échalier

échalier

n.m. [ lat. scalarium, de scala, échelle ]
1. Sorte d'échelle permettant de franchir une haie.
2. Clôture mobile à l'entrée d'un champ.

ÉCHALIER

(é-cha-lié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des é-cha-lié-z élevés) s. m.
Petite échelle placée contre une haie et servant à passer par-dessus.
Clôture faite de branches d'arbre, pour fermer aux bestiaux l'entrée d'un champ.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    ....L'une part du pont fondi Par ne sai quele mescheance, En tel sens que li rois de France Vint à l'yauve sans eschaliers [G. GUIART, ms. f° 50, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Il se chausse, il s'habille, et fut aussitost prest qu'un chien auroit sauté un eschalier [DESPER., dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Le même que escalier.

échalier

ÉCHALIER. n. m. Sorte d'escalier formé de traverses de bois et pratiqué dans une haie pour permettre de la franchir.

Il se dit aussi de la Partie d'une clôture qui peut s'ouvrir ou se déplacer et de la Clôture d'un champ faite avec des branches d'arbre pour en fermer l'entrée aux bestiaux.

échalier


ÉCHALIER, s. m. [Écha-lié: 1re et dern. é fer.] Clotûre d'un champ, faite avec des branches d'arbres, pour en fermer l'entrée aux bestiaux. Le Rich. Port. ne le done que comme un mot de plusieurs Provinces: L'Académie le met sans remarque.

Traductions

échalier

overstap

échalier

stile