écorché, ée

ÉCORCHÉ, ÉE

(é-kor-ché, chée) part. passé.
Dont la peau a été enlevée. Un cheval écorché. Terme de blason. Animaux écorchés, animaux peints tout entiers de gueules, c'est-à-dire de couleur rouge.
Rançonné, à qui on fait payer trop cher.
Il n'y a point de gîte, point d'hôtellerie où l'on soit mieux traité et moins écorché qu'on l'est à Magallon [LESAGE, Guzm. d'Alfar. II, 8]
S. m.Terme de dessin. Figure d'étude laissant voir les muscles à nu. Dessiner d'après l'écorché.
Nom vulgaire et commercial du cône strié, coquillage.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ÉCORCHÉ. Ajoutez :
    Fig. Amodiations à l'écorché, amodiations à court terme, ainsi dites parce que l'amodiateur écorche l'amodiataire.