voyelle


Recherches associées à voyelle: consonne

voyelle

[ vwajɛl] n.f. [ du lat. vocalis, qui rend un son, de vox, voix ]
1. Son du langage dont l'articulation est caractérisée par le libre écoulement de l'air à travers la cavité buccale : Dans « chant », qui se prononce [ ʃɑ̃], [ ɑ̃] est une voyelle nasale.
2. Lettre représentant ce son : L'alphabet français a six voyelles, qui sont : a, e, i, o, u, y.

VOYELLE

(vo-iè-l' ; quelques-uns disent voi-iè-l') s. f.
Terme de grammaire. Lettre qui représente une voix.
Les lettres sont divisées en voyelles, ainsi dites voyelles parce qu'elles expriment les voix ; et en consonnes, ainsi appelées consonnes, parce qu'elles sonnent avec les voyelles, et ne font que marquer les diverses articulations des voix [MOL., Bourg. gent. II, 6]
Les voyelles sont ainsi appelées du mot voix, parce qu'elles se font entendre par elles-mêmes ; elles forment toutes seules un son, une voix [DUMARS., Œuv. t. IV, p. 364]
Ci-gît maître Jobelin, Suppôt du pays latin.... Endoctriné de tout point Sur la virgule, le point, L'u voyelle et l'u consonne [PIRON, Épitaphe d'un grammairien.]
Voyelle simple, celle qui s'écrit avec un seul caractère, par opposition à voyelle composée.
Le son même, la voix qui est représentée par la voyelle, et qui est produite dans la glotte, sans le concours du reste du tuyau vocal, concours nécessaire à la production des consonnes. Deux voyelles prononcées ensemble forment une diphthongue.
Ramus avait déjà remarqué dix voyelles dans la langue française [DUCLOS, Œuv. t. IX, p. 5]
Semi-voyelle, nom donné arbitrairement à certaines lettres. Chez les Grecs, les semi-voyelles (hemiphona) étaient la sifflante s, les liquides, l, m, n, r, et les doubles zêta, xi et psi. Chez les Latins, c'étaient les consonnes dont le nom commençait par une voyelle, f, l, m, n, r, s, x. Chez nous, ce sont les voyelles commençant la diphthongue, lesquelles en effet ne forment pas syllabe : i dans pied, fiole ; u dans huile ; ou dans ouais.
Points-voyelles, voy. POINT 1, n° 31. Au mot point l'Académie écrit points voyelles, sans trait d'union.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Comment, en metrifiant, deux voieulx ensuivant l'une l'autre manguent la moitié d'une silabe [E. DESCH., Poésies mss. f° 396]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. vocal ; du lat. vocalis, de vox, voix.

voyelle

VOYELLE. n. f. Son de la voix produit par la vibration du larynx modifiée par l'ouverture plus ou moins grande de la bouche. Une diphtongue est faite de deux voyelles qu'on prononce d'une seule émission de voix, comme dans Chaos. Voyelle brève, longue. Voyelle accentuée.

Il se dit aussi de la Lettre qui désigne ce son. Les voyelles de notre alphabet sont a, e, i, o, u, y. Voyelle finale.

Points-voyelles. Voyez POINT.

voyelle


VOYELLE, ou, VOYèLE, s. f. [Voa-iè-le: 2e è moyen, 3ee muet.] Lettre qui a un son parfait d'elle-même et sans être jointe à une aûtre lettre. "A, E, I, O, U, sont des voyèles simples. An, En, Em, In, On, etc. sont des voyèles nazales. Voy. N.

Traductions

voyelle

Vokal, Selbstlautvowelklinker, vocaal, zelfklinkerתנועה (נ), תְּנוּעָהsamohláskavokalφωνήενvokalovocalvokaali母音vogalгласная буква, гласныйvokal, självljudsesli harf, ünlüvocaleحَرْفٌ مُتَحَرِّكsamoglasnik모음vokalsamogłoskaเสียงสระnguyên âm元音гласна (vwajɛl)
nom féminin
lettre de l'alphabet

voyelle

[vwajɛl] nfvowel