édile


Recherches associées à édile: consul, édilité, idylle, préteur, questeur

édile

n.m. [ lat. aedilis, de aedes, maison ]
1. Dans l'Antiquité romaine, magistrat chargé de l'administration de la ville.
2. Sout. Magistrat municipal d'une grande ville : Les édiles ont débattu de cette affaire.

ÉDILE

(é-di-l') s. m.
Nom de magistrats qui avaient à Rome l'inspection des édifices et des jeux, et le soin de l'approvisionnement de la ville, et qui étaient au nombre de quatre, deux plébéiens et deux patriciens (ceux-ci avaient la chaise curule).
Sans lui rien mettre au cœur qu'une crainte servile Qui tremble à voir un aigle et respecte un édile [CORN., Nicom. I, 1]
Les deux chaises d'ivoire ont reçu les édiles [V. HUGO, Odes, IV, 11]
Dans le style d'apparat, les édiles, les magistrats municipaux d'une grande ville.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et me semble que edile estoient ceulx qui avoient la cure des edifices et voies publiques [BERCHEURE, f° 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. aedilis, de aedes, bâtiment.

édile

ÉDILE. n. m. T. d'Antiquité romaine. Magistrat qui avait inspection sur les édifices publics, sur les jeux, etc. Édile curule. Édile plébéien.

On l'emploie aujourd'hui pour désigner les Magistrats municipaux des grandes villes. Nos édiles.

edile


EDILE, s. m. ÉDILITÉ, s. f. [1re é fer. dern. e muet au 1er, é fer. au 2d.] L'Edile était un Magistrat Romain, qui avait inspection sur les édifices publics, sur les jeux, etc. — Edilité, est la Magistratûre de l'Edile. "Obtenir, exercer l'édilité. C'est aussi le temps qu'elle dure. "Pendant son édilité.