ânonnement

ânonnement

n.m.
Action d'ânonner : Les ânonnements d'un enfant qui apprend à lire.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

ÂNONNEMENT

(â-no-ne-man) s. m.
Action d'ânonner.

ÉTYMOLOGIE

  • Ânonner.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

ânonnement

ÂNONNEMENT. n. m. Action d'ânonner.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

ânonnement


*âNONNEMENT, ou ÂNONEMENT, s. m. ÂNONNER, ou ÂNONER, v. n. [Âno-neman, noné. 1re lon. 2e e muet au 1er, é fer au 2d.] L'Acad. ne met que, Ânonner. C'est lire en tâtonant, comme font les enfans en épellant les lettres. — Dans la lectûre, l'ânonement fait disparaître toutes les beautés d'un discours, d'un Poème. "Mes pauvres Lettres n'ont de prix que celui que vous y donnez, en les lisant comme vous faites: elles ne sont pas suportables, quand elles sont ânonées ou épellées. SEV. Remarquez le passif, sont ânonées, qui n'est pas selon l'usage.
   ÂNONNEMENT est l'action d' ânonner. Voy. plus haut.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788