans des Traductions de livres anglais que se troûvent ces faux régimes. — Mettre à la voile, partir du port ou de la rade, commncer la navigation. Faire force de voiles, tendre toutes ses voiles pour aler plus vite. On dit, dans le même sens, forcer de voiles. = On emploie ordinairement voile au pluriel, quand on parle indéfiniment et collectivement.
   Si vous voulez partir, la voile est préparée.
       Phèdre.
On peut croire que la mesûre du vers est la caûse qui a fait préférer voile au singulier; mais on peut penser aussi que la voile est plus poétique. = Au FIGURÉ, voile n'est pas du beau style dans le goût d'aujourd'hui. Aûtrefois on l'employait plus fréquemment. Dans une Harangue, un Historien peut déployer les voiles de son éloquence. Père Rapin. — On disait aussi à pleines voiles; et Mde de Sévigné aplique singulièrement cette expression. "Si je ne trembloit sous la main de la Providence, je gouterois à pleines voiles les plaisirs de l'espérance. La métaphôre n'est pas fort juste. Elle dit ailleurs: "Je le souhaitois pour l'honeur du fils, afin de pouvoir l'estimer à pleines voiles. On dit, familièrement, doner dans un projet à pleines voiles. Cela est plus exact. — M. Marmontel a dit dans le style badin: "Un nouveau venu excitoit l' émulation: le bel-esprit mit toutes les voiles. = Caler voile se dit, en style proverbial, baisser le ton, se radoucir. L' Acad. dit caler la voile avec l'article. = Mettre voiles bâs est une locution peu noble. Corneille l'a employé dans Pompée.
   Les trois vaisseaux en rade avoient mis voile bâs.
Le même Poète fait voile masculin, et le met au singulier: "Il venoit à plein voile. On dit à pleines voiles. = Aller à voiles et à rames dans une afaire: mettre tout en oeuvre pour réussir. St. fig. famil.
   VOILERIE; lieu où~ l'on fait et où l'on racomode les voiles = Voilier se dit avec bon ou mauvais, ou quelque adjectif équivalent, d'un vaisseau qui marche bien ou mal. "C'est un bon, un mauvais voilier. C'est le meilleur voilier de toute la flote: il est bon, il est méchant voilier. = Voilûre est un nom collectif. Il se dit de toutes les voiles d'un vaisseau. "Changer de voilûre, en mettre plus ou moins, suivant le vent et la route qu'on veut faire.

Synonymes et Contraires

voile

nom masculin voile
Littéraire. Tout ce qui cache.
parure -littéraire: manteau, masque, vêtement.
Traductions

voile

(vwal)
nom féminin
1. large morceau de toile sur un bateau hisser la voile
2. sport sport nautique faire de la voile

voile

Segel, Schleier, segelnsail, veil, sailing, shroud, fog, paraglidersluier, zeil, floers, velum, voile, (het) zeilen, doek, gordijn, zeilboot, waas, afvaartכיסוי (ז), כפורת (נ), לוט (ז), מסך (ז), מפרש (ז), פרוכת (נ), רדיד (ז), רעלה (נ), לוּט, מָסָךְ, מִפְרָשׂ, רְעָלָה, פָּרֹכֶת, רְדִידzávoj, plachta, plavbaslør, dække, sejl, sejladsvela, velo, navegaciónfátyolseil, seiling, svøp, slørvéu, navegação, velaιστίο, ιστιοπλοΐα, πανί, πέπλοпарус, вуаль, мореплавание, фатаvela, veloإِبْحَار, خِمَار, شِرَاعhuntu, purje, purjehdusjedrenje, jedro, veoベール, 帆, 航海돛, 베일, 항해welon, żagiel, żeglarstwosegel, segling, slöjaใบเรือ, การเดินเรือ, ผ้าคลุมหน้าpeçe, yelken, yelken sporucánh buồm, mạng che mặt, sự đi thuyền, 航行, 面纱Ветроходство帆船 (vwal)
nom masculin
1. morceau de tissu utilisé pour cacher qqch L'œuvre était recouverte d'un voile.
2. religion morceau de tissu qui cache le visage, les cheveux d'unefemme porter un voile
3. morceau de tissu léger porté sur la tête un voile de mariée
4. tissu très fin et léger du voile de coton

voile

[vwal]
nm
(= vêtement) → veil
un voile de mariée → a wedding veil
prendre le voile → to take the veil
le voile islamique → the veil, the hijab
porter le voile → to wear the veil, to cover one's face
(tissu léger)net
(fig) [nuages, brume] → veil; [mystère] → veil
lever le voile sur qch → to lift the veil on sth
nf
[bateau] → sail
mettre à la voile → to make way under sail
un bateau à voiles → a sailing boat
(= sport) → sailing
faire de la voile → to go sailing
voile au poumon nmshadow on the lung
voile du palais nmsoft palate, velum