écacher

(Mot repris de écachent)

ÉCACHER

(é-ka-ché) v. a.
Écraser en aplatissant. Écacher du sel.
La justice et la vérité sont deux pointes si subtiles, que nos instruments sont trop émoussés pour y toucher exactement ; s'ils y arrivent, ils en écachent la pointe, et appuient tout autour, plus sur le faux que sur le vrai [PASC., Pensées, t. I, p. 259, éd. Lahure.]
Arrête, dieu muet, n'écache point mon bois [TH. CORN., Berger extrav. V, 6]
Ils [les éléphants] écachent et détruisent dix fois plus de plantes avec leurs pieds qu'ils n'en consomment [BUFF., Éléphant.]
Je ne vois d'autre parti que de prendre son enfant, et que de l'écacher contre la terre [DIDER., Nouv. Pens. philos. 69]
Terme de lamineur. Aplatir le fil, en le faisant passer entre deux cylindres d'acier. Terme de papeterie. Comprimer en tous sens, entre les mains, les feuilles de papier qui viennent d'être achevées. Terme de cirier. Pétrir la cire pour la rendre molle. Dresser une lime, une faux, un croissant sur la meule.
S'écacher, v. réfl. Être écaché. Une pointe qui s'écache.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Il] Ne l'a triblée n'esquachie [une racine], Ainçois la menja sanz tribler [, Ren. 25106]
    Tant l'ont tiré et desachié, Que tot l'ont mort et esquachié [, ib. 12756]
    Le flum est touzjours trouble, dont ceulz du païs qui boire en welent [veulent], vers le soir le prennent et esquachent quatre amandes ou quatre feves [JOINV., 220]
    Et dit ainsi que qui vouloit tuer premier la serpent, il li devoit esquacher le chief [ID., 219]
  • XVIe s.
    Automne aussi, qui les membres tachés Avoit par tout de raisins escachés [MAROT, IV, 58]
    L'utilité des ongles est de grater, prendre et tenir, escacher et tuer les petits animaux [PARÉ, IV, 20]
    Choses qui contondent, meurtrissent et escachent [ID., VIII, 38]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, écoocher ; norm. écancher. Le simple cacher se trouve dans Ronsard (.... à pieds deschaux cache le vin nouveau, 746), dans le wallon quahî, couper, le namurois quachî, couper, le rouchi quoissier, blesser. Graugagnage le tire du hollandais kwetsen, blesser, meurtrir ; allem. quetschen ; angl. to quash. Mais les formes anciennes, qui n'ont point d's dans la finale, et la forme picarde ne s'y accordent pas bien. Il faut donc se tourner du côté de Diez, qui y voit le parallèle de l'espagnol cacho, serré, pressé ; ital. quatto ; provenç. quait ; sarde, cattare, aplatir en serrant ; le tout venant du participe latin coactus, serré, serré, pressé (voy. CACHER).

écacher

ÉCACHER. v. tr. Amincir en comprimant. En termes d'Arts, Écacher une lame, La passer à la meule. Écacher l'or, l'argent filé, Le passer au laminoir.

Il signifie aussi Déformer en comprimant. Écacher la lame d'un rasoir, d'un couteau, L'émousser en appuyant. Il s'est écaché le doigt.

Fam., Un nez écaché, Un nez camus et aplati. Il a vieilli.

écacher


ÉCACHER, v. act. [1re et 3e é fer.] Écraser, froisser. Écacher une noix, un limaçon, en marchant dessus. "Il s'est écaché le doigt, et non pas, il a écaché son doigt. — Nez écaché, camus et aplati.