za

ZA

(za)
Syllabe qui sert, dans la solmisation moderne du plain-chant, à désigner le si bémol.
Depuis l'invention du nom za au lieu de si, lorsqu'il est précédé d'un bémol, la gamme est devenue encore plus facile ; et il suffit de dire : ut, ré, mi, fa, sol, la, si ou za, suivant que cette dernière corde varie par bécarre ou par bémol [PAISSON, Traité du chant grégorien, p. 42]
Nom que les symphonistes modernes ont donné à la note si, seule corde du système ancien qui soit mobile ; c'est à raison de cette propriété qu'on l'appelle si ou za, suivant qu'elle se présente à l'état de nature ou à l'état de bémol [J. D'ORTIGUE, Dict. du plain-chant, au mot za.]