écervelé, ée

ÉCERVELÉ, ÉE

(é-sèr-ve-lé, lée)
Adj. Qui est sans cervelle, sans prudence. C'est une tête écervelée.
S. m. et f. Des écervelés.
Amour, dit la sœur de Psyché, me voilà venue ; notre étourdie de cadette m'a assurée que tu voulais m'épouser.... je me doutais bien que tu la répudierais pour l'amour de moi ; car c'est une écervelée [LA FONT., Psyché, II, p. 151]
Qui ? cet écervelé [Alexandre] qui mit l'Asie en cendre ? [BOILEAU, Sat. VIII]
Je ne l'ai jamais vu, mais on m'en a parlé Comme d'un petit fat et d'un écervelé [REGNARD, Distr. I, 4]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et une piere des engiens à ceous [ceux] dedens li cheï [tomba] sour la tieste, et fu tous esciervelés, et fa portés au tref [à la tente] le roi [, Chr. de Rains, 176]
  • XVe s.
    Lui-mesme se frappa d'un pot d'estain plusieurs coups en la teste, tant qu'il s'escervela et en mourut [MONSTRELET, I, 112]

ÉTYMOLOGIE

  • É- pour es- préfixe, et cervelle. Escerveler veut dire au propre faire sortir la cervelle hors de la tête brisée.