écuré, ée

ÉCURÉ, ÉE

(é-ku-ré, rée) part. passé.
Un puits écuré.
Il faut que le linge soit blanc, la vaisselle bien écurée, les salles où l'on mange balayées régulièrement tous les jours après le repas [ROLLIN, Traité des Ét. liv. VI, 2e part. ch. I, art. 1]