zémindar

ZÉMINDAR

(zé-min-dar) s. m.
Nom, dans l'Inde, de fonctionnaires qui perçoivent l'impôt dans les villages et qui en transmettent le produit au souverain, après en avoir conservé une partie comme rémunération de leur peine.
Lord Cornwallis considéra les zémindars comme des propriétaires touchant la rente de leurs tenanciers et payant sur cette rente un fort impôt à l'État ; il transforma ainsi les villageois, jadis propriétaires sous le domaine éminent de l'État, en fermiers des zémindars, et il créa du coup la grande propriété féodale avec l'hérédité des bénéfices [E. DE LAVELEYE, Rev. des Deux-Mondes, 1er août 1872, p. 530]

ÉTYMOLOGIE

  • Persan, zemindar, de zemin, terre, et dar, possédant (dans tous les cas, a longs).