volte

volte

n.f. [ de l'it. volta, 2. tour ]
En équitation, mouvement en rond que l'on fait faire à un cheval.

VOLTE

(vol-t') s. f.
Terme d'escrime. Mouvement pour éviter les coups de l'adversaire.
Les deux champions firent des passes et des voltes avec tant d'agilité.... [VOLT., Zadig, 19]
Fig. Mettre quelqu'un sur ses voltes, l'engager à prendre garde à lui, à se tenir sur ses gardes.
Je ne laissai pas d'essayer de la mettre sur ses voltes [LESAGE, Guzm. d'Alf. VI, 1]
Terme de manége. Mouvement que le cavalier fait exécuter au cheval en le menant en rond. Dans la volte, le cheval plie les reins, le dos et les membres supérieurs, trousse les jambes de devant et chasse les hanches sous le ventre. Faire des voltes. Manier sur les voltes.
Tous deux alors d'une volte soudaine Semblent se fuir.... [MILLEV., Charlemagne à Pavie, v.]
Espace le plus souvent circulaire, quelquefois carré, situé dans un manége ou dans un champ de manœuvres, autour duquel on exerce le cheval pour le dresser ou pour l'instruction particulière du cavalier. En maniant un cheval autour de ce terrain, la volte ou le carré est formé par la première piste du cheval. Voltes renversées, celles que le cheval fait ayant la tête tournée vers le centre de la volte. Voltes de piste, celles que le cheval parcourt sans aller de côté. Voltes de deux pistes, celles où le cheval va de côté. Serrer la volte, s'approcher du centre de la volte. On dit par opposition : élargir ou embrasser la volte. Demi-volte, la moitié de la volte, le demi-rond que fait le cheval ; un des sept mouvements que l'on fait exécuter au cheval. On place ordinairement au centre de la volte un pilier fixant les limites de la demi-volte. Volte, exercice que font les commençants sur un cheval de bois.
Ancienne danse originaire d'Italie, dans laquelle le cavalier fait tourner plusieurs fois sa dame, et termine en l'aidant à faire un bond en l'air. Air à trois temps sur lequel cette danse se règle.
En termes de marine, prendre telle volte se dit pour prendre telle route, ou virer de bord dans telle direction.
Terme de fauconnerie. À la volte, cri pour faire entendre qu'on voit le héron.

REMARQUE

  • On dit souvent faire la volte, dans les jeux de cartes, pour faire toutes les mains ; mais c'est vole qu'il faut dire : du moins c'est la décision de l'usage.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Arondele est uns petiz oisiaus, mais ne volera jà droite voie, ains vole à voltes et à tor diversement [BRUN. LATINI, Trés. p. 216]
  • XIVe s.
    Arnault de la Forge malicieusement toucha de sa main sur la poitrine ledit barbier, et lui donna une volte [soufflet] [DU CANGE, volta.]
    Ainsi que Jaquin Chifflot et l'exposant buvoient ensemble, et que ledit Jaquin s'estoit levez de son escot pour aler faire une voulte d'oefs [omelette] [ID., ib.]
  • XVe s.
    Après l'escadre route, Mectons à saquement Annuyeulx pensement, Et sa brigade toute ; Il crye : volte route, Ralions nostre gent [CH. D'ORL., Rond.]
    De decoction de vendange Recipe trois voltes, et plus Ne songe tant à tes escus [BASSEL., Vau de Vire, 12]
  • XVIe s.
    Et jà marchoient Venitiens vassaux [vaillants] Jusqu'à Cassan, faisans voustes et saulz [J. MAROT, V, 80]
    Ses mariniers firent telle diligence de lever l'ancre, et faire, comme dit est, force et volte, que.... [CARLOIX, I, 37]
    Leur cœur est inconstant, legere est leur pensée, Comme une girouette à tous vents elancée, Et qui s'en va tournant à volte de cerveau, Comme dedans les flots le debile roseau [SCEVOLE DE STE-MARTHE, dans DUVERDIER, Bibl. p. 1144]
    Après ce premier [assaut], les plus foibles [galères] se decramponnerent, et, reprenant la volte jusques au second assaut.... [BRANT., Capit. franç. t. II, p. 19]
    La volte, la courante, que les sorciers ont amenée d'Italie en France, outre les mouvemonts insolens et impudiques, ont cela de malheur qu'une infinité d'homicides et advortements en adviennent, faisans mourir et tuans ceux qui ne sont point en vie [BOUCHET, Serées, p. 136, dans LACURNE]
    Jean d'Estrée, joueur de hautbois du roy, a mis en notes de musique quatre livres de danseries.... gaillardes, pavanes, ballets, voltes.... [DUVERDIER, Biblioth. p. 688]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. volta, tour, révolution, action de tourner, volte, de volgere, tourner, dérivé du latin volvere, rouler ; comparez le grec, tourner.

volte

VOLTE. n. f. T. de Manège. Mouvement en cercle que le cavalier fait exécuter au cheval.

Demi-volte, Demi-cercle que l'on fait décrire au cheval.

VOLTE, en termes d'Escrime, désigne le Mouvement que l'on fait pour éviter les coups de l'adversaire.

volte

Volte, id est, Voltigement,

volte


VOLTE, s. f. VOLTER, v. n. [2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Le 1er est un terme de Manège. Moûvement, que le Cavalier fait faire au cheval en le mettant en rond. = Faire volte-face, tourner tête à l'énemi, qui poursuit. — Celui-ci se dit dans le discours ordinaire; mais il est tout au plus du style médiocre. = Le 2d est un terme d'Escrime. Changer de place, pour éviter les coups de son adversaire.

Traductions