égaré, ée


Recherches associées à égaré, ée: égard, égarement

ÉGARÉ, ÉE

(é-ga-ré, rée) part. passé.
Qui a perdu son chemin. Égaré dans les bois. Par extension.
Quel art a pu former ces enceintes profondes Où l'Euphrate égaré porte en tribut ses ondes ? [VOLT., Sémir. I, 1]
Fig.
Son génie égaré semble s'éloigner d'elle [ID., ib. II, 4]
Dispersé çà et là. On apercevait quelques grappes égarées sur la treille. Des voix égarées dans une élection sur des candidats qui n'avaient aucune chance.
Je ne pouvais penser qu'ayant reçu sa foi Quelques vœux égarés pussent rien contre moi [TH. CORN., Ariane, V, 5]
Le génie est semblable à la vigne fertile : Est-elle sans soutien ? l'on voit sa tige utile Ramper en étendant les bras ; D'un raisin égaré que son front se couronne, De poussière souillé, vert encore en automne, On le bannit de nos repas [GILB., le Prince de Salm.]
Trompé. Le public égaré par de faux bruits.
Distrait, qui s'égare.
Où allez-vous, cœurs égarés ? quoi, même dans la prière, vous laissez errer votre imagination vagabonde ! [BOSSUET, Marie-Thér.]
Réciter avec un esprit égaré de légères formules [MASS., Car. Disp.]
Tu dirais, reprenant ta pelle et ton râteau : J'aime mieux mettre encor cent arpents au niveau Que d'aller, follement égaré dans les nues, Me lasser à chercher des visions cornues [BOILEAU, Épît. X]
Qui est en proie à l'égarement. Égaré par la douleur.
Nous l'avons rencontrée Qui courait vers le temple, inquiète, égarée [RAC., Andr. V, 5]
Porte aux tiens ce poignard que mon bras égaré A plongé dans un sein qui dut m'être sacré [VOLT., Zaïre, V, 10]
Qui annonce l'égarement.
Ces maintiens égarés, ces pensers éperdus [RÉGNIER, Dial.]
Les yeux égarés, et le regard farouche [CORN., Cinna, IV, 2]
Vue égarée [ROTROU, Vencesl. IV, 4]
Il vous jette en passant un coup d'œil égaré, Et sans aucune affaire est toujours affairé [MOL., Mis. II, 5]
Il marche sans dessein : ses yeux mal assurés N'osent lever au ciel leurs regards égarés [RAC., Brit. V, 8]
Son œil tout égaré ne nous reconnaît plus [ID., Phèd. V, 5]
Qui a quitté le chemin de la vertu, de la religion, du devoir. Des âmes égarées.
Mon frère, ayez pitié d'une sœur égarée [VOLT., Zaïre, III, 4]
Brebis égarée, dans le style de la chaire (d'où il a passé dans le style familier), celui qui est sorti du sein de l'Église et le pécheur qui ne s'amende pas. Substantivement.
Ces misérables égarés [PASC., dans COUSIN]
Lui seul réunissait les gens de bien, rompait les liaisons des factieux, en déconcertait les desseins, et allait recueillir dans les égarés ce qu'il y restait quelquefois de bonnes intentions [BOSSUET, le Tellier.]
En parlant des choses, perdu momentanément. Une fourchette égarée. Mes ciseaux sont égarés, cherchons-les.

SYNONYME

  • ÉGARÉ, PERDU. On cherche ce qui n'est qu'égaré ; on a l'espoir de le retrouver. Ce qui est perdu semble l'être définitivement ; on ne le cherche plus. De même, au moral, une femme égarée est une femme qui a quitté le sentier du devoir, mais qui peut y revenir. Une femme perdue est une femme pour qui il n'y a plus d'espérance de retour.