ânonner

(Mot repris de ânonnasse)

ânonner

v.t. [ de ânon ]
Lire, réciter avec peine et en hésitant : La présentatrice débutante ânonnait son texte.
v.i.
Parler avec peine et sans intonation expressive : Acteur qui ânonne.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

ânonner

(anɔne)
verbe transitif
dire, lire avec difficulté ânonner une récitation
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

ÂNONNER

(â-no-né)
V. n. Lire ou réciter d'une manière pénible et hésitante.
Son éloquence ne nous a pas séduites, elle nous a diverties ; nous admirions comme, en ânonnant, il ne laissait pas de sortir heureusement de toutes ses périodes [SÉV., 575]
M. de Chaulnes répète : Monsieur ; il ânonne ; bref, il se démonte au point qu'il ne peut lire [SAINT-SIMON, 315, 116]
V. a. Il ânonna misérablement cette pièce de vers.

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, ânichoner. Ménage dit : " MM. de l'Académie le dérivent d'asnon ; car ils l'ont écrit par un s et ils l'ont mis sous asne. Je crois que c'est une onomatopée, ceux qui parlent de la sorte disant souvent an, on. " L'opinion de l'Académie paraît préférable. Anonner, c'est faire l'ânon, le malhabile. La faute populaire de dire âner, au lieu de ânonner, vient en confirmation de cette étymologie.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

ânonner

ÂNONNER. v. intr. Ne lire, ne réciter, ne répondre qu'avec peine, qu'en hésitant. Il y a deux ans que cet enfant va à l'école, et il ne fait encore qu'ânonner. Ânonner en récitant sa leçon. Quand il soutint sa thèse, il ne faisait qu'ânonner.

Il s'emploie aussi transitivement. Cet écolier ne fait qu'ânonner sa leçon.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5
Traductions

ânonner

[anɔne]
vi → to read in a drone
vt → to read in a drone (= hésiter) → to stumble through
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005