zend

ZEND

(zind') s. m.
Le commentaire, l'explication de la révélation de Zoroastre, soit, dans un sens restreint, la traduction pehlvie de l'Avesta, soit, dans un sens général, tous les écrits qui peuvent donner de la révélation une connaissance plus complète.
Nom donné, à tort, par Anquetil-Duperron, à la langue dans laquelle Zoroastre a écrit ses livres et qu'il serait mieux de nommer langue bactrienne ou langue bactro-persique. Livres écrits en zend. Le zend est très voisin de l'idiome des inscriptions cunéiformes persiques de Darius, d'Artaxerce II et d'Artaxerce III ; il est aussi très voisin du sanscrit.
Adj. Qui appartient au zend. Des livres zends. La langue zende.

ÉTYMOLOGIE

  • Zend, zānti, connaissance, commentaire, livre ; de la racine zan, connaître ; sanscr. jnā ; grec γωῶναι ; lat. gnoscere, noscere.

zend

ZEND. (On prononce Zinde.) n. m. Langue dans laquelle sont écrits les livres sacrés des Perses. Le zend est voisin du sanscrit.

Il s'emploie aussi adjectivement. Les livres zends. La langue zende.