écolage

écolage

n.m.
En Suisse, frais de scolarité.

ÉCOLAGE

(é-ko-la-j') s. m.
État de celui qui est à l'école ; enseignement d'école.
Frais d'école, droit que paye chaque écolier. Les conseils municipaux déterminent le prix d'écolage dans les écoles communales.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il envoya querir Aristote, en lui payant un très honorable salaire pour l'escholage de son fils [AMYOT, Alex. 10]
    On peut continuer à tout temps l'estude, non pas l'escholage [MONT., III, 124]
    Le bureau de l'aumosne est journellement chargé de celles personnes qu'il convient assister pour leur vivre, apprentissage de mestier ou escolage, ou bien pour les secourir en leurs maladies [, Coutum. génér. t. I, p. 1148]

ÉTYMOLOGIE

  • École.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ÉCOLAGE. Ajoutez :
    En Suède, de même que dans la plupart des pays protestants, l'écolage ne se termine qu'après un examen que les enfants ne passent pas avant l'âge de douze ans [A. MANGIN, Journ. offic. 15 nov. 1873, p. 6961, 2e col.]
Traductions

écolage

שכר לימוד (ז)