écolâtre

(Mot repris de écolâtres)

ÉCOLÂTRE

(é-ko-lâ-tr') s. m.
Ecclésiastique dans les cathédrales, dont la principale fonction est d'enseigner aux jeunes gens qui se destinent au service de l'Église, les humanités et les devoirs de la profession qu'ils veulent embrasser. Chanoine qui avait une prébende l'obligeant d'enseigner gratuitement la philosophie et les lettres humaines à ses confrères et aux pauvres écoliers du royaume.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il n'y avoit eglise cathedrale en laquelle n'y eust prebende affectée pour le salaire de celui qui enseigneroit les lettres ordinaires, et une autre pour celui qui vacqueroit à l'enseignement de la theologie ; le premier estoit appelé escolastre, le second theologal [PASQUIER, Recherches, liv. IX, p. 767, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. scholaster, de schola, école.

écolâtre

ÉCOLÂTRE. n. m. Anciennement, Ecclésiastique qui dirigeait l'école attachée ordinairement à la cathédrale, et qui plus tard fut chargé d'exercer une surveillance sur les maîtres d'école du diocèse.

écolâtre


ÉCOLâTRE, s. m. C'est le nom qu' on done, dans quelques Églises Cathédrales, à un Chanoine, chargé aûtrefois d'enseigner la Théologie.