écale

écale

n.f. [ du frq. skala, du germ. skalja, coquille ]
Enveloppe dure de certains fruits (noix, noisettes, etc.).
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

ÉCALE1

(é-ka-l') s. f.
Enveloppe qui couvre la coque des noix.
Gousse dans laquelle se trouvent les fèves, les pois.
Coquille d'œuf.
Au pl. Fragments de grès propres à paver des lieux de peu d'importance, ou les débords.
Portion de soie dont les fils sont contenus par une gomme blanche et légère.

ÉTYMOLOGIE

  • Le même que écaille ; Berry, échale.

ÉCALE2

(é-ka-l') s. f.
Terme de marine. Voy. ESCALE.
Trou dans lequel se place l'ouvrier monnayeur qui met les flans sur le carré.

ÉTYMOLOGIE

  • Autre forme d'escale.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

écale

ÉCALE. n. f. Enveloppe extérieure qui renferme la coque dure de certains fruits, comme les noix.

Il se dit aussi de la Gousse des pois, des fèves, des haricots.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

écale


ÉCALE, s. f. ÉCALER, v. a. [Ékale, : 1re é fer., 3e e muet au 1er, é fer., au 2d.] Écale, se dit de la coque des noix et des oeufs, et de la peau des poix, qui se lève quand ils cuisent. = Écaler, c'est ôter l'écale. "Ecaler des noix. "Les pois s' écalent, quand ils ont bouilli.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788