votre

votre

adj. poss. [ lat. pop. voster, du lat. class. vester ] [vos].
1. Correspond à un possesseur de la deuxième personne du pluriel (ou désigné par le vous de politesse) pour indiquer un rapport de possession, un rapport d'ordre affectif ou social : Votre maison. Vos amis. Votre professeur d'anglais sera absent.
2. Remplace ton ou ta dans le pluriel de politesse : Pourriez-vous me prêter votre stylo ?

VOTRE

(vo-tr') , au pluriel VOS (vô ; l's se lie : vô-z amis) adj. poss.
Il répond au pronom personnel vous, se met toujours devant le substantif, et se dit en parlant à une personne ou à plusieurs.
Philinte : Dans vos brusques chagrins je ne vous puis comprendre ; Et, quoique amis enfin, je suis tout des premiers.... - Alceste : Moi, votre ami ? rayez cela de vos papiers [MOL., Mis. I, 1]
Quoiqu'il soit votre fils et même votre ouvrage, Il est votre empereur [RAC., Brit. IV, 2]
Votre Oreste au berceau va-t-il finir sa vie ? [ID., Iphig. I, 1]
D'ordinaire ces messieurs-là [les lutins] sont brusques ; ils ouvrent vos rideaux, tirent votre couverture, vous donnent quelques soufflets, et on ne sait ce qu'ils deviennent [FONT., Lett. gal. 12]
Adieu, Tithon et l'Aurore ; avez-vous gagné vos soixante-neuf ans au métier de Tithon ? [VOLT., Lett. Moncrif, 27 mars 1757]
Ce mot de Mme de Sévigné à sa fille : J'ai mal à votre poitrine ; expression de génie, si l'on peut appeler ainsi ce que le cœur a inventé [MARMONTEL, Œuv. t. VII, p. 474]
Il se dit quelquefois non pas de ce que vous possédez, mais de ce dont vous parlez, de ce qui tient à vous d'une façon quelconque.
Que voulez-vous dire avec votre bon visage ? Monsieur l'a fort mauvais [MOL., Mal. imag. II, 3]
Astarbé vous défend de découvrir au roi quel est votre étranger [FÉN., Tél. III]
Et parbleu ! vous rêvez ; Pour connaître vos gens, mettez mieux vos lunettes [REGNARD, Bal, sc. 13]
Vous voulez rire avec vos quatre millions [VOLT., Mél. hist. Quelques niaiseries, X]
Votre Malebranche, lui dit un jour l'Ingénu, me paraît avoir écrit la moitié de son livre avec sa raison, et l'autre avec son imagination et ses préjugés [ID., l'Ingénu, 10]
Le marquis : Je vous ai parlé du chevalier de Villars. - Délie : Eh bien ? - Le marquis : Eh bien, c'est votre inconnu [GENLIS, Théât. d'éduc. Zélie, III, 2]
Relisez votre Molière [PICARD, Capitaine Belronde, III, 3]
Avec un nom de personne, il se dit souvent par dédain ou par colère.
Voici votre Achorée [CORN., Pomp. v, 2]
Revenez à moi, me dit-elle, et je me moquerai de votre Monsieur [le frère do Louis XIII], qui est le dernier des hommes [RETZ, Mém. t. II, liv. III, p. 365, dans POUGENS]
Voici votre Mathan : je vous laisse avec lui [RAC., Ath. II, 4]
Votre, vos, placé devant les adverbes comparatifs fait le superlatif. Votre plus grande dépense. Vos moins chers volumes.

REMARQUE

  • Au XVIIe siècle, on répétait volontiers votre devant un second adjectif, quand il y en avait deux :
    Renoncer à ce qui devrait être votre souveraine et votre unique consolation, [BOURDAL., Domin. 5° dimanche après Pâques, Prière, t. II, p. 199]
    On dirait aujourd'hui : Votre souveraine et unique consolation.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Je jetai voz choses de la nef pur poür [peur] de mort [, Lois de Guill. 38]
    Branche d'olive en vos mains porterez [, Ch. de Rol. v]
    Dunt bien purrez voz soldeiers luer [, ib. IX]
    Vostre curages est mult pesmes e fiers [, ib. XVIII]
  • XIIe s.
    [Je] Proi vous, dame, par vo très grant valors, Que vous amez [aimiez] vostre loial ami [, Couci, VII]
    Mais quant vostre oil [vos yeux] me veulent regarder, Et je remir le vostre biau cors gent [, ib. x]
    Et vos [votre] douz front qui plus est clair que glace [, ib. X]
  • XIIIe s.
    Seigneur, j'ai bien veues vos lettres, et bien sai tout certainement que vostre seigneur sont li plus haut home qui soient [VILLEH., XI]
    Fille, ce dist li rois, ressemblez [à] vostre mere [, Berte, IV]
    Mere, ce dist Aliste, Diex oie vo priere [, ib. XI]
    Bien est vos traïsons veüe et esprouvée [, ib. XVI]
    Sire, que la vostre ame soit de Dieu couronnée [, ib. XLVI]
    Quant pour vostre marastre vo pere avez perdu [, ib. LI]
    Vo marastre vous a et ferue et laidite [, ib. LIX]
  • XVe s.
    Ilz se recommandent à vous comme vostres chevaliers [, Perceforest, t. VI, f° 105]
  • XVIe s.
    Et votre amour [l'amour que je vous porte] m'excuse, Qui troubla tant mes douloureux esprits [MAROT, I, 352]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, voute ; norm. vote ; picard, vo ; provenç. vostre, vostra ; espagn. vuestro, vuestra ; portug. vosso, vossa ; ital. vostro, vostra ; du lat. vester, dérivé de vos, vous ; dérivé du grec vous deux. Dans l'anc. franç. vostre s'emploie au pluriel, mais seulement au nominatif ; vos, qui en est l'apocope, s'emploie au singulier et au pluriel ; au nominatif singulier, il peut devenir vo. Votre, étant enclitique, a pris l'o bref, mais il reprend l'o long quand il n'est plus enclitique : le vôtre.

vôtre

VÔTRE. adj. possessif des deux genres qui répond au pronom personnel Vous. Votre père. Votre patrie. Votre meilleur ami. Il fait au pluriel Vos. Vos parents. Vos biens. Un de vos ancêtres.

Il s'emploie, au lieu de Ton, en parlant à une seule personne, par déférence ou par politesse. Votre Majesté. Votre Excellence. Votre intérêt, monsieur.

Il s'emploie familièrement pour indiquer des rapports d'habitude, de connaissance, etc. Voilà votre homme.

votre

VOTRE. pron. possessif des deux genres qui répond au pronom personnel Vous; il s'emploie avec l'article défini. Quand vous aurez entendu nos raisons, nous écouterons les vôtres. Ma maison est la vôtre.

VÔTRE s'emploie comme nom masculin et signifie Ce qui est à vous, ce qui vous appartient. Le vôtre et le nôtre, chacun le sien. Vous en serez du vôtre.

Il signifie aussi Ce qui vient de vous. Vous y avez mis un peu du vôtre.

VÔTRES, au pluriel, s'emploie aussi substantivement et désigne Ceux qui sont de votre famille, vos parents. Vous et les vôtres. Vous avez d'abord le devoir de prendre soin des vôtres, d'aider les vôtres.

Il désigne aussi Ceux qui sont de votre compagnie, de votre parti, de votre pays. Je ne puis me rendre à votre invitation, je ne serai pas des vôtres. Voilà un des vôtres. Les vôtres se sont bien battus, ont résisté courageusement.

Fam., Vous faites des vôtres se dit à quelqu'un qui fait des folies, de bons tours ou même des actions répréhensibles. Il est alors féminin.

VÔTRE, sans article, s'emploie quelquefois comme adjectif. Ces effets sont vôtres. On dit plutôt aujourd'hui : Ces effets sont à vous.

Fam., Je suis tout vôtre, Je vous suis tout dévoué.

votre


VOTRE, pronom possessif de la 2de persone. Quand il est adjectif, il se met toujours devant le substantif, et il tient lieu d'article: votre livre, votre maison. Quand il est substantif, il est pronom relatif; alors l'o est long, et doit être marqué d'un accent circonflexe. "Voilà le mien, et voilà le vôtre. Quand il est adjectif, il a pour pluriel vos. quand il est substantif, son pluriel est, les vôtres. "Vos Livres sont en bon ordre. Les miens sont vieux: les vôtres sont tout neufs. = Les vôtres, c'est, ou vos parens et amis, ou ceux de votre compagnie, de votre parti. Je me moque de vous et des vôtres: Est-il des vôtres? "Je ne serai pas aujourd'hui des vôtres. "Tous les mécontens seront des vôtres. Voy. NOTRE.

Traductions

votre

(vɔtʀ)

vos

dein, deinig, euer, eurige, Ihr, ihrigeyourjullie, uw, je, jouw, jouwe, uwejou, julle, uteu, teva, vostra, vostreDeres, jeresσας, σουviatu, su-nnevostro, tuo, vostratwój, waszseu, teu, vossoтвой-ako, -enusenin, sizinשלך당신의din (vo)
adjectif possessif
de vous ou à vous Est-ce votre manteau ou le mien ?

votre

[vos] (pl) [vɔtʀ, vo] adj possessif → your
C'est votre manteau? → Is this your coat?
Rangez vos jouets, les enfants! → Children, put your toys away!
Merci pour vos fleurs, M. Durand → Thanks for the flowers, Mr Durand.